Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Des financements supplémentaires pour les personnes déplacées en RCA
Mai 2019
L Ma Me J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Jeudi, 25 octobre 2012

Des financements supplémentaires pour les personnes déplacées en RCA

Selon le Bureau de l’ONU de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), on compte plus de 65 000 déplacés internes en République centrafricaine (RCA). Ils ont un besoin urgent d’aide vitale. Les conflits actuels dans le pays et la région en général et les inondations graves ont contraint ces personnes à fuir leurs villages et leurs maisons.
Afin de leur apporter une aide immédiate, le département de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (ECHO) a mobilisé un nouveau financement de 1,9 million d’euros, permettant à l'UNICEF d'apporter de l'eau propre, de la nourriture, de l'hygiène et des installations sanitaires aux populations les plus vulnérables. Avec l'aide de l’UE, l’UNICEF pré-positionnera des fournitures d’aide d’urgence dans la capitale, Bangui, et coordonnera avec les ONG partenaires un mécanisme de réponse rapide permettant de mener à bien des interventions visant à sauver des vies.
On estime à 42 500 le nombre de personnes concernées par ce mécanisme de réponse rapide, dont 2 500 enfants âgés de six à 59 mois. Ces enfants et les personnes déplacées, réfugiées, victimes de catastrophes naturelles ou d’épidémies, ainsi que d’autres groupes vulnérables, souffrent également de malnutrition aigüe grave.
En 2012, la Commission européenne a déjà mobilisé 8 millions d’euros en aide humanitaire en RCA pour des interventions d'urgence, dont l'aide alimentaire aux personnes déplacées internes, l'eau propre et les installations sanitaires, les traitements contre la malnutrition grave, le soutien psychosocial et médical aux victimes de violences, ainsi que le soutien financier aux services d’aide humanitaire.

Source : Commission européenne