Erreur
Novembre 2014
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Choisissez les catégories :
















s'inscrire au RSS  

External links
RSSVoir tous les RSS
dans une nouvelle fenêtre

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 21 novembre 2011

Renouvellement de la stratégie migratoire de l'UE

L'Union européenne doit dynamiser ses relations avec les pays tiers pour mieux récolter les bénéfices mutuels que la migration peut apporter. Bien que les questions migratoires soient une des premières priorités politiques de l'Union, le Printemps arabe et les événements survenus en 2011 dans le sud de la Méditerranée ont souligné davantage encore la nécessité qu'elle adopte une politique migratoire cohérente et globale.

C'est pourquoi la Commission européenne propose de consolider le dialogue et la coopération opérationnelle avec les pays tiers partenaires dans le domaine de la migration et de la mobilité, en approfondissant les propositions contenues dans la communication du 8 mars concernant un partenariat et une prospérité partagée avec le sud de la Méditerranée. Cette nouvelle stratégie est décrite dans le document présentant la nouvelle approche globale de la question des migrations et de la mobilité, qui s'articule autour de la mobilité des ressortissants de pays tiers et met l'accent sur la durabilité des partenariats et leur ouverture sur l'avenir. La mobilité des ressortissants de pays tiers qui franchissent les frontières extérieures de l'UE est importante car elle concerne un large éventail de personnes, telles que les voyageurs effectuant de courts séjours, les touristes, les étudiants, les chercheurs, les femmes et hommes d'affaires ou les personnes qui rendent visite à des membres de leur famille, et elle est liée à la politique des visas. […]

La priorité sera désormais accordée à deux grands cadres opérationnels.

Tout d'abord, des partenariats pour la mobilité seront proposés au voisinage immédiat de l'UE et à la Tunisie, au Maroc et à l'Égypte dans un premier temps. Ces partenariats représentent un cadre concret pour le dialogue et la coopération entre l'Union et les pays tiers. Ils visent essentiellement à faciliter et à mieux organiser la migration légale, à définir des mesures efficaces et humaines pour lutter contre la migration irrégulière et à prévoir des étapes concrètes pour renforcer les bénéfices des migrations en termes de développement . La conclusion d'accords de réadmission et d'assouplissement du régime des visas doit s'inscrire dans le cadre de ces partenariats.

Pour d'autres pays, la Commission propose de mettre en place des programmes communs pour les migrations et la mobilité, qui donneront lieu à une coopération approfondie, fondée sur un certain nombre de recommandations, objectifs et engagements communs pour le dialogue et la coopération.

Source: Commission européenne

Tags: