Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Date butoir de décembre pour le cycle de Doha dynamisera les négociations
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 02 mars 2011

Date butoir de décembre pour le cycle de Doha dynamisera les négociations

Les conditions n'ont jamais été plus propices à la conclusion du cycle de Doha, a déclaré un expert en visite à Bruxelles jeudi. Pendant un déjeuner-conférence organisé par le Centre européen pour la politique économique internationale (ECIPE), d'anciens hauts fonctionnaires de l'OMC et de la DG Commerce ont échangé des idées avec un public de hauts responsables de l'UE et de représentants de groupes de pression. Faire de la fin de l'année la date butoir définitive des négociations commerciales augmentera la pression et donnera un résultat, a déclaré Stuart Harbinson, ex-conseiller senior du directeur général de l'OMC, Pascal Lamy. « Le climat à Genève est favorable à la conclusion d'un accord dès à présent », a-t-il déclaré en ajoutant que 2012 et la plus grande partie de 2013 seraient probablement des périodes improductives pour les négociations agricoles. La pression est forte alors que la nécessité de finaliser juridiquement les accords après leur conclusion repousse à juillet la date butoir des  négociations. L’ex-ambassadeur de l'UE aux USA, Hugo Paeman, a déclaré que la procédure de l'OMC constitue un important point de blocage dans les négociations. Comme dans le cas du GATT, qui a précédé l'OMC, les accords commerciaux ne peuvent être conclus que sous forme de package, sans possibilité d’avoir des vitesses différentes dans les négociations sectorielles. Les divergences dans les négociations agricoles en 2008 ont bloqué les avancées dans d'autres secteurs où un accord avait déjà été trouvé. Une conclusion positive du cycle de Doha pourrait donc être trouvée en réformant les modalités des négociations bien que les intervenants reconnaissent qu'il est peu probable qu’une réforme intervienne avant la fin de l'année. Roderick Abbott, directeur général adjoint de l'OMC jusqu'en 2005, voit les choses de manière plus pessimiste et affirme que les divergences entre les négociateurs ne se sont pas atténuées mais qu'elles se sont au contraire renforcées. Les deux grands blocs commerciaux ont non seulement des divergences entre eux, mais les intérêts des pays en développement divergent aussi largement. Si la Chine et les USA concluent un accord bilatéral, on ne doit pas s'attendre à ce que des pays comme le Brésil ou l'Inde l'acceptent sans plus.

Source : CTA