Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Doha : plus d'aide aux pays en développement ?
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 23 novembre 2012

Doha : plus d'aide aux pays en développement ?

« Les progrès concernant des domaines clés, comme un nouvel accord mondial sur le climat ou le déblocage de fonds pour aider les états vulnérables à faire face à des conditions météorologiques extrêmes et à la hausse du niveau des mers, ne devraient pas être ajournés lors de cette conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui débutera la semaine prochaine à Doha », ont déclaré des experts cités par AlertNet. La conférence, qui se tiendra du 26 novembre au 7 décembre, devra non seulement finaliser une deuxième période d’engagement au Protocole de Kyoto, mais aussi établir le processus visant à élaborer un accord pour 2015. Dans ce cadre, les gouvernements des pays en développement souhaitent rencontrer des « ambitions suffisantes » concernant les objectifs d’émissions afin de limiter le réchauffement global à 2°C voire moins, a indiqué Dan Hamza-Goodacre, qui dirige une initiative pour le Réseau de connaissances sur le climat et le développement (RCCD) visant à soutenir les négociateurs sur le climat. Une autre question cruciale à leurs yeux sera de déterminer la manière dont les réductions d’émissions requises seront réparties entre les pays – une question qualifiée d’« équité » lors des discussions.
À Copenhague, les dirigeants mondiaux ont accepté de limiter la hausse de la température terrestre à 2°C au-dessus des niveaux de la période préindustrielle. Cependant, un rapport de la Banque mondiale a révélé ce lundi que la Terre est en passe de se réchauffer de 4°C d’ici la fin du siècle et que les actuelles promesses en matière d’émissions n’enrayeront que très peu cette tendance – une perspective étayée par d’autres études scientifiques. Les pays les plus vulnérables espèrent que les impacts dévastateurs de l’ouragan Sandy, qui a touché le mois dernier les États-Unis, auront fait comprendre à Washington – qui n’a jamais ratifié le Protocole de Kyoto – que le changement climatique engendrera encore plus de pertes humaines et économiques dans le monde.
Un facteur déterminant de cet accord sera la quantité d’argent mobilisée pour financer des actions visant à lutter contre le changement climatique dans les pays en développement – à la fois pour aider les pays à faire face aux répercussions climatiques, telles que les sécheresses, les inondations et la montée du niveau des mers, et pour développer des comportements plus propres. La promesse initiale d’aide immédiate, dite fast-start, représentant environ 30 milliards de dollars apportés par les pays riches entre 2010 et 2012, arrive à terme à la fin de cette année. L’Accord de Copenhague de 2009 prévoyait d’augmenter d’ici 2020 les financements publics et privés de la lutte contre le changement climatique de 100 milliards de dollars par an, mais peu de détails ont été donnés sur ce qui se produira entre-temps ni sur la provenance de cet argent.
Le négociateur des PMD, Chowdhury, originaire du Bangladesh, a déclaré que le financement de fast-start était insuffisant et que les pays développés devraient s’engager à Doha à apporter au moins 30 milliards de dollars par an au cours des cinq prochaines années, et ensuite 50 milliards de dollars par an jusqu’en 2020. « De cette manière, les pays les plus vulnérables pourraient appliquer leurs plans d’adaptation et connaître un développement résistant aux changements climatiques », a-t-il ajouté.
Cependant, certains des donateurs les plus importants – dont l’Union européenne, les États-Unis et le Japon – disent seulement qu’ils vont continuer de donner de l’argent pour le climat, sans stipuler si ce financement augmentera et si tel est le cas, quel seront les montants.

Source: AlertNet