Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 28 avril 2017

L'Afrique de l'Est mène une croissance continentale en 2016

Pour la quatrième année consécutive depuis 2013, l'Afrique de l'Est est restée la sous-région en croissance la plus rapide en 2016 grâce à la croissance agricole, à un secteur manufacturier émergent, à l'amélioration des dépenses publiques d'infrastructure et à la consommation élastique des ménages, entre autres. Ceci est conforme au Rapport économique sur l'Afrique de l'année 2017 (ERA2017) lancé récemment à Dakar, au Sénégal. Le rapport examine comment exploiter les opportunités d'une urbanisation rapide pour accélérer l'industrialisation et accélérer la transformation structurelle. Il identifie et analyse également les facteurs, les facilitateurs et les leviers de politique pour renforcer les liens entre l'industrialisation et l'urbanisation. L'Éthiopie, le Kenya, le Rwanda et la Tanzanie ont été les principaux acteurs de la croissance de la Communauté de l'Afrique de l'Est, les dépenses publiques d'infrastructure étant le principal contributeur pour la croissance de l'Éthiopie. L'investissement du Kenya dans l'infrastructure et la consommation soutenue des ménages ont continué à stimuler l'expansion, ce qui a compensé une baisse du tourisme en matière de sécurité, alors que l'agriculture et les services du Rwanda ont entraîné une croissance grâce à la baisse des prix des produits de base. Une forte demande intérieure avec des services croissants et des secteurs manufacturiers en Tanzanie ont été les principaux moteurs de la croissance en 2016. Cependant, le produit intérieur brut (PIB) du Burundi a diminué de 3,9 pour cent en 2015 en raison de la crise sociopolitique qui affecte le pays, ce qui a entraîné À la fin d'une décennie de stabilité économique avec une croissance moyenne de 4,5 pour cent par an, tandis que l'économie somalienne devrait avoir augmenté de 3,7 pour cent. Le déficit commercial de la Somalie s'est élargi à près de 3 milliards de dollars, financé principalement par l'aide internationale au développement et les envois de fonds, ce qui laisse l'économie vulnérable aux chocs extérieurs. L'Afrique de l'Ouest, en deuxième position de la croissance de l'Afrique pour la période 2013-2015, a chuté à sa plus faible position l'année dernière, avec une forte baisse par rapport à la croissance de 4,4% en 2015 à 0,1% en 2016.

Source: Nouvelles de l'Afrique du Sud