Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’agence spatiale britannique aide les agriculteurs kenyans
Décembre 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 25 juillet 2018

L’agence spatiale britannique aide les agriculteurs kenyans

Le Centre international pour l’agriculture et les biosciences (CABI) dirige un consortium financé par le programme de partenariat international (IPP) de l’agence spatiale britannique. Ce consortium développe un service d’information sur les risques liés aux nuisibles (PRISE), qui utilise des technologies de pointe pour informer les agriculteurs d’Afrique subsaharienne sur les invasions de ravageurs qui pourraient dévaster leurs cultures et moyens de subsistance. Le service a été lancé lors d’une « clinique des plantes » de Plantwise à Manyatta, dans la Province orientale du Kenya. Les « cliniques des plantes » sont des réunions durant lesquelles des vulgarisateurs locaux spécialisés dans la santé des végétaux (les « médecins des plantes ») aident les agriculteurs confrontés à des nuisibles et des maladies dans leurs cultures. Les vulgarisateurs fournissent un diagnostic et des conseils pour gérer toutes sortes de problèmes et toutes sortes de cultures. Le PRISE s’appuie sur le programme Plantwise, financé par le ministère britannique du développement international (DFID), qui entend aider les agriculteurs du monde entier à réduire les pertes dues aux problèmes phytosanitaires. Parmi les autres donateurs de Plantwise, citons : la Direction du développement et de la coopération (DDC) de Suisse ; la DG DEVCO de la Commission européenne (EuropeAid) ; le ministère néerlandais des affaires étrangères (DGIS) ; Irish Aid ; le Fonds international de développement agricole (FIDA) ; le Centre australien pour la recherche agricole internationale (ACIAR) ; et le ministère de l’agriculture de la République populaire de Chine.

Source: farmersreviewafrica.com