Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Afrique: le R-U va investir $4,5 milliards durant les 4 prochaines années
Février 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 14 décembre 2018

Afrique: le R-U va investir $4,5 milliards durant les 4 prochaines années

CDC Group, l’agence britannique de financement du développement, prévoit d’investir jusqu’à 4,5 milliards de dollars en Afrique au cours des quatre prochaines années pour renforcer les liens avec ce continent, a déclaré le directeur général de l’institution à l’agence Reuters mercredi, en cette période où le pays se prépare à sortir de l’Union européenne. Alors que le Royaume-Uni s’apprête à quitter le plus gros bloc commercial du monde en mars, des fonctionnaires du gouvernement sont en tournée en Afrique dans l’espoir de resserrer les liens avec les grandes économies telles que le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya. M. O’Donohoe a révélé que CDC, qui a investi près de 400 millions de dollars au Nigeria, s’est engagée à verser 25 millions de dollars à une société locale de capital-investissement, Synergy, afin de soutenir les petites et moyennes entreprises du pays le plus peuplé d’Afrique. CDC Group a également accordé un prêt de 100 millions de dollars à la société nigériane de fertilisants Indorama. M. O’Donohoe a indiqué que son institution souhaitait investir davantage dans les infrastructures, l’énergie, la fabrication et l’agriculture. « Nous ouvrons un nouveau bureau afin d’encourager une multiplication des transactions au Nigeria », a-t-il expliqué. CDC Group envisage d’ouvrir un bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest dans la capitale économique nigériane Lagos au début de l’année prochaine, ainsi que d’établir un bureau à Nairobi, tout en développant sa présence à Johannesburg et en installant des bureaux de représentation à Abidjan et au Caire. En août dernier, la Première ministre britannique, Theresa May, s’était rendue au Nigeria dans le but de nouer de nouvelles relations commerciales avec ce pays d’Afrique de l’Ouest, qu’elle a encouragé à faire appel à l’expertise financière de Londres pour ses projets d’infrastructure. « Si la Première ministre est venue ici, c’est en partie pour essayer d’attirer l’attention sur les possibilités de croissance, d’investissement et de commerce au Nigeria et cela, même si c’est un peu cynique, c’est un peu grâce au Brexit », a ajouté M. O’Donohoe.

Source: reuters.com