Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Le Bureau du CTA à Bruxelles produit des actualités sur la coopération au développement ACP-UE. Abonnez-vous au Bulletin hebdomadaire.
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Mercredi, 06 septembre 2017

Le plus grand potentiel agricole inexploité est en Afrique. Le continent devrait devenir le grenier à grain du reste du monde selon le responsable d’une société d’engrais. Svein Tore Holesther, président de Yara, une multinationale spécialisée dans les engrais et la nutrition des cultures, estime que le développement de l’agriculture africaine et les technologies numériques, comme l’agriculture de précision, sont les meilleurs moyens d’augmenter la production agricole mondiale. « Nous voyons toujours le potentiel d’augmentation de la production et de la durabilité en Europe, le plus grand potentiel est selon nous en Afrique », souligne le président de Yara. « Aujourd’hui, 29,6 milliards d’euros sont dépensés tous les ans pour l’importation d’aliments, mais il existe un potentiel non exploité immense pour une productivité augmentée, puisque 65 % des terres arables du monde se trouvent sur le continent africain. » Pour lui, le défi sera de rendre les petits exploitants africains plus productifs et leurs pratiques plus durables, ce qui prendra du temps.

En prélude à l'ouverture du 7ème Forum sur la Révolution verte en Afrique (AGRF), la ministre ivoirienne de l’Enseignement supérieur et de la eecherche scientifique, Ly Ramata Bakayoko, a présidé l'Atelier sur le rôle de la recherche et de l’innovation dans le processus de transformation de l’agriculture africaine, lui permettant de faire le point de la recherche agricole nationale, rapporte aibdjan.net. Au niveau de la coopération bilatérale et multilatérale, la ministre a cité le Fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD) doté d’une enveloppe de FCFA 5 milliards (€ 7,6 millions), le Partenariat rénové pour la recherche au service du développement (Presed) avec à la clef le financement de 3 projets en lien avec la recherche agronomique pour un montant de FCFA 255 millions (€ 342 000) dans le cadre du programme de désendettement de la France piloté par l'Agence française de développement (AFD), tandis que le deuxième C2D prévoit un financement de FCFA 1,21 milliard (€ 1,8 million) pour développer la recherche agronomique

Vendredi, 01 septembre 2017

Le ministère namibien de l’agriculture a annoncé hier que la gestion des abattoirs d’Oshakati et de Katima Mulilo serait confiée à une nouvelle direction et à de nouveaux exploitants. « Le coût d’exploitation de ces abattoirs s’élèvera à 8 millions de dollars namibiens pour l’abattoir d’Oshakati et 6 millions de dollars namibiens pour celui de Katima Mulilo », a indiqué hier Percy Misika, secrétaire permanent en charge de l’agriculture, à Windhoek.

Mercredi, 30 août 2017

L’Angola bénéficiera d’une enveloppe de 65 millions d’euros de l’Union européenne (UE) au profit du projet de renforcement de la résilience et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FRESAN), indique l'Agence de presse angolaise (Angop). Ce montant sera octroyé par le biais du 11ème Fonds européen de développement (FED) et l’accord de financement a été paraphé, le lundi dernier, par Job Graça, ministre du Plan et du Développement du territoire et Tomas Ulicny (photo), ambassadeur de l’UE près l’Angola.

Mercredi, 26 juillet 2017

Les producteurs et exportateurs de fruits du Cameroun, de la Côte d'Ivoire et du Ghana ont officiellement lancé AFRUIBANA, une association qui permettra aux producteurs de fruits du continent de combiner leurs efforts afin de mieux entendre leur voix dans le commerce international. Lors d'une visite à Bruxelles, le ministre du Commerce du Cameroun, Luc Magloire Mbarga Atangana, a lancé l'association aux institutions européennes le mercredi 19 juillet. En tant que représentant du Groupe d'Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) lors des différents Conseils de Ministres s'adressant à L'industrie de la banane, le ministre a été salué de cette initiative, qui est en mission pour défendre les intérêts de la culture fruitière africaine.

