Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Weblog du Bureau de Bruxelles
Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles
Sujet: CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles
Date d'envoi: 2013-11-20 18:43:47
Publication #: 190
Contenu:
CTA Newsletter
1

Ce blog partage des informations clé sur les programmes et évènements
ACP-UE à Bruxelles importants pour le développement agricole et rural des pays ACP.


Date : 20 Novembre 2013
Bulletin du Bureau de Liaison du CTA à Bruxelles

Principaux évènements de la semaine.
  1. Principaux événements de la semaine 18/11/2013 – 24/11/2013
  2. Invité vidéo : Kalilou Sylla (Secrétaire exécutif, ROPPA, Afrique de l’Ouest)
  3. Le dernier Briefing sur la Recherche pilotée par les producteurs
  4. A l’approche des objectifs de l’ONU de 2015, le fossé de l’aide de l’UE stagne à 36 milliards €
  5. L’UE confirme son soutien au développement et à l’intégration ouest-africains
  6. Les ministres ACP déçus de l’arrêt des quotas sucriers de l’UE
  7. Accord UE-Mauritanie en faveur d’une pêche durable
  8. APE : les négociations entre l'UE et le Pacifique piétinent
  9. Les institutions de l’UE s’accordent sur des mesures de transition pour l'agriculture en 2014
  10. Les parlementaires européens souhaitent renforcer les droits commerciaux de l’UE
  11. Adhésion à l’OMC : Les Seychelles concluent les négociations avec l’UE
  12. La tragédie de Lampedusa devrait tirer la sonnette d'alarme en matière de politique migratoire de l'UE
  13. Le Parlement européen soutient l’aide aux pêcheurs mais rejette les subventions au renouvellement des flottes
  14. Édition de septembre 2013 des données sur les prix des marchandises
  15. Appel à propositions pour la deuxième Facilité ACP-UE sur l’énergie
  16. L’UE entame les négociations pour l’accord sur la pêche avec les Îles Cook
  17. ACP : Les problèmes liés au développement devraient être intégrés aux prochaines négociations de l’OMC
  18. Les parlementaires européens font pression sur la Commission pour une amélioration de l’étiquetage en matière d’origine pour la viande
  19. Les décideurs des ACP espèrent que l’UE n'oubliera pas les pays en développement en matière commerciale
  20. Le Ghana travaille à sa sécurité alimentaire
  21. L’apiculture des Fidji reçoit le soutien de l’Union européenne


  1. Principaux événements de la semaine 18/11/2013 – 24/11/2013
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Agriculture

    Parlement européen:

    - 18-21 Novembre: Session plénière du Parlement européen

    Conseil de l'UE:


    - 18-19 Novembre: Réunion du Conseil « Affaires étrangères »

    Groupe ACP:


    - 18 Novembre: S/C Investissement et secteur privé
    - 19 Novembre: S/C Administration et finances
    - 20-27 Novembre: 34ème Session de l’AP ACP et 26ème Session de l’AP ACP-UE

    Vous pouvez également suivre notre groupe Facebook, notre compte Twitter ou inscrivez-vous à nos courriers électroniques.




  2. Invité vidéo : Kalilou Sylla (Secrétaire exécutif, ROPPA, Afrique de l’Ouest)
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Agriculture

    Dans l’entretien vidéo du CTA Bruxelles de cette semaine, Kalilou Sylla, Secrétaire exécutif du ROPPA pour l’Afrique de l’Ouest, nous en apprend davantage quant à la Déclaration de Maputo sur l’agriculture et la sécurité alimentaire et à l’allocation de 10 % du budget national au développement de l’agriculture.
    Kalilou Sylla nous informe des dernières avancées dans la mise en œuvre des engagements de Maputo. Selon lui, l’agriculture ouest-africaine se situe clairement aujourd’hui à un moment charnière, même si l’impact n’est toujours pas visible sur le terrain. Pour lui, alors que l’engagement à allouer au moins 10 % des ressources budgétaires nationales à la mise en œuvre de politiques en faveur de l’agriculture et du développement rural est de fait respecté par plusieurs pays, le financement provient, dans de nombreux cas, en grande partie de donateurs externes.
    Le 2 octobre 2013, dans le cadre du Briefing de Bruxelles sur les « facteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique » organisé par le CTA de Bruxelles au Centre Borschette de cette même ville, Kalilou Sylla a organisé une présentation sur les progrès vers les engagements de Maputo en faveur de l’agriculture en Afrique de l’Ouest.
    Si vous voulez en apprendre davantage et regarder sa présentation : http://bruxellesbriefings.net/briefings-precedents/transformation-agricole-en-afrique/


