Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles
Sujet: CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles
Date d'envoi: 2013-09-25 13:30:21
Publication #: 186
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : 23/09/2013
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux événements de la semaine 23.09.2013 - 29.09.2013
  2. Invité vidéo: Rohana Subasinghe, (responsable de l’aquaculture à la FAO)
  3. Briefing de Bruxelles sur la transformation agricole en Afrique
  4. L'UE promet un financement pour renforcer les capacités commerciales des pays en développement
  5. Fraude fiscale : des ONG condamnent l’attitude d’entreprises européennes qui nuisent aux pays pauvres
  6. La CE continue de réclamer une taxe financière
  7. L’UE soutient le secteur de l’eau et de l’hygiène publique en Angola
  8. Une aide de 1,8 milliard d’euros pour le relèvement de la Somalie
  9. Régulation des échanges commerciaux : la Commission du commerce international du PE entend renforcer les compétences de l’UE
  10. L’UE s’engage à hauteur de 532 millions € pour la reconstruction de Haïti
  11. Le Secrétariat de la CAE reçoit une contribution de 2,9 millions €
  12. APE : le Kenya sur le point de signer des accords commerciaux avec l'UE
  13. Migration et asile : le Ghana remet en vigueur l’accord avec l’Italie
  14. Biocarburants : vote des eurodéputés en vue de plafonner leur utilisation pour le transport
  15. Ghana : décision sur l’APE pour la fin octobre
  16. Droits de l'homme: situation au Congo, en République centrafricaine
  17. Un producteur de pesticides conteste l'interdiction de la Commission
  18. L’édition de septembre de « Commodity price data » de l’UE
  19. Bruxelles s'attaque aux espèces envahissantes
  20. Rapport: Les biocarburants dopent les prix de l'alimentation
  21. Espagne: contre la ratification de l'accord de pêche avec la Mauritanie


  1. Principaux événements de la semaine 23.09.2013 - 29.09.2013
    2013-09-25

    Parlement européen:

    - 23-24 Septembre: Commission des affaires étrangères
    - 25 Septembre: Soutien de l'UE à l'ONU et aux opérations de paix de l'Union africaine

    Commission européenne:

    - 24 Septembre: Conférence: «Le secteur laitier de l'UE: le développement au-delà de 2015»

    Conseil de l'UE:

    - Le 23 Septembre: Réunion du Conseil Agriculture et pêche (AGRI)
    - 29-30 Septembre: réunion informelle des directeurs généraux de la pêche

    Groupe ACP:

    - 24 Septembre: Bureau du Comité des Ambassadeurs
    - 24 Septembre: Comité directeur sur le développement durable
    - 25 Septembre: G / T sur les perspectives futures du Groupe ACP
    - 25 Septembre: Dialogue ACP-UE sur les migrations
    - Le 26 Septembre: Comité des ambassadeurs


    Vous pouvez également nous suivre à travers notre nouveau group de Facebook CTABrussels ainsi que notre compte Twitter CTABruxelles pour recevoir les dernières informations UE-ACP.




  2. Invité vidéo: Rohana Subasinghe, (responsable de l’aquaculture à la FAO)
    2013-09-25
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Dans l’interview vidéo du CTA Bruxelles de cette semaine, Rohana Subasinghe, responsable principal pour l’aquaculture à la FAO, aborde les risques et les défis de l’aquaculture dans les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) ainsi que la situation spécifique des petits aquaculteurs.
    Rohana Subasinghe conseille d’appliquer des pratiques de bonne gestion afin de prévenir les maladies. Il pointe le risque de maladies lié à l’élevage intensif et concentré. La plupart des poissons que nous mangeons sont issus de l’aquaculture et sont produits par des petits aquaculteurs. Le défi consiste à mettre en place dans les pays ACP les politiques, la règlementation et le cadre institutionnel nécessaires pour que l’aquaculture génère des revenus justes, une alimentation saine et des moyens de subsistance décents.
    Le 15 mai 2013, Rohana Subasinghe a fait une présentation sur l’aquaculture dans le cadre du Briefing de Bruxelles « Géographie de l’alimentation : refaire le lien avec l’origine dans le système alimentaire », organisé par le CTA de Bruxelles au Secrétariat ACP de Bruxelles.

