Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Weblog du Bureau de Bruxelles
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

CTA - Brussels Office Newsletter N° 375
Sujet: CTA - Brussels Office Newsletter N° 375
Date d'envoi: 2013-10-23 12:01:07
Publication #: 189
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : 21/10/2013
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux événements de la semaine 21/10/2013 – 27/10/2013
  2. Invité vidéo : Fernando Dos Santos (Directeur général de l’Organisation régionale africaine de la propriété intellectuelle)
  3. Les pays du Pacifique étudient leurs relations avec l'UE pour l’après 2020
  4. Le COMESA reçoit 73 millions d’euros pour soutenir les interventions liées au changement climatique
  5. Réunion des parties prenantes pour l’examen de la question de l’entrée des artistes du CARIFORUM dans le marché de l’UE
  6. Impact de la suppression des quotas sucriers européens sur les pays ACP
  7. L’UE soutient les efforts de décentralisation au Libéria
  8. L’UE donne 7 millions d’euros pour soutenir les efforts liés au changement climatique dans les Caraïbes
  9. L’UE donne 265 millions d’euros pour aider les pays ACP vulnérables à faire face à la crise économique
  10. Dominique : La production de bananes augmente de 80 %
  11. La Dominique reçoit 3,2 millions d’euros de soutien budgétaire direct de la part de l’UE
  12. Le groupe d’éminentes personnalités se rassemble pour discuter de l’avenir des pays ACP
  13. Le ‘développement de la résilience’ comme solution pour réduire la famine
  14. UE : réforme de la PAC et conséquences pour l’Afrique
  15. Un rapport révèle qu’une amélioration de la gestion des réserves halieutiques pourrait générer des milliards
  16. Une nouvelle collaboration UE-Caraïbes afin de renforcer la qualité des exportations de produits alimentaires
  17. Les maraîchers européens créent un label de qualité et de durabilité
  18. 11ème FED : Le Cariforum et l’UE évaluent les plans de développement
  19. Diminution des importations d’oranges d’Afrique du Sud vers l’UE


  1. Principaux événements de la semaine 21/10/2013 – 27/10/2013
    2013-10-21

    Parlement Européen:

    - 21-24 Octobre: Session plénière du Parlement européen

    Conseil de l'UE:


    - 24-25 Octobre: Le Conseil européen

    Groupe ACP:

    - Octobre 23: G/T sur les perspectives d’Avenir du Groupe ACP
    - Octobre 23: S/C Administration et finances
    - 25 Octobre: Réunion ACP préparatoire à la 19ème CdP

    Vous pouvez également suivre notre groupe Facebook, notre compte Twitter ou inscrivez-vous à nos courriers électroniques.




  2. Invité vidéo : Fernando Dos Santos (Directeur général de l’Organisation régionale africaine de la propriété intellectuelle)
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Dans l’interview vidéo du CTA Bruxelles de cette semaine, Fernando Dos Santos, Directeur général de l’Organisation régionale africaine de la propriété intellectuelle (ARIPO), nous en dit plus sur la mise au point d’un système d’indications géographiques dans les pays de l’Organisation régionale africaine de propriété intellectuelle (ARIPO).
    M. Dos Santos explique que la majorité des pays membres de l’ARIPO font partie de la catégorie des pays les moins avancés et que leurs économies sont principalement basées sur l’agriculture à petite échelle. Pour les petits agriculteurs, le principal problème relève de l’accès aux marchés. Le mécanisme d’indication géographique contribuera à donner plus de valeur à leurs produits. Ils profiteront d’une attention plus grande et l’accès aux marchés sera facilité.
    Le 15 mai 2013, Fernando Dos Santos a présidé un groupe de discussion sur le thème « Marche à suivre pour protéger la valeur grâce à la promotion de la tradition et de l’origine » dans le cadre du Briefing de Bruxelles « Géographie des produits alimentaires : refaire le lien avec l’origine dans le système alimentaire », organisé par le CTA de Bruxelles au Secrétariat ACP de Bruxelles.
    Pour en savoir plus et voir cette interview : brusselsbriefings.net/tag/traditional-products/


