Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Sommet UE-Afrique: Pour plus d'investissements en Afrique
Décembre 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 19 décembre 2018

Sommet UE-Afrique: Pour plus d'investissements en Afrique

Le chancelier autrichien a réclamé le 18 décembre plus d’investissements européens en Afrique pour ne pas abandonner le continent aux mains de la Chine. (Un article d’Euroefe.)  « Nous ne devons pas laisser le continent africain aux Chinois », a déclaré à la presse Sebastian Kurz, au début d’un sommet entre l’Union européenne et l’Afrique, qui se déroule à Vienne. Une thèse à laquelle adhère aussi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. « C’est vrai, mais nous faisons mieux les choses », a répondu Jean-Claude Juncker à la question de savoir si l’UE arrivait trop tard sur le continent africain par rapport à la Chine. Le président de la Commission a par ailleurs assuré qu’il n’était jamais trop tard et qu’il s’agissait d’établir une collaboration sur le même pied d’égalité. Ce sommet UE-Afrique est présidé par Sebastian Kurz, aux côtés de l’actuel président de l’Union africaine et président du Rwanda, Paul Kagame. Une vingtaine de chefs d’État et de gouvernement africains et européens y assistent. L’absence des principaux dirigeants européens – notamment d’Allemagne, de France, d’Italie, d’Espagne et du Royaume-Uni – ne passe pas inaperçue à cette rencontre, centrée sur des questions économiques et où l’immigration n’est pas à l’ordre du jour. Au début du sommet, le chancelier autrichien a assuré qu’il existait un « grand potentiel » d’investissement européen en Afrique et que cette rencontre représentait « un changement de paradigme » dans la relation économique entre les deux continents. Le but étant d’accompagner l’aide au développement par une plus grande coopération financière. Le chancelier autrichien a rappelé que l’UE était le premier donateur d’aide au développement en Afrique, mais que ce rôle devait être équilibré avec plus d’investissements de la part des entreprises.

Source: euractiv.fr