    Cliquez ici pour obtenir plus d’informations et voir sa présentation.


    Link En savoir plus sur la FAO


  3. Briefing de Bruxelles sur la transformation agricole en Afrique
    2013-09-25

    "Les facteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique" – c’est le thème qui sera abordé lors du prochain Briefing de Bruxelles sur le développement, organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) en collaboration avec la DG Développement et Coopération de la Commission européenne (CE/DEVCO), le secrétariat ACP et la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (Concord).

    Inscrivez-vous et rejoignez-nous le mercredi 2 octobre au Centre de Conférence Borschette (à Bruxelles) pour découvrir ce que les chercheurs, les politiciens et les experts dans la domaine ont à dire sur cette question. Si vous ne pouvez pas être avec nous à Bruxelles ce 3 juillet, vous aurez la possibilité de suivre le Briefing en direct en ligne grâce au webstreaming. Le lien sera communiqué le jour de l’événement.

    Cliquez ici pour télécharger le programme détaillé de l’événement, ainsi qu’une brève présentation du sujet.

    Vous pouvez vous inscrire en utilisant le formulaire en ligne ci-contre. Le dernier Briefing de Bruxelles s’est tenu le mercredi 3 juillet au secrétariat ACP à Bruxelles. Il abordait le sujet de la pisciculture. Plus de détails ici.

    Les Briefings de Bruxelles sont un événement régulier organisé à Bruxelles par le CTA, en collaboration avec la Commission européenne, le Groupe ACP, Concord et d’autres partenaires, sur des questions et des enjeux clés du développement rural dans le contexte de la coopération UE/ACP.


    Link En savoir plus


  4. L'UE promet un financement pour renforcer les capacités commerciales des pays en développement
    2013-09-20
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Cette année, l’Union Européenne (UE) donnera 400 000 euros au Fonds d’affectation spéciale pour les évaluations des besoins nationaux en matière de facilitation des échanges et 200 000 euros au Fonds d’affectation spéciale pour la facilitation des échanges – Guichet 1. Enfin, 100 000 euros seront offerts pour contribuer à la participation effective des pays les moins avancés à la neuvième Conférence ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

    Ces dons serviront à financer des programmes d’assistance technique pour aider les pays en développement et les pays les moins avancés à identifier leurs besoins et priorités dans les négociations sur la facilitation des échanges. La facilitation des échanges consiste à trouver des moyens de réduire les coûts et les charges en simplifiant les procédures et les contrôles régissant la circulation des marchandises à travers les frontières nationales. Elle vise également à rendre les courants d’échanges aussi efficaces que possible.

    Source: OMC


    Link En savoir plus


  5. Fraude fiscale : des ONG condamnent l’attitude d’entreprises européennes qui nuisent aux pays pauvres
    2013-09-20
    Catégorie(s) : Politique de développement

    Plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) affirment que certaines entreprises européennes nuisent économiquement aux pays en difficulté en éludant l’impôt. Concord, un groupe d’ONG, a déclaré que les recettes fiscales dont ces pays ne peuvent jouir s’élèvent à près de 100 milliards de dollars. L’absence de politiques européennes appropriées serait la cause de cette situation.
    Concord a ajouté que bien que l’UE soit légalement tenue d’assurer la cohérence des politiques pour le développement (en vertu du traité de Lisbonne), ses politiques demeurent inappropriées et mal ajustées. La Commission européenne a réfuté cette accusation en déclarant que la législation imposait déjà aux grandes entreprises de divulguer des paiements d’État supérieurs à 100 euros. Concord réclame toujours au Conseil européen d’étendre l’échange automatique d’informations fiscales aux pays en développement pour faciliter la communication et accroître la transparence.