    Link Voir la vidéo
    Link En savoir plus sur ARIPO


  3. Les pays du Pacifique étudient leurs relations avec l'UE pour l’après 2020
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Politique de développement, Commerce ACP-UE

    Le groupe d’éminentes personnalités (GEP) des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) se rassemblera pour la première réunion d’une série de six qui aura lieu à Samoa les 17, 18 et 19 octobre. Il s’agit de la première réunion régionale, sur une série de six, ayant pour objectif de solliciter les avis et de confirmer les positions des États membres sur les perspectives du groupe ACP après 2020.
    La réunion de cette semaine se concentrera sur le point de vue des pays du Pacifique et sur leur engagement auprès du groupe des pays ACP. M. Kaliopate Tavola, membre du groupe, ancien ministre des affaires étrangères et ancien ambassadeur des Fidji auprès de l’Union européenne (UE), espère que les nations se montreront solidaires. Les États du Pacifique espèrent également renforcer leur contribution à l’ACP en termes de compétences dans des domaines comme la pêche, le changement climatique, la croissance économique et le développement dans ces pays. L’ACP voudrait créer un nouveau cadre pour continuer à répondre aux besoins des États membres et commencer à faire des projets pour des contributions futures.

    Source : Scoop Media


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le groupe d’éminentes personnalités se rassemble pour discuter de l’avenir des pays ACP
    Link Groupe ACP : quels scénarios envisager au-delà de 2020 ?


  4. Le COMESA reçoit 73 millions d’euros pour soutenir les interventions liées au changement climatique
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Politique de développement, Changement climatique

    L’Initiative pour le Climat du Marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe (COMESA) a annoncé qu’elle avait reçu 73 millions d’euros de la part de partenaires de développement – l’Union européenne ainsi que les gouvernement de la Norvège et du Royaume-Uni – afin de soutenir l’adaptation au changement climatique dans la région et l’atténuation des risques associés, et notamment afin de tester la capacité de résistance au changement climatique du Programme Détaillé de Développement de l'Agriculture Africaine (PDDAA) dans la région.
    Annoncé lors de la réunion de validation du Compact du PDDAA régional, qui s’est tenue en septembre 2013 à Lusaka (Zambie), les fonds seront mis à disposition par le biais de deux fenêtres de financement. La première tranche devra être utilisée pour soutenir les interventions menées par le gouvernement et les ressources seront transférées via la FAO. La deuxième tranche de financement sera mise à disposition pour des projets mis en œuvre par la société civile ou le secteur privé.
    Le coordinateur pour le changement climatique du COMESA, Chikakula Miti, a déclaré que l’initiative pour le changement climatique du COMESA coopérait avec des agriculteurs de la région afin de faire adopter des pratiques agricoles adaptées au climat, et ce avec deux objectifs : faire face au changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète ; le tout dans le but de parvenir à la sécurité alimentaire au niveau national et d’atteindre les objectifs de développement.
    M. Miti a ajouté que l’Union européenne (UE) avait fourni 4 millions d’euros et le Département pour le développement international (DfID, R-U) 38 millions de livres sterling, tandis que la Norvège avait signé une convention de subvention d’une valeur de 20 millions de dollars américains avec le COMESA.
    Les États membres du COMESA sont : le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, le Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, la Libye, les Seychelles, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Rwanda, le Soudan, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

    Source : COMESA


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur l’initiative pour le climat du COMESA