    Link Voir la vidéo
    Link En savoir plus sur le ROPPA


  3. Le dernier Briefing sur la Recherche pilotée par les producteurs
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Développement rural, Agriculture

    Le dernier Briefing de Bruxelles sur le développement sur "Une recherche pilotée par les producteurs pour une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle", s’est tenu le 14 novembre, au Bâtiment Jacques Delors à Bruxelles.
    Plus de 100 participants ont discuté des succès remportés et partagé des enseignements dans le domaine de la recherche pilotée par les petits producteurs agricoles, en mettant l’accent sur l’ impact que l’agriculture a sur la vie des gens et sur son rôle clé pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
    L’événement s’est déroulé en deux parties. La première a proposé un aperçu des principaux concepts, défis et opportunités pour la recherche et le développement agricole (RDA) en vue de répondre aux besoins et initiatives des petits producteurs. Les processus participatifs à même de renforcer les capacités des agriculteurs à innover et développer des systèmes de gestion des ressources appropriés pour améliorer la sécurité alimentaire, les revenus des producteurs et l’environnement en utilisant les connaissances locales, ont été abordés. La seconde fut l’occasion de présenter des exemples concrets de réussites de la recherche et du développement agricoles animés par les producteurs sur le terrain, en soulignant les enseignements et les bonnes pratiques tirés des partenariats entre petits exploitants et autres acteurs en la matière.
    Si vous l’avez manqué, l’enregistrement vidéo est disponible ici. Vous trouverez également sur la page du 34ième Briefing, le programme complet de l’événement, une recherche de fond, les présentations powerpoint des orateurs, les photos prises lors des panels ainsi que d’autres informations utiles.
    Cet événement marquait la 34ième édition des Briefings de Bruxelles sur le développement – un événement régulier organisé à Bruxelles par le CTA en collaboration avec la Commission européenne, le Groupe ACP, et d’autres partenaires, sur des questions et des enjeux clés dans le domaine du développement rural dans le contexte de la coopération UE/ACP.


    Link Read more


  4. A l’approche des objectifs de l’ONU de 2015, le fossé de l’aide de l’UE stagne à 36 milliards €
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Archives

    L’aide européenne aux pays pauvres stagne alors que le délai des Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations unies expire dans deux ans. Selon un nouveau rapport de Concord AidWatch publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté, l’aide a, en effet, été réduite ou gelée dans 19 États membres. Ce rapport examine tant la qualité que la quantité de l’aide de l’UE et souligne que le fossé de financement vers l’objectif de l’ONU se maintient à 36 milliards €.
    Selon le rapport, en 2012, les pays de l’UE-27 ont concédé 50,6 milliards €, soit 0,39 % du revenu national brut de l’UE en aide, ce qui équivaut à une diminution de 4 % par rapport à l’année précédente. Le soutien financier de l’UE a ainsi atteint son niveau le plus bas depuis 2007. Les projections d’AidWatch indiquent que l’aide totale devrait stagner à environ 0,43 % du RNI d’ici 2013-2014.
    Le rapport signale également que plusieurs pays ont largement augmenté leur aide, les hausses relatives les plus importantes provenant de la Lettonie (17 %), du Luxembourg (14 %), de la Pologne (14 %), de l’Autriche (8 %), de la Lituanie (8 %) et du Royaume-Uni (7 %). Le Danemark, le Luxembourg et la Suède ont déjà atteint l’objectif des 0,7 % avec respectivement 0,8 %, 1 % et 0,99 % d’allocation d’aides. En 2013, le Royaume-Uni les rejoindra avec 0,7 %. Enfin, 5,6 milliards € de l’aide de l’UE ont été gonflés et n’ont jamais atteint les pays en développement, ce qui ramène l’aide réelle à 45 milliards €, soit 0,35 % du RNI.