    Source: The Guardian


    Link En savoir plus [EN]


  6. La CE continue de réclamer une taxe financière
    2013-09-20
    Catégorie(s) : Politique de développement

    La Commission européenne affirme qu’elle continuera de réclamer l’adoption de son projet de Taxe sur les transactions financières (TTF) malgré l’avis défavorable du service juridique du Conseil européen, qui estime qu’une telle taxe serait contraire au droit européen.
    Après avoir rencontré les ministres européens des finances à Vilnius, le Commissaire européen à la fiscalité Algirdas Semeta a défendu la TTF en déclarant : « La Commission européenne est absolument convaincue de la légalité de la taxe proposée. Nous récusons toutes les affirmations selon lesquelles elle violerait les traités ou compromettrait le marché unique. »
    Dans un rapport de 14 pages, des avocats du Conseil européen ont conclu que la taxe sur les transactions financières empièterait sur les compétences fiscales des États membres.
    Seulement 11 pays souhaitent adopter la TTF dans le cadre d’une procédure de coopération renforcée. Cependant, les 28 États membres doivent tous négocier et approuver le texte juridique. L’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche, le Portugal, la Belgique, l’Estonie, la Grèce, la Slovaquie et la Slovénie se sont heurtés à une vive opposition de pays comme le Royaume-Uni qui doutent du succès d’une proposition limitée géographiquement.

    Source: EUobserver


    Link En savoir plus [EN]
    Link ercredi, 08 mai 2013 Projet de taxe Tobin contesté par l’Italie et le Royaume-Uni
    Link  Link 10% des TTF pour le développement ?


  7. L’UE soutient le secteur de l’eau et de l’hygiène publique en Angola
    2013-09-19
    Catégorie(s) : Archives

    L’Union européenne (UE) a investi 18 millions d’euros dans des structures d’assainissement de l’eau en Angola. « Cette aide permettra non seulement de rénover des infrastructures publiques vétustes, mais aussi d’éradiquer la pauvreté, de promouvoir le développement durable et de sauver des vies », a déclaré la déléguée de l’ambassade de l’Union européenne en Angola Maria José Baptista au cours du séminaire national sur la « Gestion de l’eau ». L’UE collabore depuis 1988 avec l’Angola à différents projets de développement.

    Source: AllAfrica


    Link En savoir plus [EN]
    Link Projet d’eau potable dans 150 villages sénégalais


  8. Une aide de 1,8 milliard d’euros pour le relèvement de la Somalie
    2013-09-19
    Catégorie(s) : Politique de développement

    Cinquante pays donateurs ont promis de verser 1,8 milliard d’euros à la Somalie via le « New Deal Compact » afin de l’aider à reconstruire ses institutions politiques, économiques et de sécurité. Le « New Deal Compact » est une convention de trois ans, récemment conclue lors d’une conférence à Bruxelles. Il vise à promouvoir le développement de la Somalie, qui a été ravagée par la guerre ces vingt dernières années. En fournissant 521 millions d’euros à la Somalie au cours des cinq dernières années, l’Union européenne (UE) est devenue son principal contributeur financier. En 2012, la Somalie a élu un gouvernement qui est le premier en vingt ans à être reconnu à l’échelon international. La Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères Catherine Ashton a souligné que le président somalien Hassan Sheikh Mohamud allait devoir relever des défis majeurs. Ses principales priorités sont actuellement la reconstruction des institutions politiques et la relance de l’économie dans son pays. Bien que le groupe militant somalien « Al-Ahaabab » prétende que le gouvernement est trop corrompu pour utiliser à bon escient les fonds récemment alloués, la communauté internationale a accordé sa confiance au gouvernement de Mohamud et croit au retour du pays sur la scène internationale, en espérant que les citoyens soutiennent leur nouveau gouvernement.

    Source: EUobserver


    Link En savoir plus [EN]
    Link La Somalie adopte un « New Deal »
    Link UE : 124m d’euros pour la sécurité en Somalie


