Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Sécurité alimentaire au Burkina Faso grâce au projet PADI
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 16 avril 2018

Sécurité alimentaire au Burkina Faso grâce au projet PADI

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou a présidé le vendredi 13 avril 2018 à Orodara, la cérémonie officielle de lancement du projet « Programme Intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (Projet PADIS) ». Ce projet financé par la coopération allemande BMZ, est mis en œuvre par l’ONG Action Contre la Faim (ACF) en collaboration avec CBM (Christoffel Blindenmission). Cette cérémonie de lancement avait pour objectif, de présenter le projet PADI aux autorités, aux acteurs de la zone et aux communautés, mais aussi de renforcer la visibilité de l’ONG Action Contre la Faim, de CBM et de BMZ. En effet, le « Programme Intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (Projet PADIS) », a pour objectif de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées dans la région des Hauts-Bassins. Il a une durée de cinq ans (2018-2022), et sera mis en œuvre dans les districts sanitaires d’Orodara, de N’Dorola dans la province du Kénédougou et de Bobo-Dioulasso dans la province du Houet. Il a un coût global d’environ 4,5 millions d’euro dont 62% financé par la coopération allemande BMZ, 23% par CBM et 15% par gGmbH.Selon l’ONG ACF, la région des Hauts-Bassins est une région à fort potentiel agricole qui fournit à elle seule plus de 20% de l’offre nationale en céréales, 2eme rang en matière de production de légumes 17 250 ha de bas-fonds exploités en 2016 soit 17% de la superficie exploitée au niveau national. Malgré ces potentialités, les indicateurs de développement dans cette région ne sont pas encourageants. La situation nutritionnelle reste préoccupante avec des taux de dépistage très faibles (16,28%) ; 39,4% de malnutrition chronique et 32% de morbidité (province du Kénédougou).

Source: LeFaso.net