    Source : Oxfam


    Link En savoir plus [EN]
    Link Perspectives de la société civile pour l’agenda post-2015
    Link Objectifs du Millénaire pour le développement


  5. L’UE confirme son soutien au développement et à l’intégration ouest-africains
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Archives

    Le Commissaire au développement de l’UE, Andris Piebalgs, a profité d’un cycle de discussions avec les ministres et d’autres autorités des pays de la région sur les priorités de financement des 7 années à venir pour annoncer aujourd’hui (29 octobre 2013) un nouveau soutien financier à l’Afrique de l’Ouest pour la période 2014-2020. Cette aide atteindra quelques 6,4 milliards € (sous réserve de confirmation par le Parlement européen et le Conseil) et devrait soutenir des investissements propices à la croissance et à la création d’emplois pour les 300 millions de citoyens d’Afrique de l’Ouest.
    Le commissaire Piebalgs a salué cet engagement en déclarant : « Il suffit d’envisager les enjeux dans des domaines tels que l’énergie, le développement des infrastructures et les crises alimentaires liées à la sécheresse pour comprendre que l’Afrique de l’Ouest a un intérêt direct à faciliter une action commune pour éradiquer la pauvreté et assurer un développement durable. »
    La semaine dernière, les chefs d’État ouest-africains ont décidé de cimenter plus avant l’Union douanière de la région en adoptant un tarif extérieur commun. En asseyant le marché commun ouest-africain, l’initiative aura un réel impact économique et social qui bénéficiera rapidement aux populations les plus pauvres de la région, tout en assurant la paix et une stabilité à long terme. L’Union européenne demeure un partenaire essentiel de l’Afrique de l’Ouest pour l’intégration régionale et a donc accueilli l’accord très favorablement. De ces 6,4 milliards €, 1,2 milliard servira à financer des programmes régionaux pour 2014-2020.
    En ce qui concerne la période financière en cours (2007-2013), l’Union européenne a également annoncé son programme 2013 (150 millions €) : renforcer l’intégration régionale dans la région d’Afrique de l’Ouest en aidant à réhabiliter et à soutenir les projets d’infrastructures, à stimuler l’activité économique sous-régionale et à améliorer la connectivité entre les pays de la région. Ce programme devrait permettre de réduire les coûts de transport et de déplacement, ce qui renforcera les activités commerciales.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus
    Link Dialogue politique CEDEAO-UE : sécurité alimentaire et stabilité politique
    Link Communauté Economique Des Etats de l ' Afrique de l ' Ouest (CEDEAO)


  6. Les ministres ACP déçus de l’arrêt des quotas sucriers de l’UE
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    Les ministres en charge des politiques relatives au sucre et plusieurs responsables éminents des 27 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui ont participé à la 13e réunion ministérielle des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) sur le sucre à Sigatoka le lundi 14 octobre 2013 se sont déclarés en faveur du maintien de leur accès préférentiel à l’Union européenne et d’une extension de l’actuel système de quotas de l’UE. Ils ont exprimé leur déception face à la décision de l’Union européenne (UE) de ne pas étendre le quota à la fin de la décennie. L’Union européenne a choisi d’abolir les quotas sur l’importation de sucre d’ici 2017, soit plus tôt que planifié à l’origine, à savoir 2020. La position des producteurs de sucre des pays ACP était fermement soutenue par le Parlement européen et d’autres parties prenantes européennes du secteur sucrier. De plus, les réformes gouvernementales des industries sucrières ACP ont permis d’obtenir de bons résultats.

    Source : Fiji Times et gouvernement fidjien


    Link En savoir plus [EN]
    Link Impact de la suppression des quotas sucriers européens sur les pays ACP


  7. Accord UE-Mauritanie en faveur d’une pêche durable
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Un nombre important de parlementaires européens ont récemment approuvé l’accord de protocole de pêche UE-Mauritanie. Ce protocole soutient la pêche durable en Mauritanie et protège spécifiquement les intérêts et les moyens de subsistance de plus de 30 000 pêcheurs : la pêche au poulpe. Cette durabilité protège la zone économique exclusive (ZEE) de Mauritanie des intérêts de l’Union européenne (UE).
    Béatrice Gorez, coordinatrice de la Coalition pour des accords de pêche équitables (CAPE), souligne que si l'accord n'est pas parfait, c'est un premier pas vers la construction de relations durables entre les pêcheries de l'UE et des nations tierces. Sidi Ahmed, président de la Confédération africaine des organisations de pêche artisanale (CAOPA), a également salué la décision historique de concéder un accès exclusif aux céphalopodes (poulpes) au secteur national de la pêche, en particulier les pêcheries artisanales et côtières.
    Béatrice Gorez a insisté sur le fait que si le vote du protocole entre l’UE et la Mauritanie avait eu lieu la semaine dernière, il avait déjà été signé en août 2012, approuvé par le Conseil en décembre 2012 et mis en œuvre de manière provisoire depuis lors. Cela signifie donc que les négociations pour le prochain accord de protocole UE-Mauritanie sur la pêche débuteront dans quelques mois.