  9. Régulation des échanges commerciaux : la Commission du commerce international du PE entend renforcer les compétences de l’UE
    2013-09-19
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Incitée par un rapport du député européen Niccolò Rinaldi, la Commission du commerce international du Parlement européen a demandé à la Commission européenne de prendre des mesures pour renforcer les compétences de l’Union européenne (UE) en matière de régulation des échanges commerciaux.
    La requête de la Commission du commerce international permettrait à l’UE de prendre certaines mesures de rétorsion, qui devront au préalable être approuvées par le Parlement européen (PE). Dans son rapport, Rinaldi affirme que de telles compétences renforceraient les droits et intérêts commerciaux de l’UE.
    Actuellement, l’UE est incapable de réagir rapidement aux violations contractuelles commises au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ni aux accords commerciaux bilatéraux, car elle doit recourir à une méthode au cas par cas qui ralentit la résolution des litiges.
    Rinaldi a déclaré à ce sujet : « Les actuelles grandes puissances commerciales comme les États-Unis n’ont besoin que de quelques semaines pour prendre des mesures de rétorsion. En Europe, nous devons attendre plus d’un an et demi. L’utilité de disposer d’un tel instrument n’est pas tant de l’appliquer, mais de montrer à nos partenaires commerciaux que l’UE est en mesure de réagir rapidement. »

    Source: ALDE


    Link En savoir plus [EN]
    Link Organisation Mondiale du Commerce


  10. L’UE s’engage à hauteur de 532 millions € pour la reconstruction de Haïti
    2013-09-17
    Catégorie(s) : Archives

    L’Union européenne (UE) a engagé 532 millions d’euros pour aider à la reconstruction d’Haïti après le tremblement de terre de 2010. Entre le 10e et le 11e Fonds européen de développement (FED), 112 millions et 420 millions d’euros ont été donnés à Haïti. Les fonds seront affectés aux efforts de modernisation à Haïti, dont la finance, la réforme de l’État, les opérations de sécurité et l’éducation, en particulier une éducation primaire gratuite pour les enfants.
    Ce financement de l’UE a été discuté avec le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, lors de la récente visite du Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, le week-end dernier. L’allocation de 112 millions d’euros prendra effet après l’Assemblée générale des Nations unies prévue aux États-Unis fin septembre.
    À l’avenir, le Premier ministre Lamothe espère des relations plus étroites entre Haïti et l’Union européenne.

    Source : Haïti Libre


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur l'aide humanitaire à Haïti
    Link Plus sur l'aide humanitaire de la CE à Haïti


  11. Le Secrétariat de la CAE reçoit une contribution de 2,9 millions €
    2013-09-17
    Catégorie(s) : Politique de développement

    Le fonds du Partenariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) s’est vu octroyer 2,9 millions d’euros pour soutenir l’accélération de son agenda d’intégration régionale. Le gouvernement belge a contribué à hauteur de 900 000 euros au fonds du Partenariat de la CAE, tandis que le gouvernement finlandais a affecté 2 millions d’euros spécifiquement aux projets et programmes régionaux de la CAE.
    Les ambassadeurs de la Belgique et de la Finlande en Tanzanie ont tous deux réitéré l’engagement de leurs pays en faveur de l’agenda de l’intégration de la CAE tout en confirmant les contributions lors d’une réunion avec le Secrétaire général adjoint Claude Nsengiyumva.
    En réponse, Claude Nsengiyumva a mis en exergue les bénéfices qu’un tel encouragement économique aura sur la priorité de la CAE qui consiste à exercer un impact significatif sur la vie des populations de l’Afrique de l’Est. Claude Nsengiyumva a garanti la continuité des progrès dans la gestion financière de la CAE afin d’assurer la responsabilisation et la flexibilité, tout en soulignant l’importance du soutien au budget de la CAE.
    Le Secrétaire général adjoint, conjointement avec le Responsable de l’Unité de mobilisation des ressources au Secrétariat de la CAE, le Dr James Njagu, a parlé de l’engagement passé de la CAE en faveur d’une intégration par la négociation. L’adoption du protocole du Marché commun ainsi que les programmes de sensibilisation et de conscientisation ont également été mis en exergue en tant qu’étapes clés en faveur de l’intégration de la CAE.


