Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 23 juin 2017

L'État ne peut pas tenir compte des dons alimentaires étrangers

Le candidat présidentiel de la National Super Alliance (Nasa), Raila Odinga, a accusé le gouvernement de ne pas expliquer les dons alimentaires de partenaires internationaux pour soutenir les efforts de lutte contre la faim. M. Odinga a déclaré que l'administration du Jubilé a refusé de déclarer combien de soutien il a reçu et comment il l'a utilisé comme demandé par les chefs de mission et le groupe de partenaires de développement. "Sans cette information, les partenaires et les agences donateurs ne peuvent pas canaliser davantage de soutien à notre population." Le président est en affaires comme d'habitude à la recherche de votes et en souhaitant la famine pendant le deuil tout comme tous les autres Kenyans ", a déclaré l'ancien Premier ministre à la presse Conférence à Nairobi. Cette année, le président Uhuru Kenyatta a déclaré la sécheresse une catastrophe nationale et a demandé l'aide de donateurs externes pour contenir la crise. M. Odinga a déclaré que les donateurs ont répondu à l'appel du président mais que le gouvernement n'a pas réussi à le comptabiliser. Un envoi de 20 100 tonnes métriques de riz offert par la Chine doit encore être dégagé au port de Mombasa, suscitant des questions concernant l'engagement du gouvernement à lutter contre la faim. »Les fonctionnaires du jubilé ne veulent pas fausser le marché avec du riz donné parce que les conjoints des hauts fonctionnaires Dans l'administration sont les principaux importateurs de riz du Pakistan ", a-t-il déclaré. Odinga a affirmé que l'administration du Jubilé voulait affamer les Kenyans dans le désespoir Sur, soumission et remise; Prétendant que c'était retenir ses services en vue de procurer et de fournir de la nourriture dans les dernières semaines aux élections afin que les aliments de secours puissent être utilisés comme un outil pour acheter de l'aide comme ce fut le cas au cours des jours Kanu. "C'est un moyen cruel et sans coeur de chercher à conserver le pouvoir. Le président Kenyatta doit être humain et venir en aide aux Kenyans, qu'il lui accorde la réélection ou non." Le président doit mettre fin à cette famine ", a-t-il chargé et A accusé le président de ne pas s'efforcer de conclure des négociations de gouvernement à gouvernement avec un pays pour sécuriser le maïs pour le public.

Source: Allafrica