  5. Réunion des parties prenantes pour l’examen de la question de l’entrée des artistes du CARIFORUM dans le marché de l’UE
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Des parties prenantes des secteurs public et privé de l’industrie culturelle du Forum caribéen des États de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (CARIFORUM) ont participé à une consultation des parties prenantes – tenue les 14 et 15 octobre à St Georges (Grenade) – sur l’élaboration d’un plan d’action stratégique pour l’entrée des artistes du CARIFORUM dans le marché de l’Union européenne. Des experts en musique, en audiovisuel et en arts du spectacle ont fait des présentations. Ils ont expliqué les conditions à remplir et les défis à relever pour l’entrée sur le marché de l’Union européenne d’acteurs provenant d’États tiers.
    Des représentants des ministères de la Culture des secteurs publics des États du CARIFORUM ainsi que des représentants d’organisations de premier plan du secteur privé dans le domaine des arts du spectacle, de la musique, de l’audiovisuel de chaque pays, ont participé à la réunion.
    La consultation des parties prenantes s’est tenue dans le cadre d’un conseil supervisé par l’Unité de mise en œuvre des accords de partenariats économique (APE), basée au secrétariat de la Communauté caribéenne (CARICOM). Le conseil a pour objectif d’élaborer un plan d’action stratégique qui permettra aux artistes des États du CARIFORUM de tirer profit de la coopération au développement et des opportunités d’échanges commerciaux liées à l’accord de partenariat économique.
    L’APE CARIFORUM-UE comprend un Protocole de coopération culturelle qui règle la coopération culturelle entre l’UE et les États du CARIFORUM. Les métiers du spectacle, qui constituent un sous-ensemble des métiers de la création et de la culture, représentent un domaine important pour la croissance économique actuelle et potentielle des économies des États du CARIFORUM.

    Source : Secrétariat de la Communauté caribéenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur l'accord de partenariat économique


  6. Impact de la suppression des quotas sucriers européens sur les pays ACP
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    Le 15 octobre, lors de la 13ème conférence ministérielle ACP sur le Sucre – qui s’est tenue aux Fidji – le Directeur général adjoint pour la coopération au développement de l’Union européenne (EU), Marcus Cornaro, a annoncé que le système de quotas sucriers actuel et les dispositions qui y sont liées pour les pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique prendraient fin le 30 septembre 2017.
    Cependant, M. Cornaro a assuré aux pays ACP — qui contribuent à 60 % des importations de sucre vers l’UE— que les pays les moins avancés (PMA) continueraient à bénéficier d’un accès préférentiel aux marchés de l’UE, sans quotas ni taxes douanières.
    Le Premier ministre des Fidji et ministre du Sucre, Commodore Voreqe Bainimarama, a répondu que la décision de l’UE aurait un impact considérable sur les pays ACP. Il a déclaré que l’UE avait ignoré une requête formulée en 2011 demandant le maintien des quotas jusqu’en 2020. « Nous risquons un nouveau préjudice sans précédent avec l’abolition des quotas de production de sucre de l’UE en 2017 », a-t-il ajouté.
    Les pays ACP craignent que la suppression des quotas entraîne une instabilité des marchés et une volatilité des prix. Selon le président du Comité ministériel ACP sur le sucre, Satya Veyash Faugoo, la libéralisation du commerce mondial a eu un impact sur les pays producteurs de sucre du monde entier. Au Brésil et en Inde – les plus gros producteurs de sucre au monde – la libéralisation du commerce a entraîné une brusque hausse de la production mondiale de sucre et a exercé une pression à la baisse sur les prix du sucre, a-t-il ajouté.
    La suppression du système de quotas sucriers actuel et des dispositions qui y sont liées signe l’étape finale de la réforme du secteur sucrier, décidée en 2005 par l’UE. En 2011 au Mozambique, le Groupe des États ACP a demandé – conformément à l’Accord de partenariat de Cotonou – à ce que les quotas sucriers soient maintenus au moins jusqu’en 2020.

