Juillet 2017
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 07 juillet 2017

La Zambie signe des offres d'exportation de grain de 100 millions de dollars avec l'Afrique de l'Est

La Zambie a signé jeudi des contrats commerciaux d'une valeur de 100 millions de dollars américains avec des négociants en céréales d'Afrique orientale pour l'exportation de 382 640 tonnes métriques de maïs blanc, de soja et d'autres grains. Les offres ont été scellées à Lusaka lors d'un forum régional de facilitation du commerce organisé par le Conseil des grains de l'Afrique de l'Est (EAGC) en collaboration avec Zambia Commodity Exchange (ZAMACE), avec le soutien du Hub de commerce et d'investissement de l'Afrique de l'Est de l'USAID et le Hub de commerce et d'investissement de l'Afrique australe de l'USAID . Le forum a réuni plus de 195 vendeurs et acheteurs de maïs, de soja, de haricots, de millet et d'autres produits céréaliers du Burundi, du Malawi, de l'Afrique du Sud, du Kenya, de l'Ouganda, du Rwanda, de la Zambie et du Zimbabwe. Actuellement, la région de l'Afrique de l'Est souffre d'une pénurie aiguë de céréales alimentaires, y compris le maïs et le soja suite à la mauvaise récolte résultant de pluies irrégulières expérimentées pendant la saison de plantation en 2016. L'Afrique australe, d'autre part, est actuellement confrontée à des perspectives plus positives pour la production alimentaire . Les perspectives de production en 2017 pour les principaux produits alimentaires en Zambie, en particulier le maïs, sont très favorables, et le pays devrait enregistrer un excédent commercialisant suffisant cette année de 3,2 millions de tonnes. Le gouvernement zambien, qui a interdit les exportations de maïs en mai, a annoncé jeudi la mise au rebut d'une taxe de 10 pour cent sur les exportations de maïs afin de rendre les producteurs locaux plus compétitifs pour pénétrer les marchés régionaux. "En tant que gouvernement, nous déclarons que nous n'aurons plus aucune interdiction d'exportation et nous annonçons la suppression de 10 p. 100 des taxes à l'exportation sur tous les produits céréaliers", a déclaré le ministre des Finances, M. Felix Mutati. Il a également déclaré que le gouvernement assurerait la simplification des processus d'exportation et collaborerait avec tous les gouvernements de la région pour soutenir le commerce régional et réduire les règles relatives au certificat d'origine.

Source: Lusaka