    Source : American Daily Herald


    Link En savoir plus [EN]
    Link Accord UE-Mauritanie : non viable ?


  8. APE : les négociations entre l'UE et le Pacifique piétinent
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Une délégation commerciale océanienne était à Bruxelles dès le 21 octobre afin de discuter des Accords de partenariat économique (APE). Cependant, les négociations ont connu un nouveau revers, la réunion entre la délégation commerciale océanienne et le commissaire européen Karel de Gucht ne s’étant pas déroulée comme prévu. Le ministre du commerce Aiyaz Sayed-Khaiyum a assuré que l’Union européenne n’a pas suspendu les négociations des APE à Bruxelles. Il a expliqué que la réunion avec le commissaire européen au commerce ne s’est pas poursuivie à cause des questions identifiées lors de la réunion des responsables commerciaux et, selon Islands Business, du fait que les pays du Pacifique devaient se regrouper en tant que région.
    Au terme de la première réunion de consultation du Groupe de personnalités éminentes des États membres du Groupe ACP organisée à Apia, Samoa, du 17 au 19 octobre 2013, l’ambassadeur de Samoa auprès de l’Union européenne, Fatumanava III Dr Paolelei Luteru, a déclaré que les chances de conclure les négociations commerciales entamées entre le Pacifique et l’Union européenne s’amenuisaient. Cette réunion de haut niveau visait à brosser les futurs grands traits du Groupe ACP et de la relation commerciale avec l’Union européenne (UE).
    Les commentaires de Fatumanava III relaient ceux de l’envoyé spécial Robert Sisilo, en charge des négociations commerciales pour les Îles Salomon,  qui a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’après presque 10 ans de négociations, la perspective de conclure un APE complet entres les pays insulaires océaniens et l'UE était plus lointaine que jamais. Les APE sont des accords de commerce et de développement négociés entre l’UE et les régions d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique dans un processus d’intégration économique régionale.

    Source : Islands Business


    Link En savoir plus [EN]
    Link Le groupe d'éminentes personnes ACP doit entamer un premier cycle de consultations dans la région Pacifique


  9. Les institutions de l’UE s’accordent sur des mesures de transition pour l'agriculture en 2014
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Agriculture

    Lors d'une réunion interinstitutionnelle informelle tenue à Strasbourg le 23 octobre 2013, le Conseil et le Parlement européen sont parvenus à un accord politique par référendum sur des mesures de transition quant à la Politique agricole commune (PAC) pour 2014. Les principaux éléments de cet accord avaient été discutés lors d'un trilogue informel sur cette question organisé à Bruxelles le 17 octobre.
    L’accord sur la réforme de la PAC conclu entre les institutions de l’UE en juin et en septembre de cette année devrait déboucher sur l’adoption des dispositions, ainsi que sur leur publication au Journal officiel avant la fin de l’année. En ce qui concerne les paiements directs et le développement rural, les nouvelles règles seront s’appliquées dès le 1er janvier 2015. Afin de combler le fossé entre les dispositions actuelles et la PAC réformée, les mesures de transitions pour l'année 2014 incluent des accords techniques destinés à permettre une transition fluide entre le cadre légal actuel et le nouveau. Dans le même temps, de telles mesures visent à garantir la continuité des diverses formes de soutien dans le cadre de la PAC.
    Bien que la Politique agricole commune ne comprenne aucune mesure directe concernant le commerce international, la réforme pourrait exercer un impact sur les marchés africains. Le 12 octobre 2011, la Commission a présenté une série de propositions juridiques destinées à rendre la PAC plus efficace pour une agriculture plus compétitive et durable et des zones rurales prospères. Un accord politique sur la réforme de la PAC a été conclu entre la Commission, le Parlement européen et le Conseil le 26 juin 2013.

    Source : Conseil européen


    Link En savoir plus [EN]
    Link La politique agricole commune après 2013
    Link Le CSA approuve les textes de compromis finaux de la PAC


  10. Les parlementaires européens souhaitent renforcer les droits commerciaux de l’UE
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    28/10/2013

    Le mercredi 23 octobre, à Strasbourg, le Parlement européen a appelé la Commission à renforcer les droits et les intérêts commerciaux de l’UE tant au sein de l’OMC que dans les accords bilatéraux. Actuellement, en l’absence de législation horizontale sur la résolution des conflits, toutes les décisions sont envisagées au cas par cas, une approche très lente qui, selon l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE), ne dissuade pas les partenaires commerciaux qui ne respectent pas leurs obligations contractuelles. Dans son rapport, le parlementaire membre de l’ADLE Niccolò Rinalidi (IdV, Italie) demande de même que l’UE mette en œuvre des mesures de représailles efficaces qui pourraient également inclure le secteur des services. « La Commission doit comprendre que nous sommes prêts à utiliser ces instruments », a-t-il déclaré.