    Source : Fiji Times / The Jet Newspaper


    Link En savoir plus [EN]
    Link Les États ACP assurés de leur importance pour le marché de l'UE
    Link Quotas sucriers: Les ACPs consternés


  7. L’UE soutient les efforts de décentralisation au Libéria
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Politique de développement

    L’Union européenne (UE) a récemment annoncé une contribution de 5,5 millions d'euros aux efforts de décentralisation au Libéria. L’objectif de ce projet au Libéria est de contribuer au développement du pays de manière à ce que tous les Libériens aient accès aux services, profitent d’une croissance économique inclusive et participent à la vie politique et ce, indépendamment de l’endroit où ils vivent.
    Le nouveau projet encouragera la gouvernance locale par le biais d’activités telles que la formation continue et l’accompagnement, les études et les visites d’échanges, ainsi que la réhabilitation et la remise à neuf des bureaux et la surveillance entre pairs afin de stimuler la participation locale.
    Le programme sera mis en œuvre par le ministère de l’Intérieur et la Commission de gouvernance, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Un pas en avant dans les relations entre l’UE et le Libéria


  8. L’UE donne 7 millions d’euros pour soutenir les efforts liés au changement climatique dans les Caraïbes
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Changement climatique

    Récemment, le Centre pour le Changement Climatique de la Communauté Caribéenne (5Cs) a organisé une réunion d’experts sur le changement climatique au Belize qui s’est soldée par une donation de 7 millions d’euros de la part de l’Union européenne à la cause de la prévention du changement climatique. La discussion a porté sur la manière de promouvoir les stratégies d’adaptation qui permettraient aux pays en développement d’amortir les conséquences du changement climatique. Les intervenants, tels que le Dr Wendel Parham, Directeur exécutif du ministère de la Foresterie et de la Pêche, et Laura Giappuchelli, Directrice des stratégies, ont exposé les conséquences directes du changement climatique sur le Belize et ont également signalé l’urgence de mettre en commun les expériences et les idées pour lutter contre ce phénomène.
    Le Centre pour le changement climatique de la Communauté caribéenne, dont le siège est situé au Belize, coordonne les actions de la région Caraïbes en réponse au changement climatique et tente de mettre au point des solutions et des projets efficaces pour lutter contre les effets du changement climatique et du réchauffement de la planète sur l’environnement. La vingtaine d’États insulaires des Caraïbes et les 40 millions de personnes qui y vivent sont de plus en plus vulnérables au changement climatique. L’augmentation des températures, du niveau des océans et la fréquence accrue des ouragans menacent des vies, les propriétés et les moyens de subsistance dans toute la région.

    Source : Channel5 Belize


    Link En savoir plus [EN]
    Link Invité vidéo: Carlos Fuller, CCCCC
    Link Plus sur le Centre pour le Changement Climatique de la Communauté Caribéenne (5Cs)


  9. L’UE donne 265 millions d’euros pour aider les pays ACP vulnérables à faire face à la crise économique
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Archives, Politique de développement

    La Commission européenne a donné 265 millions d’euros à répartir entre 19 pays vulnérables d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Ces fonds sont destinés à aider les pays à survivre à la crise financière mondiale de 2010. Cinquante millions d’euros doivent être distribués aux pays avant que la crise financière n’entraîne des conséquences trop profondes sur leurs économies. L’objectif de ce financement est de soutenir les dépenses des gouvernements des pays ACP de manière à ce que leurs économies continuent de fonctionner. Le Burkina Faso et Grenade ont notamment reçu 14 et 3,5 millions respectivement. Une grande partie de ces fonds sera orientée vers l’aide alimentaire afin d’aider ces pays ACP à faire face à l’augmentation des prix alimentaires.

    Source : africa-eu-partnership.org


    Link En savoir plus [EN]
    Link L'UE débloque 264 M € afin d'aider 19 États ACP à faire à la crise


  10. Dominique : La production de bananes augmente de 80 %
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’économie de la République Dominicaine profitera de l’augmentation de 80 % de la production de bananes. La production de bananes a augmenté, passant de 1 200 à 2 000 caisses par semaine, après un investissement d’environ 80 millions de RD$. Ramon Emilio, chef de projet chez La Cruz de Manzanillo, a annoncé que l’objectif était d’atteindre un niveau de production oscillant entre 20 000 et 25 000 caisses de bananes destinées à l’exportation par semaine, ce qui représenterait une entrée importante de devises pour le pays. Cette production est destinée à l’exportation vers les marchés européens et les bananes qui ne pourront pas être exportées seront utilisées dans des programmes sociaux ou destinées au marché intérieur.

