Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Le Cap Occidental est un signe d'exception de récupération dans l'agriculture

Imprimer

Jeudi, 15 juin 2017

Le Cap Occidental est un signe d'exception de récupération dans l'agriculture

On dit souvent que la situation macroéconomique du secteur agricole a diminué, un argument soutenu par la baisse du PIB du secteur, qui est passée de 4,2% en 1996 à 2,3% en 2015. Cependant, ce qui n'est pas pris en compte dans ce récit est que le La valeur du secteur agricole a augmenté de 40%, passant de 50,5 milliards à R71,4 milliards par rapport à cette période. Cela se traduit par un taux de croissance annuel moyen assez modeste de 2,1 pour cent au cours des deux dernières décennies, ce qui explique pourquoi la part relative de l'économie dans l'économie a diminué. L'agriculture ne devient pas insignifiante - c'est seulement que d'autres secteurs, en particulier le secteur des services, ont connu une croissance plus rapide à partir d'une base inférieure. Le secteur vient de sortir de l'une des pires sécheresses de l'histoire, après deux années successives de saisons progressivement plus sèches. Par conséquent, la période 2015-16 a entraîné une récession prolongée du secteur agricole, qui a duré huit baisses successives du PIB trimestriel. La contraction du secteur a été observée à travers un certain nombre de produits. La production de maïs a diminué de 30 pour cent en glissement annuel en 2015 et 22 pour cent de plus en 2016, pour atteindre 7,8 millions de tonnes, la production la plus faible en une décennie. Le sorgho a touché son niveau le plus bas enregistré, tandis que les produits de grande valeur tels que les arachides ont atteint leur niveau le plus bas en sept décennies. Dans l'ensemble, les exportations agricoles ont diminué de 10% en glissement annuel en 2015 et 1% en 2016 en termes réels. La balance commerciale pour le secteur est restée positive, les exportations agricoles ayant continué de s'accroître au-dessus des importations. En raison de l'effet de la météo, le secteur a été dans un état d'incertitude, émanant d'un manque d'orientation politique claire et cohérente. La politique du pays a généralement contribué à cette imprudence politique et à l'incohérence, y compris les discussions sur la politique de réforme de la terre avec des mentions d'expropriation sans compensation et les plafonds des terres, ce qui s'ajoute à l'incertitude et affecte les décisions de production et d'investissement. Jusqu'à présent, en 2017, il y a eu des signes d'une forte reprise de la production dans tous les produits agricoles dans le pays, à l'exclusion du Cap-Occidental, où les conditions sèches ont persisté.

Source: The Huffington Post