    Source : Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE)


    Link En savoir plus [EN]
    Link Régulation des échanges commerciaux : la Commission du commerce international du PE entend renforcer les compétences de l’UE
    Link L'Organisation Mondiale du Commerce


  11. Adhésion à l’OMC : Les Seychelles concluent les négociations avec l’UE
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    L’ambassadrice des Seychelles Vivienne Fock Tave et l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) Angelos Pangratis ont signé aujourd’hui un accord concluant les négociations bilatérales sur l’adhésion des Seychelles à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC). L’accord bilatéral prévoit l’abaissement des tarifs pour le commerce de biens et l’ouverture des marchés de services dès l’adhésion effective. Ces engagements seront ensuite intégrés dans le futur Protocole d’adhésion des Seychelles à l’OMC. L’adhésion à l’OMC devrait contribuer de manière durable au processus de réforme économique et de développement durable des Seychelles.
    « Cette signature est une étape déterminante vers l’adhésion des Seychelles à l’OMC et un énorme pas vers l’amélioration de nos relations économiques », a déclaré Angelos Pangratis. « L'UE soutient résolument l’adhésion à l'OMC de notre partenaire au sein du Groupe d'États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Nous croyons que les Seychelles ont accompli des progrès remarquables dans la préparation de leur adhésion à l’OMC et nous espérons les accueillir très prochainement dans la famille OMC. »
    La République des Seychelles a posé sa candidature à l’OMC le 31 mai 1995 et le groupe de travail sur son adhésion a été mis en place le 11 juillet de la même année. Pour devenir membre de l’OMC, les Seychelles doivent conclure des négociations bilatérales avec les membres de l’OMC intéressés et obtenir le soutien de ce groupe de travail.
    L'UE est le principal partenaire commercial des Seychelles, représentant 61 % de ses exportations et 30 % de ses importations. Le commerce de biens entre l’UE et les Seychelles est gouverné par l’Accord de partenariat économique (APE) intermédiaire conclu en 2007 et mis en œuvre de manière provisoire depuis mai 2012.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Négociations sur les accords économiques CAE-UE
    Link L'Organisation Mondiale du Commerce


  12. La tragédie de Lampedusa devrait tirer la sonnette d'alarme en matière de politique migratoire de l'UE
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Archives

    Les dernières tragédies en date près de Lampedusa et de Malte ce mois-ci devraient être considérées comme un moment charnière pour la politique migratoire européenne, vers une plus forte solidarité et une plus grande responsabilité. C'est ce qui ressort d'une résolution adoptée par le Parlement européen le mercredi 23 octobre à Strasbourg.
    Guy Verhofstadt, à la tête du groupe ADLE, a également appelé à une politique migratoire commune  de l’UE : « Ces 20 dernières années, plus de 25 000 migrants et réfugiés ont péri en mer Méditerranée. Afin d'éviter d'autres tragédies, les chefs d’État et de gouvernements doivent assumer aujourd’hui leurs responsabilités sur la base d’une approche en trois piliers :
    - renforcer le soutien budgétaire aux agences de l’UE telles que Frontex, Eurosur et l’EASO ;
    - développer une politique de migration économique légale similaire à celles des États-Unis, du Canada et de l’Australie afin de combler notre fossé de compétences et de lutter efficacement contre le trafic d’êtres humains ;
    - lutter contre les véritables causes des flux migratoires, en particulier en provenance d’Afrique du Nord et des pays arabes. »
    Le porte-parole d’ADLE et rapporteur du PE sur l’Eurosur Jan Mulder (VVD, Pays-Bas), a également appelé à une politique migratoire européenne cohérente et holistique, arguant qu’il n’existe pas de réponse facile. Il a insisté sur l’importance de s’attaquer aux véritables causes, telles que l’instabilité politique et la pauvreté des pays tiers et de ne plus se focaliser uniquement sur les symptômes, afin d’éviter d’autres tragédies.  L’UE doit coopérer plus étroitement avec les pays tiers sous pression migratoire et développer une stratégie plus complète pour les aider dans leur développement politique et économique.
    « Les États membres doivent également envisager des sanctions pénales lourdes pour les trafiquants d’êtres humains et les passeurs tout en aidant les migrants en détresse. », a-t-il souligné.  Dans la même optique, la résolution appelle l’UE et ses États membres à amender toute législation sanctionnant les personnes aidant les migrants en détresse en mer.