    Source : Freshplaza.com


    Link En savoir plus [EN]
    Link Dominique : Programme de soutien à la filière de la banane


  11. La Dominique reçoit 3,2 millions d’euros de soutien budgétaire direct de la part de l’UE
    2013-10-21
    Catégorie(s) : Archives, Politique de développement

    L’Union européenne (UE) a récemment donné 3,2 millions d’euros de soutien budgétaire direct au Commonwealth de la Dominique dans le cadre d’un plan totalisant 8,46 millions. Ce plan sera mis en œuvre par le biais de trois paiements dans le cadre du Programme de soutien budgétaire général multisectoriel du Fonds européen de développement (FED) qui a été mis en place au milieu de l’année 2012. Le Chef de la délégation européenne, l’ambassadeur Mikael Barfod, a déclaré que cette aide renforçait la relation entre la Dominique et l’Europe, et que cela permettait de favoriser le dialogue entre le pays donateur et le pays partenaire. Plus de la moitié de cette dotation sera destinée à améliorer la qualité de l’eau et son accès, la gestion des énergies renouvelables et le système de santé pour les mères et les enfants. Ce nouveau soutien budgétaire accordé à la Dominique par l’Union européenne vient s’ajouter à d’autres dotations thématiques, notamment la mise en valeur des moyens de subsistance ruraux durables et d’autres mesures destinées à améliorer les conditions de vie des Dominicains.

    Source : Inside Dominica


    Link En savoir plus [EN]
    Link Document de Stratégie Dominicaine - 10ème FED
    Link Un fonds européen de développement plus important que prévu


  12. Le groupe d’éminentes personnalités se rassemble pour discuter de l’avenir des pays ACP
    2013-10-16
    Catégorie(s) : Politique ACP-UE, Politique de développement

    Des délégués et des hauts responsables juridiques des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) entament une série de réunions et de conférences cet automne. L’objectif de ces réunions à venir est de définir les perspectives d’avenir des États du groupe ACP et leur relation avec l’Union européenne (UE). Étant donné que l’accord actuel entre les pays ACP et l’UE prend fin en 2020, le groupe ACP a la possibilité de réévaluer sa relation avec l’UE au moment où se présente l’occasion de forger un nouvel accord. Le vice-président du Groupe d’éminentes personnalités (GEP) – l’ancien président de la République Dominicaine, Leonel Fernandes – souhaite que les pays ACP s’intègrent davantage dans l’économie mondiale et se concentrent sur le développement de leurs pays.

    Le GEP collabore avec les représentants des États membres de l’Union européenne (UE) ainsi qu’avec des représentants du groupe des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) – dirigé par l’ancien président du Nigéria, Chief Olusegun Obasanjo – afin de déterminer les objectifs de la relation entre les différents groupes. Les réunions du GEP devraient soumettre un rapport final aux chefs d’États et de gouvernement ACP en décembre 2014.

    L’ACP est la plus grande association d’États en développement au niveau mondial, avec la prochaine accession du Soudan du Sud qui portera le nombre de ses membres à 80. Les pays ACP bénéficient d’un partenariat unique avec l’UE, qui couvre le financement et la coopération au développement ainsi que le commerce et le dialogue politique. Cet accord-cadre prendra fin en 2020, après une dernière révision en 2015. L’UE est le second plus grand donateur pour le Pacifique et représente une source significative d’aide au développement et d'opportunités commerciales.

    Source : Secrétariat ACP


    Link En savoir plus [EN]
    Link Groupe ACP : quels scénarios envisager au-delà de 2020 ?


