Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Jeudi, 15 juin 2017

Afrique, Caraïbes et Pacifique défendent le commerce avec la Chine

Les pays AFRIQUE, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ont défendu leur commerce avec la Chine rejetant les allégations selon lesquelles le pays asiatique veut exploiter le continent de ses ressources. L'ACP a répondu aux critiques formulées par des représentants de l'Union européenne lors de la 45ème session de l'Assemblée parlementaire des Caraïbes africaines et du Pacifique (ACP) et des réunions intersessions de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui s'est tenue à Bruxelles en Belgique en mars. Selon un rapport sur les rencontres présentées au Parlement la semaine dernière par le législateur central de Masvingo, M. Daniel Shumba, les pays ACP ont soutenu que le commerce avec le géant économique asiatique était plus durable contrairement à l'aide de l'UE, ce qui implique des procédures de réduction lourdes. Les pays ACP ont également souligné lors du débat animé que c'était la décision souveraine pour les États membres de coopérer bilatéralement avec la Chine. Les critiques sur les relations commerciales sino-africaines arrivent à un moment où l'UE est engagée dans des négociations post-Cotonou avec les pays ACP pour adopter un nouveau cadre sur le commerce. Depuis que le tournant des pays africains du millénaire s'est tourné vers la Chine comme l'un de ses plus grands partenaires commerciaux, un changement des anciens maîtres coloniaux qui avaient profité de ressources de siphon pour peu d'avantages pour le continent. Les pays européens ont ressenti le pincement de l'orientation vers les partenaires d'investissement par l'Afrique et ont suggéré que les relations commerciales sino-ACP soient inscrites à l'ordre du jour de la séance commune. Au cours des réunions, le Dr Shumba a rapporté, un professeur académique belge Jonathan Holslag a présenté une présentation biaise sur les relations commerciales sino-ACP qui, selon lui, a repris les pays ACP au moment du colonialisme. "Il a estimé que la Chine était engagée dans un partenariat inégal avec l'Afrique, les pays africains étant redevables à la Chine de 150 milliards de dollars, ajoutant que les pays africains n'avaient pas réussi à générer des ressources suffisantes pour rembourser leur dette", a déclaré le Dr Shumba au Parlement.

Source: The Zimbabwe Daily