    Source : Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE)


    Link En savoir plus [EN]
    Link Rapport du Réseau Européen des Migrations
    Link L’UE doit se doter d’une politique cohérente en matière de migration


  13. Le Parlement européen soutient l’aide aux pêcheurs mais rejette les subventions au renouvellement des flottes
    2013-11-18
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Le mercredi 23 octobre à Strasbourg, les membres du Parlement européen (MP) ont rejeté les appels au versement de subventions par l'UE pour le renouvellement des bateaux de pêche mais ont approuvé le versement de subventions visant d’une part, à aider les pêcheurs à s'adapter au changement et d’autre part, à fournir des financements aux petits ports affectés par le déclin des débarquements de poisson. Le vote sur le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) dégagera 6 milliards € en faveur de l’industrie de la pêche entre 2014 et 2020. Nils Torvalds, parlementaire européen finlandais, a déclaré que le renouvellement des bateaux aurait signifié un retour en arrière jusqu’en 2002, date à partir de laquelle il a progressivement été supprimé de l’UE.  Cela reviendrait, selon lui, à clamer au reste du monde que même si bon nombre de nos eaux subissent une surpêche, nous sommes prêts à subventionner la construction de nouveaux navires avec l’argent des contribuables.

    Source : Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE)


    Link En savoir plus [EN]
    Link Accord sur le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche
    Link UE : Accord historique sur la politique de la pêche


  14. Édition de septembre 2013 des données sur les prix des marchandises
    2013-11-06
    Catégorie(s) : Agriculture, Commerce ACP-UE

    La Commission européenne (CE) a publié l’édition de septembre 2013 des données sur les prix des marchandises, qui compile les données sur les prix des produits agricoles et de consommation les plus représentatifs à l’échelle de l’Union européenne (UE) et du monde pour le mois d’août. Bien que tous les produits ne soient pas comparables aux échelles européenne et mondiale, ce document a pour but de fournir une indication sur les dernières évolutions en matière de prix. Des bases de données des prix du marché de l’UE pour les produits les plus représentatifs sont également disponibles.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link L’édition d’août 2013 des prix des marchandises


  15. Appel à propositions pour la deuxième Facilité ACP-UE sur l’énergie
    2013-11-06
    Catégorie(s) : Energie , Archives

    Un appel à propositions pour la deuxième Facilité ACP-UE sur l’énergie a été ouvert le 9 octobre 2013. Le thème de l’appel à propositions est l’énergie et la fragilité. Les « États fragiles » désignent les pays dont le développement est particulièrement entravé : capacités institutionnelles faibles, mauvaise gouvernance et instabilité politique réduisant leur résistance aux chocs tels que les crises économiques et les catastrophes naturelles. Souvent, ces pays subissent une violence permanente, lourd héritage de graves conflits antérieurs. Ces États fragiles ont des besoins énergétiques accrus nécessitant souvent des approches différentes de celles d’autres pays.
    L’accès à des services énergétiques modernes et durables est essentiel afin de répondre aux besoins humains de base et constitue une condition sine qua non de la croissance économique. Pourtant, une personne sur cinq dans le monde n’a pas accès à l’électricité et aux horizons qu’elle ouvre.
    L’objectif global de cet Appel à propositions est de contribuer aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) visant à réduire la pauvreté, ainsi qu'aux objectifs du Sommet mondial sur le développement durable (SMDD) en matière d'énergie, tout en aidant à lutter contre le changement climatique.
    L’objectif spécifique de cet Appel à propositions est de renforcer et d’améliorer l’accès à des services énergétiques modernes, abordables et durables pour les pauvres des zones rurales et périurbaines en se focalisant sur des solutions énergétiques renouvelables ainsi que sur des mesures en faveur de l’efficacité énergétique.
    Le délai de soumission des notes de concept et des candidatures complètes est fixé au 14 février 2014.

