Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’Aide humanitaire la Commission européenne

Imprimer

Mercredi, 21 décembre 2005

L’Aide humanitaire la Commission européenne

La Direction générale pour l’Aide humanitaire (DG ECHO) de la Commission européenne a la responsabilité de la gestion de l’aide humanitaire financée par le budget communautaire. Son objectif principal est de sauver et préserver des vies, de réduire ou de prévenir la souffrance et de préserver l’intégrité et la dignité des populations des pays tiers touchés par des catastrophes, naturelles ou causées par l’homme telles que les conflits et les guerres, lorsqu’il s’avère que ces populations ne peuvent être efficacement secourues par leurs propres autorités.
La mission d’aide humanitaire de la DG ECHO vise également à faciliter le retour des populations à l’autosuffisance. Dans cette perspective, la DG ECHO s’emploie à favoriser la transition de l’aide d’urgence vers la réhabilitation et le développement par la collaboration avec les services de la Commission responsables de la coopération au développement et avec les autres donateurs. La mission de la DG ECHO comporte par ailleurs des actions de préparation aux catastrophes et de réduction de la vulnérabilité des populations exposées, notamment par le renforcement des capacités de réponse des communautés locales et des acteurs humanitaires concernés. Enfin, la DG ECHO joue un rôle dans le renforcement de la coordination de l’aide entre les Etats membres et soutient le rôle de coordination internationale des Nations unies.
En 2006, la DG ECHO poursuivra sa politique d’assistance aux populations ayant les plus grands besoins humanitaires. L’identification de ces populations procède d’une double approche, une approche partant de la base correspondant à l’évaluation sur le terrain par les experts et les unités géographiques de la DG ECHO et une approche par le haut classant les pays en développement d’une part en fonction de leur degré de vulnérabilité tel que reflété par l’indice global des besoins humanitaires GNA (Global Needs Assessment) et d’autre part en fonction du caractère oublié des crises tel que reflété par l’indice FCA (Forgotten Crisis Assessment).