Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 07 juillet 2017

EU, Naccima recherche une plus grande intégration économique en Afrique de l'Ouest

L'Union européenne (UE) et l'Association nationale du commerce, de l'industrie, des mines et de l'agriculture (NACCIMA) ont insisté pour que l'impératif d'intégration économique dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest ne soit pas trop souligné. L'ambassadeur de l'UE au Nigéria, Michel Arrion, lors d'une visite au NACCIMA, à Lagos récemment, a noté que le Nigéria joue un rôle essentiel dans la promotion de l'intégration économique dans la sous région. Selon lui, d'ici 2050, le Nigeria sera le troisième pays du monde après la Chine et l'Inde, ajoutant que l'UE est prête à travailler avec le Nigeria et d'autres pays membres de la Communauté économique des pays de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour promouvoir le commerce Région. Notant que le pays est également l'un des plus grands marchés du monde, il a déclaré que le Nigeria dans la CEDEAO est comme l'Allemagne en Europe - avec une énorme population et la plus grande économie. Il a ajouté que le secteur privé jouerait également un rôle important dans le développement économique de la région, car ce sont eux qui créent des emplois et contribuent à la redistribution du revenu. Arrion a également conseillé au gouvernement de passer de l'agriculture primaire au secondaire dans le programme de diversification de l'administration Buhari. Il a insisté sur le fait que le Nigeria devrait gagner beaucoup si l'accord commercial européen (ETA) est adopté, car le pays ne deviendra pas un terrain de déversement contraire À croire en certains endroits. En ce qui concerne le rejet des produits agricoles nigérians dans le marché de l'UE, l'Envoyé a précisé qu'il ne s'agissait que d'un seul produit, les haricots secs qui ont été interdits en Europe en raison de la toxicité élevée qui leur a été découverte, et pas 24 aussi largement rapportés. De son côté, le président national, NACCIMA, Iyalode Alaba Lawso, a déclaré: «Nous félicitons les efforts que l'Union européenne met en faveur de l'intégration régionale entre les opérateurs du secteur privé dans les pays d'Afrique de l'Ouest grâce à sa collaboration avec la Banque mondiale et la Commission de la CEDEAO Sur le développement d'un outil sur l'amélioration du climat des affaires et des investissements en Afrique de l'Ouest.

Source: Allafrica