    Source: Pesatimes.com


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur la Communauté de l’Afrique de l’Est [EN]


  12. APE : le Kenya sur le point de signer des accords commerciaux avec l'UE
    2013-09-17
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Le Kenya est sur le point de signer des Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE) qui permettront à davantage de produits en provenance d’Europe de pénétrer sur le marché local dans des conditions égales. La plupart des questions, selon le gouvernement, ont fait l’objet d’un accord.
    Un des derniers points de désaccord est l’accord commercial existant entre l’Afrique du Sud et l’UE, qui pourrait affecter le commerce avec l’Europe. Le Kenya importe de plus en plus de matières premières en provenance de l’Afrique du Sud et craint que l’UE n’augmente les taxes sur les biens en partie fabriqués avec ces matières premières.
    Selon l’accord commercial entre l’UE et l’Afrique du Sud, certains des articles sont classés comme étant « sensibles » et leur entrée dans l’UE n’est pas autorisée sans l’imposition de taxes élevées, tandis que, par ailleurs, l’Afrique du Sud a un accord commercial avec le Kenya autorisant ces produits. C’est ce qui a rendu l’UE méfiante quant au fait que l’Afrique du Sud pourrait se servir du Kenya comme lieu de transit pour permettre à des produits d’accéder à son marché, violant ainsi leur accord commercial.
    D’aucuns ont craint que le Kenya ne puisse respecter le délai d’octobre 2014 imposé par l’Union européenne, ce qui pourrait engendrer des tarifs plus élevés et compromettre le commerce avec l’UE. « Le délai fixé par l’UE peut nous affecter mais sans exercer une pression sur nous au point d’en oublier les intérêts du Kenya et de la région, » a déclaré M. Rotich, expert technique au ministère de l’Afrique de l’Est, du Commerce et du Tourisme, en charge du dossier de l’APE.
    Les experts ont demandé à ce que la signature de l’accord de partenariat entre le Kenya et l’UE soit en phase avec l’intégration régionale de l’Afrique de l’Est afin d’éviter de perturber les opérations dans le bloc. Ils ont manifesté leurs inquiétudes quant au fait que si le Kenya, qui subit particulièrement une pression pour signer les APE, faisait cavalier seul, il en résulterait des implications importantes pour le commerce régional.



    Source : TrademarkEA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Afrique: Pas d’APE signé avant avril 2014
    Link APE: L’UE souhaite que le Kenya prenne la main


  13. Migration et asile : le Ghana remet en vigueur l’accord avec l’Italie
    2013-09-16
    Catégorie(s) : Archives

    Le gouvernement du Ghana prévoit de remettre en vigueur l’Accord bilatéral sur la migration afin de permettre aux travailleurs ghanéens du secteur agricole de travailler légalement en Italie, a fait savoir le Ministre de l’Emploi et des Relations de travail (MERT), Nii Armah Ashietey. « L’Accord bilatéral, qui a débuté en 2011, n’a pas encore été finalisé. L’accord permettrait aux travailleurs ghanéens migrants de travailler dans le secteur agricole en Italie, » a-t-il ajouté.
    Le ministre a déclaré que le gouvernement italien a joué un rôle clé dans la collaboration avec la Commission européenne visant à soutenir le Ghana dans ses efforts pour gérer et organiser la migration de la main-d’œuvre. Il a annoncé que le gouvernement du Ghana organisera un voyage d’étude auprès du ministère italien du Travail et de la Protection sociale afin de renforcer les relations bilatérales existantes.
    L’accord fait suite au Projet de migration de travail 2006 de l’AENEAS qui a été mis en place dans le but d’établir des mécanismes appropriés pour la gestion de la migration au moyen de l’évaluation nationale des politiques de migration de la main-d’œuvre, des activités de renforcement des capacités et des campagnes d’information sur les risques de la migration irrégulière dans certains pays africains où les problèmes d’asile sont particulièrement aigus.

    Source : AllAfrica


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur le programme Aeneas


  14. Biocarburants : vote des eurodéputés en vue de plafonner leur utilisation pour le transport
    2013-09-13
    Catégorie(s) : Energie