    Source : EuroAlert.net


    Link En savoir plus [EN]
    Link Lignes directrices à l'intention des demandeurs de subventions
    Link Plus sur la Facilité ACP-UE pour l'Energie


  16. L’UE entame les négociations pour l’accord sur la pêche avec les Îles Cook
    2013-11-06
    Catégorie(s) : Pêche Régionale

    Cet été, des représentants des Îles Cook et de l’Union européenne (UE) se sont réunis à Rarotonga, dans les Îles Cook, afin de discuter et d’entamer des négociations sur un Accord de partenariat sur la pêche durable (APPD).
    Cet accord permettra à l’UE de pêcher le thon dans l’océan Pacifique occidental et central, en contrepartie d'une contribution financière aux Îles Cook. L’UE allouera également une aide financière pour soutenir la politique nationale maritime et de pêche. Ce partenariat bilatéral est primordial pour la région et pour la croissance des pêcheries durables. De plus, à travers cet accord, les politiques de lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée seront soutenues. L’adoption de l’accord pourrait également encourager des dialogues similaires sur la pêche et la gouvernance nationale dans la région.

    Source : Commission européenne


    Link En savoir plus [EN]
    Link Pêche: Nouveau partenariat entre l’UE et les Îles Cook
    Link Plus sur la coopération EU-Îles Cook


  17. ACP : Les problèmes liés au développement devraient être intégrés aux prochaines négociations de l’OMC
    2013-11-06
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE

    Lors de la réunion qui s’est tenue du 9 au 11 octobre à Bruxelles, les ministres du commerce du Groupe ACP ont souligné l’importance de garantir un résultat équilibré et sensé dans les domaines qui seront négociés lors de la 9ème Conférence ministérielle de l’OMC à Bali (Indonésie) du 3 au 6 décembre 2013.
    Ils ont analysé le travail préparatif des négociations et ont déclaré s’attendre à un bon résultat à Bali ainsi qu’à un engagement clair dans un programme de travail post-Bali où le développement jouera un rôle central.
    Les ministres ont appelé tous les membres à faire preuve de la flexibilité nécessaire pour atteindre un consensus dans les domaines du développement, des questions concernant les pays les moins développés, de l’agriculture et de la facilitation commerciale, et assurer un résultat équilibré au sein de chacun de ces piliers et entre eux. Enfin, ils ont bien accueilli l’intensification du travail mené par le président du Comité des négociations commerciales de l’OMC et ont souligné l'importance de garantir que ces négociations respectent les principes d'équité, d'inclusion et de transparence.

    Source : Secrétariat ACP


    Link Read more
    Link L'UA et l'UE vont renforcer leurs liens économiques et commerciaux


  18. Les parlementaires européens font pression sur la Commission pour une amélioration de l’étiquetage en matière d’origine pour la viande
    2013-11-06
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    Les parlementaires européens s’opposent fermement à la décision de la Commission européenne (CE) concernant l'étiquetage en matière d’origine pour la viande utilisée dans les plats préparés. Huit mois après le scandale de la viande de cheval, le jeudi 10 octobre, le commissaire en charge de la Santé, Tonio Borg, a reçu une lettre de leur part exigeant que la Commission impose un meilleur étiquetage en la matière pour les lasagnes et autres produits congelés. La position de la Commission européenne reste toutefois très vague.
    Cette dernière devrait bientôt publier un rapport détaillant la voie à suivre en matière d’étiquetage pour les plats préparés. Agnès Le Brun, parlementaire française du PPE (famille politique du centre-droit), a néanmoins rappelé que, malgré les déclarations rassurantes de Borg, le rapport “va enterrer toute possibilité de mentionner l’origine de la viande utilisée dans les plats préparés”. Elle a ajouté qu’“il semble que la Commission tente de justifier son action en déclarant que les consommateurs sont plus intéressés par le prix que par l’origine de la viande”.
    Les parlementaires européens espèrent qu’un meilleur étiquetage de l'origine des produits alimentaires permettra aux consommateurs d'être mieux informés, en particulier pour les produits bon marché. La CE a répondu qu’elle consulterait les États membres et le Parlement avant de toucher aux règles d'étiquetage. Elle n’a toutefois pas exprimé de position claire à ce sujet depuis le scandale de la viande chevaline au début de l'année 2013.

