Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Vendredi, 17 novembre 2017

Après les premières sessions de dialogue public-privé organisées en janvier 2017, au cours desquelles les contraintes qui entravent le développement des filières riz, anacarde et karité ont été identifiées, le ministère de l’Agriculture a initié les 2èmes sessions pour la mise en œuvre des engagements pris. Ce dialogue constitue un facteur incontournable pour créer les conditions favorables à la promotion de ces filières qui contribuent énormément à l’essor de l’économie nationale.

Alberto Navarro, ambassadeur de l'Union Européenne à Cuba, a annoncé une nouvelle étape pour la coopération bilatérale dans le cadre de l'accord cadre de coopération et de dialogue politique entré en vigueur provisoirement la semaine dernière. «Nous espérons signer dans les prochaines semaines avec le ministère du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, un accord financier d'appui au développement des sources d'énergie renouvelable pour un montant de 18 millions d'euros » a avancé l'ambassadeur de l'UE dans des déclarations à la presse.

Le projet Décentralisation des fonds climats (DFC) a financé à hauteur de 29 millions 905.000 francs CFA la mise en œuvre d’une initiative portant sur l’amélioration de l’agriculture et de l’élevage à Gnibi, dans le département de Kaffrine, en vue d’aider cette commune à renforcer sa résilience au changement climatique, a appris l’APS. Au total, 110 personnes ont bénéficié directement de ce projet, a précisé le représentant du DFC, Diadji Ndiaye, lors d’une "journée de passage du don" organisée ce week-end à Gnibi et dans le cadre duquel chaque famille bénéficiaire d’animaux donne à son tour à une autre famille nécessiteuse. Le projet DFC est financé par le programme BRACED (Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters), une initiative du DFID (Département pour le développement international du Royaume Uni).

Le projet «Appui à la réforme et à la sécurisation foncière» (ARSF) a été mis en œuvre depuis janvier 2016, sous la houlette du ministère auprès de la Présidence chargé des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2pate). Et dans les perspectives de renforcer cette politique surtout au niveau des communes rurales, l’Agence française de développement (AFD) et l’union Européenne ont alloué quatre millions d’euros. «Nous avons comme objectif de contribuer à l’amélioration de la sécurisation foncière en milieu rural et au renforcement et à la consolidation de la réforme foncière menée depuis 2005», a expliqué le coordonnateur du programme, Jérôme Marie Elysée Raomba, lors d’un point de presse hier à Anosy.

Mardi, 31 octobre 2017

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a ouvert le mardi 24 octobre à Abidjan, en présence de SAR la Princesse Astrid, un séminaire consacré aux droits de l’Homme dans le secteur privé. Ce séminaire était plus particulièrement axé sur la prévention et l’abolition du travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement du cacao, le principal produit d’exportation de la Côte d’Ivoire. L’intervention du Ministre Reynders a été suivie de discours, de témoignages et d’un débat réunissant tous les acteurs concernés.

Vendredi, 27 octobre 2017

L’Union européenne (UE) a réservé 7 millions de dollars US (96 millions de ZAR) pour financer des propositions de projet visant à consolider la chaîne de valeur agricole au Zimbabwe. Ces financements étaient inclus dans le 11e Fonds européen de développement et le programme indicatif national, signé par l’Union européenne et le Zimbabwe en février 2015. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, l’Union européenne avait alloué 50 millions de dollars US (soit 40 millions d’euros ou 640 millions de ZAR) à l’horizon 2020 pour développer le secteur agricole du pays.

Lundi, 23 octobre 2017

L’UE devrait importer des quantités records de bananes cette année, alors que la consommation atteint un niveau inégalé dans l’ensemble du continent. Les 28 pays de l’UE ont importé quelque 6,1 millions de tonnes de bananes en 2016, contre 5,9 millions en 2015 et 5,4 millions en 2014. Cela représente un taux de croissance moyen de 4 % depuis 2012, et une progression de 21 % depuis 2006. Cette tendance devrait se maintenir, puisque les importations du premier trimestre de 2017 ont progressé de 5 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les chiffres présentés à l’International Banana Congress par Carolina Dawson, du centre de recherche français Cirad.

Un total de 25 banques et 66 candidats acquéreurs ont participé à l’accord de prêt pour l’achat de cacao avec le Conseil du cacao du Ghana (COCOBOD), a déclaré son CEO, Joseph Boahen Aidoo. Le COCOBOD a obtenu un crédit syndiqué de 1,3 milliard de dollars, à un taux d’intérêt de 0,65 %, pour acheter des fèves de cacao pour la saison 2017/2018. La cérémonie de signature, qui a eu lieu le mercredi 20 septembre à Paris, en France, a marqué le 25e anniversaire de l’implication du Ghana dans le financement des produits agricoles de base sur le marché international. Mercredi, peu après la signature de l’accord, M. Aidoo, s’est adressé aux médias à Accra par téléphone depuis Paris et s’est félicité de l’excellent taux d’intérêt.

Mercredi, 18 octobre 2017

Le Groupe français Somdiaa a annoncé fin septembre dernier qu’il a pris l’engagement, dans le cadre de sa Politique de Développement Durable, d’implémenter la récolte « en vert » dans certaines de ses filiales (Cameroun, Gabon, Côte d'ivoire), en particulier dans la filière sucrière. « La récolte en vert, explique Somdiaa, présente de nombreux avantages parmi lesquels, la réduction du recours aux engrais chimiques grâce à la biomasse (pailles résiduelles) issue de la récolte.» L’agro-industriel français espère qu'à travers cette technique culturale, il y aura une diminution également du recours aux herbicides, à l’érosion des sols et aux émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Avec la disparition depuis le 30 septembre des quotas sur la production et l'exportation du sucre, l'Union européenne, jusque-là importatrice, va devenir exportatrice. Les producteurs africains, déjà confrontés à des cours particulièrement bas, vont devoir faire face à cette nouvelle concurrence. Depuis le 30 septembre, il n’existe plus de limite à la production et à l’exportation de sucre au sein de l’Union européenne. Cette décision prise par Bruxelles mi-2014, dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune, n’est pas sans conséquence pour les pays africains, qui vont voir leurs productions locales concurrencées par le sucre européen.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>