    Lors d’un vote sur un projet de loi ce mercredi, le Parlement européen a réclamé un plafond concernant l’utilisation des biocarburants traditionnels et un passage rapide aux nouveaux biocarburants à partir de sources alternatives telles que les algues marines et les déchets. Les mesures visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre qui résultent de la transformation croissante des terres agricoles en faveur de la production de biocarburants.
    Les eurodéputés déclarent que les biocarburants de « première génération » - provenant de cultures telles que le maïs – ne devraient pas excéder 6 % de la consommation énergétique finale dans le transport d’ici 2020, modifiant l’objectif actuel de 10 % dans la législation existante. Ils souhaitent que les « biocarburants avancés » - obtenus à partir des algues marines ou de certains types de déchets – constituent au moins 2,5 % du carburant utilisé dans le transport d’ici 2020.
    Les eurodéputés ont voté à raison de 356 votes contre 327 en faveur d’un soutien à un rapport législatif de Corinne Lepage, une eurodéputée libérale française, qui fixe une limite à la proportion des biocarburants à base de cultures alimentaires qui doivent composer la combinaison de combustibles. Il s’agit de la contribution du Parlement à la nouvelle politique de l’UE sur les biocarburants annoncée par la Commission européenne en octobre dernier.
    Avant de devenir une loi, le projet de loi doit encore être approuvé par les gouvernements des 28 États membres représentés au Conseil de l’UE. S’ils ont une position différente de celle du Parlement en première lecture, une seconde lecture aura lieu.
    Des preuves scientifiques ont montré que l’augmentation résultante des émissions peut annuler certains des avantages de biocarburants, lorsqu’ils sont pris en compte dans le cycle de vie global de la production à la consommation – phénomène baptisé « modifications indirectes de l’affectation des sols (ILUC) ». Certaines études suggèrent que le maintien du niveau actuel des incitants de l’UE pour les biocarburants à base de cultures alimentaires annulerait en réalité la réduction des émissions de gaz à effet de serre obtenue par le passage aux biocarburants.

    Source : Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link L'impact du changement indirect d'utilisation des sols
    Link La pertinence des facteurs CASI


  15. Ghana : décision sur l’APE pour la fin octobre
    2013-09-13
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Politique ACP-UE

    Le gouvernement du Ghana annoncera, d’ici fin octobre (2013), sa position à l’égard de l’Accord de partenariat économique avec l’Union européenne (UE - APE). C’est l’annonce qui a récemment été faite à Accra par le ministre adjoint ghanéen du commerce, Nii Lante Vanderpuje, à Economy Times.
    Un comité spécial instauré par le gouvernement pour déterminer si le Ghana devait ou non signer l’APE soumettra son rapport au Cabinet pour une décision éclairée, d’ici la fin octobre. Nii Lante Vanderpuje a ajouté que le gouvernement ne s’empressera pas de conclure l’accord tant que le comité n’aura pas présenté son rapport final.
    En juillet (2013), le gouvernement du Ghana a annoncé un round de consultations avec les principales parties prenantes pertinentes concernant la signature de l’APE avec l’UE.
    On estime que la déclaration du Ghana sera largement déterminée par la position de la CEDEAO sur l’accord commercial étant donné que la sous-région aspire à un accord collectif qui favorisera tous les États membres. On s’attend à ce que le gouvernement prenne une décision collective sur la position du Ghana à l’égard des APE avec la Côte d’Ivoire et le Nigeria également.
    Pendant plus de 30 ans, les exportations en provenance des pays ACP se sont vu accorder un accès généreux au marché européen, dans le cadre de différents accords de commerce et de développement. Cependant, l’accès préférentiel n’est pas parvenu à améliorer les économies locales ni à stimuler la croissance dans les pays ACP ainsi que la proportion des importations de l’UE, note Economy Times.

    Source : Economy Times


    Link En savoir plus [EN]
    Link APE : Le Ghana va impliquer les principales parties prenantes


  16. Droits de l'homme: situation au Congo, en République centrafricaine
    2013-09-13
    Catégorie(s) : Politique de développement

    Le Parlement a adopté trois résolutions distinctes, ce jeudi (12 Septembre). Il a condamné les derniers actes de violence dans l'est de la République démocratique du Congo, ainsi que la prise de pouvoir anticonstitutionnelle en République centrafricaine en mars.

    République démocratique du Congo (RDC):
    Les députés condamnent les violences récentes dans l'est de la RDC et demandent l'arrêt immédiat de toutes les violations des droits de l'homme, et notamment qu'il soit mis fin à la situation alarmante et généralisée de violences sexuelles et basées sur le genre. Ils condamnent toutes les formes de soutien extérieur apporté aux "forces de déstabilisation présentes en RDC" et appellent les acteurs régionaux à s'abstenir de tout acte ou de toute déclaration susceptible de détériorer encore plus la situation dans le pays.