    Source : EurActiv


    Link En savoir plus [EN]
    Link UE, scandale de la viande de cheval: la fraude à l’étiquetage
    Link Des règles sur l'étiquetage et les contenus des aliments mieux définies


  19. Les décideurs des ACP espèrent que l’UE n'oubliera pas les pays en développement en matière commerciale
    2013-11-06
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    Le Secrétaire général adjoint des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), Achille Bassilekin, ainsi que d’autres décideurs, espèrent que les pays en développement ne seront pas oubliés par l'UE lors de la conclusion d‘accords commerciaux avec d’autres nations. Voilà ce qu’ils ont déclaré cette semaine aux Fidji lors d’une réunion paritaire avec les représentants européens autour de l’agriculture et du commerce sucrier.
    Les décideurs ACP s’inquiètent également des quotas sur les importations de sucre de l'UE depuis les états ACP et du fait qu’ils prennent fin en 2014, alors qu’ils souhaitent un renouvellement de l’accord jusqu’en 2020. Ils regrettent que les quotas prennent fin si rapidement.

    Source: Islands Business


    Link En savoir plus [EN]
    Link Impact de la suppression des quotas sucriers européens sur les pays ACP
    Link Plus sur les pays ACP


  20. Le Ghana travaille à sa sécurité alimentaire
    2013-10-23
    Catégorie(s) : Sécurité alimentaire, Politique alimentaire, Agriculture, Commerce ACP-UE

    Lors de son discours aux ministres et aux fonctionnaires de l’Union européenne (UE) et des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) lors de la 12ème session paritaire du Comité conjoint des ministres du commerce à Bruxelles, M. Hauruna Iddrisu, Ministre du Commerce et de l’Industrie du Ghana, a assuré que les autorités ghanéennes avaient réduit le nombre de contaminants sur leurs produits alimentaires et les produits à base de cacao en particulier. M. Iddrisu a en outre indiqué avoir réalisé un bel équilibre entre la conservation de la sécurité de ces produits et la minimisation de tous les impacts négatifs. Le travail supplémentaire requis pour garantir que les matières premières soient assez saines et sûres pour être transformées serait très certainement une charge additionnelle sur les épaules des producteurs ACP. Dans ce cadre, M. Iddrisu a également proposé d'élaborer un plan visant à réduire les sources environnementales de contamination de fèves de cacao.

    Source: Ghanaweb


    Link En savoir plus [EN]
    Link Augmentation des exportations ghanéennes de bananes
    Link Relations UE-Ghana


  21. L’apiculture des Fidji reçoit le soutien de l’Union européenne
    2013-10-23
    Catégorie(s) : Commerce ACP-UE, Agriculture

    L’Union européenne (UE) a fourni du matériel de récolte du miel et d’apiculture aux apiculteurs de la Northern Bee Farmers Co-Operative (NBFC) des Fidji. Plus de 70 membres de la NBFC bénéficieront de ce soutien et se partageront donc le matériel.
    De plus, le bureau de la NBFC sera rénové et, après ces travaux, elle disposera d’un nouveau centre de transformation du miel. Le président de la NBFC note que cet appui augmentera la production de miel de la région ainsi que les revenus et le niveau de vie des apiculteurs. La NBFC achète le produit directement aux producteurs, ce qui assure un revenu stable aux apiculteurs pendant la saison du miel. Parmi les plans futurs de la NBFC, il y a l’amélioration de la qualité du miel pour que le produit puisse se vendre plus cher sur un marché plus large.

    Source: Solomon Times


    Link En savoir plus [EN]
    Link Fidji appelle l’UE à conclure l’APE



===========================================================
N'hésitez pas à faire circuler ce bulletin à des collègues qui pourraient être intéressés.

Mme Isolina BOTO
Manager
Bureau du CTA/Bruxelles
39 rue Montoyer
1000 Bruxelles - Belgique
Tel: + 32 (0) 2 513 74 36; Fax: + 32 (0) 2 511 38 68
Courriel: boto@cta.int
Site Web: http://www.cta.int/
Blog de Bruxelles: http://bruxelles.cta.int/
Briefings de Bruxelles: http://bruxellesbriefings.net/

 

Rédacteur : Etienne GOFFIN (goffin@cta.int)

NOTE
Si vous avez des questions ou suggestions, écrivez à : boto@cta.int
Pour des informations sur l'ensemble des activités du CTA, visitez http://www.cta.int/
Pour des information sur les activités du CTA à Bruxelles, veuillez consulter : http://bruxelles.cta.int/
Le CTA est une institution du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et de l'Union Européenne, dans le cadre de l'Accord de Cotonou.
©Copyright 2011 Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale ACP-UE. Email: cta@cta.int
Les opinions exprimées ici sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du CTA.

Vous êtes actuellement abonné au Bulletin du Bureau CTA de Bruxelles.
Votre abonnement :

===========================================================

 

 

 

1