  13. Le ‘développement de la résilience’ comme solution pour réduire la famine
    2013-10-16
    Catégorie(s) : Politique alimentaire, Archives

    Le 14 octobre, l’International Food Policy Research Institute (IFPRI), Concern Worldwide et Welthungerhilfe ont publié un rapport conjoint qui soutient que pour atteindre une sécurité alimentaire mondiale, des efforts doivent être consentis en matière de résilience. Le rapport note que, même si la famine est en baisse au niveau mondial, la problématique demeure sérieuse et que la pratique habituelle consistant à fournir une aide ponctuelle aux États en développement est insuffisante pour sortir une nation de la famine. Cette étude, défendue par deux membres du Parlement européen, Gay Mitchell et Norbert Neuser, recommande une certaine précaution pour permettre aux pays sans sécurité alimentaire de mieux réagir aux chocs qui mettent à mal leur approvisionnement alimentaire, tels que les changements économiques, le changement climatique et la pression émanant de la population. Pour ancrer la résilience à long terme, le plan préconise néanmoins un changement de la société, de la politique et de l’économie des pays en développement.

    Source: The Parliament


    Link En savoir plus [EN]
    Link Plus sur l'index de la faim dans le monde
    Link Lire le rapport complet


  14. UE : réforme de la PAC et conséquences pour l’Afrique
    2013-10-16
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    Selon le Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD), l’Union européenne (UE) aurait récemment conclu un accord au sein de la Politique agricole commune (PAC) pour la période 2014-2020 à venir. Ces négociations autour de la PAC sont menées conjointement avec celles concernant le plan financier pluriannuel qui définit le budget européen octroyé à l’agriculture chaque année.
    Selon ce plan conclu par le Conseil et le Parlement, le financement agricole devrait diminuer sur la période 2014-2020, mais pas de manière significative. En effet, entre 2007 et le budget prévu pour 2020, l’allocation agricole devrait diminuer de 6 % pour atteindre 36% du budget total l’UE. Cette nouvelle législation vise à investir 30% de son budget agricole dans l’agriculture écologique et organique dans chaque pays. D’autres paiements directs iront aux jeunes producteurs et aux personnes qui possèdent de petites exploitations.
    Bien que ces négociations n’aient pas abordé les aspects législatifs en matière de politique commerciale, ces changements pourraient avoir un impact sur le marché mondial. Comme les bénéficiaires des paiements directs sont différents, les exploitations qui recevaient des subsides plus importants auparavant pourraient voir leur productivité diminuer. Les nouvelles politiques débloquent néanmoins des fonds pour l’innovation et la recherche agricoles afin de renforcer la production de l’UE à long terme. Ces nouveaux plans supprimeront également les quotas sur le lait et le sucre qui étaient censés rester en vigueur jusqu’en 2020.
    Bien que la suppression des quotas laitiers permette aux pays européens d’être compétitifs, les pays d’Afrique, des Caraïbes, et du Pacifique (ACP) dépendent des quotas pour exporter leur propre production de sucre vers l’UE. La suppression des quotas de sucre au sein de l’UE mènerait à une baisse des prix et rendrait, par conséquent, les importations de sucre moins intéressantes. L'ICTSD déclare que le marché entre l’UE et les pays ACP dépendra toutefois des prix sur le marché mondial.

    Source: International Centre for Trade and Sustainable Development


    Link En savoir plus [EN]
    Link Programme de la présidence de l’UE sur l’agriculture
    Link L’ACP réitère ses inquiétudes concernant les quotas sucriers