    République centrafricaine (RCA):
    La résolution du Parlement condamne la prise de pouvoir anticonstitutionnelle et par la force perpétrée par la coalition Séléka en mars ainsi que les graves violations du droit humanitaire et les multiples violations des droits de l'homme.

    Source : Parlement européen


    Link En savoir plus
    Link La commissaire à l’aide humanitaire veut aider la République centrafricaine


  17. Un producteur de pesticides conteste l'interdiction de la Commission
    2013-09-12
    Catégorie(s) : Agriculture

    Le 27 Août, l'un des principaux  producteurs  de semences et de produits chimiques, Syngenta, a lancé une action judiciaire contre la décision de la Commission européenne (CE) visant à interdire temporairement des pesticides du groupe des néonicotinoïdes qui seraient nocifs pour les abeilles.
    Le producteur de pesticides prétend que l'interdiction a été imposée sans le plein appui des pays de l'UE. En outre, il juge que l'évaluation de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur lequel se fonde la décision, est "inexacte et incomplète". Il dit que la commission et l'EFSA ont associé à tort les pesticides au déclin de la santé des abeilles.
    Mark Breddy, porte-parole de Greenpeace, a réagi en disant que Syngenta continue d'ignorer les preuves scientifiques.
    Des ONG de défense de l'environnement ont salué l'interdiction de l'UE. Elles ont précisé que des journaux scientifiques avaient démontré que les néonicotinoïdes endommageaient le système nerveux des abeilles et d'autres pollinisateurs. Près d'un tiers des cultures mondiales dépendent directement de la pollinisation des abeilles et d'autres animaux.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus
    Link En savoir plus sur la protection des abeilles


  18. L’édition de septembre de « Commodity price data » de l’UE
    2013-09-12
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    La Commission européenne a publié l’édition de septembre 2013 de « Commodity price data », un tableau présentant un résumé des prix des produits de base concernant les produits agricoles et alimentaires de consommation les plus représentatifs aux niveaux européen et mondial pour  le neuvième mois de 2013.
    Bien que tous les produits ne soient pas comparables au niveau européen et mondial, ce document a pour but de donner une indication sur les dernières évolutions en matière de prix.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link L’édition de mars 2013 de « Commodity price data » de l’UE


  19. Bruxelles s'attaque aux espèces envahissantes
    2013-09-12
    Catégorie(s) : Agriculture

    La Commission européenne envisage de lutter contre les espèces animales et végétales exotiques qui s'avèrent parfois envahissantes, comme Euractiv informe le 10 septembre dernier.
    Elles entraînent tous les ans des dégâts évalués à 12 milliards d’euros pour l'agriculture européenne.
    L'exécutif européen estime que plus de 12 000 espèces actuellement implantées en Europe ne vivent pas dans leur milieu naturel.  Environ 15 % d’entre elles sont envahissantes.
    Par exemple, le ragondin, un rongeur semi-aquatique originaire d'Amérique du Sud, dévaste ainsi les récoltes agricoles en France. En raison de l'absence d'ennemis naturels en Europe, l’espèce prolifère. En France, comme dans la plupart des autres pays européens, cet animal est considéré comme une espèce nuisible et les autorités tentent de l'éradiquer.
    Ces efforts sont toutefois compromis si un État membre limitrophe ne met pas en œuvre les mêmes dispositions. Le gouvernement belge tente quant à lui de se débarrasser de la berce du Caucase, une mauvaise herbe qui nuit à la reproduction des autres plantes en captant toute leur lumière. Si la France ne fait pas de même, ces efforts seront vains.
    « La lutte contre les espèces exotiques envahissantes est le parfait exemple d’un domaine dans lequel l’Europe fonctionne d’autant mieux que nous conjuguons nos efforts », souligne le commissaire en charge de l'environnement, Janez Potočnik.
    La Commission européenne envisage de dresser une liste des 50 espèces les plus nuisibles en vue de cibler et d'harmoniser leur éradication dans tous les États membres.
    Les règles seront axées sur la prévention, notamment la détection des voies de pénétration de ces espèces exotiques.

