Avril 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 29 mars 2017

Approvisionnement en eau : l'UE à la rescousse du Nigéria

Pour contrer ses difficultés de l'accès à l'eau, l'Union européenne (UE) vient d'annoncer sa décision d'apporter un appui financier de 40 millions d'euros au Nigeria. Le fonds est destiné à financer les projets gouvernementaux d'approvisionnement en eau dans trois Etats fédérés. Il s'agit d'Ekiti, d'Adamawa et du Plateau. Les trois Etats font face à une grave pénurie d'eau potable qui dure depuis quelques années déjà et qui s'est accrue dernièrement. Toutefois, l'aide de l'UE ne sera pas suffisante pour la réalisation des travaux prévus dans le cadre du programme d'approvisionnement. Selon un fonctionnaire de la représentation de l'UE au Nigeria, chacun des Etats devra prévoir de son côté une contribution d'un peu plus de 4 millions d'euros afin que le programme aboutisse. Cette contribution représente environ 30% du montant requis pour les travaux. Par ailleurs, l'appui financier que va offrir l'Union européenne n'est pas isolé. Il rentre le cadre de la troisième phase du programme de réforme de l'assainissement et de l'approvisionnement en eau (WSSSRP III). Il s'agit d'un vaste programme prévu pour répondre au besoin croissant en eau potable dans 14 Etats fédérés du Nigeria. Le financement de l'UE ne constitue donc que le dernière geste en date en ce qui concerne les questions relatives à l'approvisionnement en eau dans le pays. Dans ses prévisions pour un futur proche, Bruxelles compte améliorer l'accès des populations à l'eau potable dans les 14 Etats susmentionnés.Fortement en crise monétaire et financière, le Nigeria ne souffre pourtant pas qu'économiquement. Car sur le plan de l'accès à l'eau, le pays fait face à de graves problèmes d'accès à l'eau. Dans la ville de Lagos par exemple, le gouvernement ne fournit que 955 millions de litres d'eau. Pour pallier au besoin, plusieurs Nigérians se tournent vers les livraisons d'eau minérale ou traitée, ou creusent carrément eux-mêmes des puits. Cette situation dans la capitale économique du Nigeria est due selon le ministère de l'information, aux sabotages d'oléoducs et de gazoducs dans la région du delta du Niger.

Source: La Tribune Afrique