  15. Un rapport révèle qu’une amélioration de la gestion des réserves halieutiques pourrait générer des milliards
    2013-10-15
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Selon le rapport intitulé Unkown Waters, publié par le groupe de réflexion britannique ‘New Economics’, la gestion durable des réserves halieutiques de l’Union européenne (UE) pourrait permettre de réaliser un meilleur rendement, rapporter des revenus additionnels de 3,2 milliards d’euros par an et créer 100 000 nouveaux postes dans le secteur en Europe.
    Le groupe explique que les revenus supplémentaires pourraient être générés à condition que les autorités publiques triplent la somme investie dans la collecte de données sur les réserves halieutiques et qu’elles renforcent les règles pour permettre aux réserves de l'UE de se rétablir suffisamment en vue de reprendre la pêche à grande échelle.
    La Commission Pêche du Parlement européen devrait se prononcer ce 23 octobre sur la répartition du budget de 6,57 milliards d’euros destiné au secteur, fixé par les ministres européens plus tôt cette année. Actuellement, le Fonds européen pour la pêche investit chaque année 51,4 millions d’euros dans la collecte de données et 49,3 millions d'euros dans le contrôle et l’application, soit près de 1,5% de la valeur des captures.
    Selon le rapport, “tripler ce montant pour atteindre 302 millions d’euros par an serait un petit investissement si l'on considère les bénéfices supplémentaires qui seraient générés au niveau de l’emploi et des denrées alimentaires. Chaque euro investi dans la récolte de données, le contrôle et l’application pourrait ainsi rapporter 10 euros”.
    Pour Roberto Ferrigno, expert en matière de pêche auprès de l’ONG environnementale WWF, le financement de la collecte de données, du contrôle et de l’application serait une façon intelligente d’utiliser l’argent du contribuable. “Nous avons besoin de fonds publics pour soutenir les pratiques halieutiques innovantes, si nous souhaitons pouvoir gérer les réserves de manière durable et permettre à celles-ci de se rétablir ”, a-t-il expliqué.
    L’Agence communautaire de contrôle des pêches estime que près de 6% des navires violent constamment des réglementations européennes en matière de pêche.

    Source: EurActiv


    Link En savoir plus [EN]


  16. Une nouvelle collaboration UE-Caraïbes afin de renforcer la qualité des exportations de produits alimentaires
    2013-10-15
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Selon des sources officielles, l’Union européenne (UE) a marqué son accord le mercredi 9 octobre pour investir 11,57 millions d’euros afin d'aider les pays caribéens à améliorer leurs systèmes de production en vue de garantir la conformité des exportations de produits alimentaires aux normes internationales.
    Robert Kopecky, ambassadeur européen auprès de la Guyane, et Victor Villalobos, directeur général de l’Inter-American Institute for Cooperation on Agriculture (Institut interaméricain pour la coopération dans l’agriculture), ont signé cet accord lors de la semaine caribéenne de l’agriculture organisée en Guyane. Selon les déclarations de M. Kopecky faites à l’AFP, les fonds de ce projet triennal devraient être investis dans des formations ainsi qu’éventuellement dans la création de laboratoires d’analyse alimentaire.
    "Personne ne remet en doute la qualité et la nature organique des produits caribéens, mais certaines procédures bureaucratiques en vue de la protection du consommateur sont tout simplement inexistantes ”, a souligné Kopecky.
    Il a expliqué que des normes sanitaires et phytosanitaires fermes permettraient aux Caraïbes de profiter pleinement de leur Accord de partenariat économique (APE) avec l'UE.
    L’ambassadeur a déclaré que, non seulement, la qualité des exportations de produits alimentaires vers l'UE s’en verrait améliorée, mais également celle des exportations vers d'autres marchés.
    Depuis que les Caraïbes ont signé l’APE avec l’UE en 2008, très peu a été fait pour renforcer les échanges commerciaux avec l’Europe.

