Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 07 juillet 2017

100 millions de dollars pour aider les agriculteurs africains à accéder aux marchés mondiaux

La Banque africaine de développement (BAfD) et Export Trading Group (ETG) ont signé un emprunt corporatif non garanti par souverain de 100 millions de dollars pour financer des projets agricoles en Afrique. ETG est un gestionnaire de la chaîne d'approvisionnement agricole spécialisé dans les produits africains. Le produit du prêt sera versé dans le cadre du programme quinquennal d'investissement agricole de la société, qui comprend une gamme de projets visant à soutenir la production, le stockage, le transport, la transformation et la logistique de l'agriculture dans 14 pays d'Afrique. En parlant à GTR, le chef de la trésorerie de l'entreprise, Anish Jain, affirme que le but du programme est de «construire un pont entre les petits agriculteurs et les chaînes d'approvisionnement internationales, ainsi que de promouvoir le commerce intra-africain». «Ce que nous avons vu dans le secteur agricole en Afrique, dans de nombreux pays, les agriculteurs ne sont pas en mesure d'accéder au marché mondial des produits de base, et à cause de cela, beaucoup de leur production se perdent. Notre programme vise donc à bâtir des pratiques agricoles durables en Afrique ", at-il dit. Le prêt vient alors que l'Afrique est confrontée à un défi majeur en matière de sécurité alimentaire, tout en étant fortement tributaire des importations alimentaires. La BAfD prédit que les dépenses du continent pour l'importation de produits alimentaires augmenteront à 100 000 000 $ US d'ici 2025, contre 35 milliards de dollars EU en 2015. La plupart des projets de l'ETG seront axés sur la construction d'entrepôts et d'installations de traitement, ainsi que sur la fourniture d'engrais aux agriculteurs locaux. "Les complexes d'entreposage seront des entrepôts régionaux et centraux, où les agriculteurs peuvent vendre leurs produits et nous pouvons stocker ces produits dans leur format brut. Les installations de traitement sont des usines où nous pouvons traiter ces commodités pour les rendre négociables sur les marchés internationaux », explique Jain. En collaborant avec les homologues locaux sur la construction des différents projets, on espère également que le programme stimulera l'emploi local. Dans une déclaration, la BAD affirme que le programme est fortement aligné avec ses priorités fondamentales.

Source: Global Trade Review