    Source : EurActiv.fr


    Link En savoir plus
    Link lire la proposition de la Commission [EN]


  20. Rapport: Les biocarburants dopent les prix de l'alimentation
    2013-09-12
    Catégorie(s) : Environnement, Archives

    Sans soutien de l'Europe aux biocarburants, les huiles alimentaires verraient leur prix progresser deux fois moins vite d'ici 2020. C'est ce qui ressort d'une étude du Centre commun de recherche (CCR) de l'UE, publiée à la veille d'un vote sur le sujet au Parlement européen.
    La mise à contribution des huiles alimentaires dans la fabrication de biocarburants influence sérieusement les prix des denrées alimentaires.
    En effet, si les huiles de palme et de soja sont utilisées dans la production de biocarburants, elles sont moins disponibles pour l'alimentation, ce qui entraîne une hausse des prix selon le CCR, qui est le laboratoire de recherche scientifique et technique de la Commission européenne.
    Si la réglementation n'était pas modifiée, l'Europe consacrerait la moitié des huiles végétales qu'elle consomme à fabriquer des biocarburants d'ici 2020. Le moindre recul dans sa production de biodiesel se répercutera donc fortement sur le marché, indiquent les auteurs du rapport.
    L'UE envisage de limiter le recours aux biocarburants de première génération. Dans ce contexte, le recours aux huiles alimentaires pour la production de biodiesel serait 28 % inférieur par rapport à un scénario classique. En l'absence de soutien des politiques européennes, la chute de la part des huiles alimentaires dans le biodiesel serait encore plus draconienne: elle atteindrait - 75 %.
    Et le recul des prix alimentaires en Europe serait beaucoup plus important que dans le reste du monde, car à l'échelle mondiale, seules 17 % des huiles alimentaires sont utilisées dans la production de biocarburants.
    Le rapport a été publié le 5 septembre alors que le Parlement européen se prépare à un vote décisif en séance plénière le 11 septembre. Ce vote pourrait limiter la quantité de biocarburants de première génération autorisée dans le mix énergétique des transports pour 2020. Et introduire des facteurs d'affectation des sols pour différencier les biocarburants néfastes ou non pour l'environnement.
    Mais une étude du cabinet-conseil Ecofys pour ePURE, l'association européenne des producteurs d'éthanol renouvelable, publiée le même jour que le rapport du CCR, en contredit catégoriquement les conclusions principales. Ecofys estime que l'éthanol n'augmente pas actuellement les prix alimentaires.

    Source: Euractiv


    Link En savoir plus [EN]
    Link Lire le rapport [EN]
    Link La pertinence des facteurs CASI fait débat


  21. Espagne: contre la ratification de l'accord de pêche avec la Mauritanie
    2013-09-12
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Par la 'persuasion', l'Espagne cherche le consensus pour ne pas ratifier l'accord de pêche avec la Mauritanie, comme l’informe Fish Information & Services.
    Le gouvernement espagnol utilise la «persuasion» pour que le Parlement européen (PE) ne ratifie pas l'accord de pêche avec la Mauritanie”, car cet accord exclut la flotte galicienne de céphalopodiers de la pêche mauritanienne. Il a averti que les négociations sont en train de passer à une autre phase, ‘s'éloignant de la zone de «spécialiste» et en entrant le domaine des «sensibilités et du nationalisme.
    Le gouvernement espagnol s'attend à ce qu’une commission mixte composée de l'Union européenne (UE) et de la Mauritanie soit convoquée pour résoudre ce problème. Certaines améliorations ont été réalisées dans la renégociation de l’accord. L’Espagne défend la possibilité de capturer des céphalopodes et le retour de cette flotte dans les zones de pêche mauritaniennes.

    Le 29 mai, la Commission pêche du Parlement européen a voté le rejet du nouveau protocole Union européenne-Mauritanie relatif à l’accord sur les pêcheries. Selon Jadaliyya, la justification de ce rejet était que les nouvelles clauses concernant le licenciement des flottes européennes pour pêcher dans les eaux mauritaniennes n’auraient été ni profitables, ni bénéfiques pour aucune des parties.

    Source : Fish Information & Services


    Link En savoir plus



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Etienne Goffin (goffin@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1