    Source: EUbusiness.com


    Link En savoir plus [EN]


  17. Les maraîchers européens créent un label de qualité et de durabilité
    2013-10-15
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    Pour encourager les consommateurs européens à prendre conscience des bienfaits des produits agricoles biologiques et durables, des producteurs néerlandais ont lancé un label vert pour signaler la qualité de leurs produits. Les producteurs qui fixent ce label sur leurs produits attestent que leurs produits sont cultivés dans un soucis de qualité ,de durabilité et d’excellence du  goût.
    Il n'y a pas de coût supplémentaire ni d’inspection imposée pour les producteurs qui utilise le label Green Heart (Cœur Vert) , mais ceux qui souhaitent signaler la qualité de leurs produits de cette façon doivent signer la charte qui promet leur allégeance aux principes de l’agriculture biologique. Les producteurs espèrent que la présence de l'étiquette va accroître la prise de conscience et les efforts visant à développer l'agriculture durable.
    La Commission européenne (CE) devrait présenter une feuille de route sur l'agriculture biologique d'ici la fin de cette année. Le document mettra l'accent sur le renforcement du système de la surveillance de la certification et labellisation biologique. La CE devrait également favoriser le commerce international de produits biologiques et faciliter l'accès aux marchés de l'UE pour les produits organiques des pays en développement, conformément à la décision prise lors de la réunion du Conseil Agriculture et Pêche qui s'est tenue à Bruxelles en mai 2013.

    Source: Horti Daily


    Link Read more
    Link Feuille de route sur l’agriculture biologique dans l’UE
    Link L’UE facilitera le commerce des produits biologiques


  18. 11ème FED : Le Cariforum et l’UE évaluent les plans de développement
    2013-10-15
    Catégorie(s) : Archives, Efficacité Aide

    Le séminaire de programmation du 11ème Fonds européen de développement (FED) a été organisé les 19 et 20 septembre pour souligner l’importance des relations entre le Forum des Caraïbes des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Cariforum) et l’Union européenne (UE) dans le cadre de la coopération au développement pour 2014-2020, et en aborder les points cruciaux. Ce séminaire s’est plus particulièrement concentré sur la définition d’objectifs plus précis quant à l’utilisation des fonds au niveau national et régional, basés sur des « objectifs de développement axés sur les personnes ».
    Irwin LaRocque, ambassadeur et Secrétaire général de la communauté caribéenne, a expliqué que la relation entre le Cariforum et l’UE s’est améliorée progressivement et qu’elle a été bénéfique pour les Caraïbes. Il a également salué la présence au séminaire du commissaire européen responsable du développement, Andris Piebalgs, reflétant l’importance que l’UE attache à ses relations avec le Cariforum.
    M. LaRocque a toutefois également exprimé ses inquiétudes quant aux politiques d’aide extérieure de l’UE. Il a souligné que les avancées dans cette relation ont été « caractérisées par certaines constantes telles que l’engagement en faveur de la paix à travers le monde, la démocratie, l’État de droit et le respect des droits de l’homme ».
    L’UE est le plus grand pourvoyeur de fonds des États du Cariforum. M. LaRocque a déclaré que les ressources fournies “ont été significatives et ont largement contribué au développement national et régional au sein du Cariforum.”

    Source: Trinidad & Tobago Guardian Online


    Link En savoir plus [EN]
    Link Accord sur le budget de l’UE pour 2014-2020
    Link Un fonds européen de développement plus important que prévu


  19. Diminution des importations d’oranges d’Afrique du Sud vers l’UE
    2013-10-15
    Catégorie(s) : Agriculture, Commerce ACP-UE

    Cette saison, l’Afrique du Sud exportera 2 millions de caisses d’oranges en moins vers l’Union européenne (UE). Cette chute des exportations s’explique par la maladie des taches noires des agrumes, une infection fongique qui rend le produit moins attirant pour le consommateur. Pour cette saison, le nord et l’ouest du pays exporteront leurs agrumes sains vers l’UE, alors que le reste de la production partira pour l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe de l'Est. Les fruits sains destinés à ces régions seront redirigés vers les marchés de l'UE afin de combler l’écart dans l’approvisionnement.

    Source: Fresh Plaza


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le commerce d’agrumes entre l’Afrique australe et l’Europe
    Link L'UE et l'Afrique du Sud



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Etienne GOFFIN (goffin@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1