Le Zimbabwe devrait recevoir un équipement de 2 millions de dollars de l'Inde pour un laboratoire d'essai alimentaire, qui est en train d'être établi au Département des services de recherche et de spécialistes au ministère de l'Agriculture, de la Mécanisation et du Développement de l'Irrigation. Cela s'est produit lors d'une réunion entre le ministre de l'Agriculture, Dr Joseph Made et l'ambassadeur indien Rungsung Masakui, qui s'est tenu hier aux bureaux du ministère de la Ngungunyana. Dr Made a déclaré que la réunion devait passer en revue plusieurs projets agricoles, dont le principal a été le progrès du laboratoire d'essais alimentaires. Le laboratoire, qui sera équipé d'équipements ultramodernes, testera les matériaux domestiques et d'exportation.

Le vice-président du Conseil national des ministres, le ministre de l'Investissement, M. Moubark Al-Fadil al Mahdi, s'est réuni jeudi, à son bureau, M. Jean-Michel Dumond, l'ambassadeur de l'Union européenne au Soudan et a discuté avec lui d'un nombre Des problèmes et des projets que l'UE entend mettre en œuvre dans la phase à venir, y compris les projets de soutien à l'éducation et de sécurité alimentaire. La réunion a également abordé la coopération conjointe, les moyens de coordination avec les autorités concernées pour garantir le succès de ces projets. L'ambassadeur de l'UE a noté que le programme vise six États, y compris les projets de retour des personnes déplacées dans leurs villages au Darfour, Les projets de sécurité alimentaire et le développement social à Kassala en utilisant les ressources agricoles de l'Etat.

Le Zimbabwe n'émettra pas de boeuf dans les meilleurs délais en raison des épidémies régulières de maladie de la fièvre aphteuse et le gouvernement n'a pas de ressources pour éliminer la maladie, a déclaré le ministre adjoint de l'Agriculture, Paddy Zhanda. Le pays de l'Afrique australe a connu des épidémies régulières de fièvre aphteuse - une maladie hautement contagieuse d'animaux à sabots - ces dernières années dans les régions riches en bétail de Matabeleland et Midlands, qui ont tué des centaines de bovins dans ces régions au cours des quatre dernières années, The Insider rapports. "Le Zimbabwe ne exportera pas pour l'instant en raison de la fièvre aphteuse et nous n'avons pas de ressources à traiter.

Vendredi, 07 juillet 2017

La nourriture kenyane devrait être plus sûre que jamais après que l'Union européenne ait mis à disposition des équipements de pointe qui permettront aux autorités nationales de contrôle des aliments de tester la qualité et la sécurité d'une large gamme de produits alimentaires. Le matériel de laboratoire d'essai alimentaire a été lancé par le secrétaire du Cabinet pour l'industrie, le commerce et les coopératives, Adan Mohamed et l'ambassadeur de l'UE, Stefano Dejak, au siège du Bureau des normes du Kenya. CS Mohamed a déclaré que l'équipement maintenant disponible dans les laboratoires du Service d'inspection de la santé végétale du Kenya (KEPHIS), de la Direction des services vétérinaires (DVS) et du Bureau des normes du Kenya (KEBS) donne aux institutions les outils nécessaires pour faire respecter et certifier le respect des Exigences de sécurité alimentaire des consommateurs.

Vendredi, 23 juin 2017

Le candidat présidentiel de la National Super Alliance (Nasa), Raila Odinga, a accusé le gouvernement de ne pas expliquer les dons alimentaires de partenaires internationaux pour soutenir les efforts de lutte contre la faim. M. Odinga a déclaré que l'administration du Jubilé a refusé de déclarer combien de soutien il a reçu et comment il l'a utilisé comme demandé par les chefs de mission et le groupe de partenaires de développement. "Sans cette information, les partenaires et les agences donateurs ne peuvent pas canaliser davantage de soutien à notre population." Le président est en affaires comme d'habitude à la recherche de votes et en souhaitant la famine pendant le deuil tout comme tous les autres Kenyans ", a déclaré l'ancien Premier ministre à la presse Conférence à Nairobi.

« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »
Développement agricole et rural

Développement agricole et rural

<< Préc. | Ring Hub | Rejoindre | Suiv. >>