Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’UE avoue son double comptage du financement climatique et de l’aide au développement
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 09 octobre 2013

L’UE avoue son double comptage du financement climatique et de l’aide au développement

Pour la première fois, des responsables européens ont admis que les dons des États membres aux pays en développement entrent à la fois dans le comptage de leurs obligations dans le cadre du changement climatique et de leurs engagements pris en matière de développement (par ex. attribuer 0,7% du revenu brut à l’aide étrangère).

Sous le couvert de l’anonymat, un responsable UE a déclaré à EurActiv qu’«il est absolument normal que de telles sommes d'argents soient imputées aux engagements APD, leur principal objectif étant de contribuer à la lutte contre la pauvreté et de contribuer partiellement ou totalement aux objectifs du changement climatique. »

En 2005, les États de l’UE avaient promis de réaliser l’objectif de 0,7% d’effort pour l’aide étrangère d’ici 2015, conformément aux huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies. De plus, l’Europe a promis un fonds de soutien du financement ‘fast start’ pour le climat pour la période 2010-2012. Aujourd’hui, nous savons toutefois que certaines de ces mêmes sommes ont été attribuées à la réalisation parallèle des deux séries d’objectifs. Le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, a expliqué qu’il n’est « pas partisan de limites artificielles entre le financement de différents objectifs politiques. »  « Au contraire, il faut une synergie entre le développement et la lutte contre le changement climatique », a-t-il ajouté. Il prétend que c’est ce que les institutions internationales espèrent atteindre en essayant de fusionner le programme Rio+20 et les objectifs du Millénaire pour le développement après 2015.

Cependant, des ONG pour le développement déclarent que compter les mêmes fonds deux fois dans le processus - pour le climat et pour le développement - est injuste par rapport aux pays en développement et que cela ne cadre pas avec un accord équitable pour 2015. EurActiv signale que l’UE ne devrait pas compter comme ‘nouveau’ ou ‘supplémentaire’ le financement qui aurait été attribué de toute façon.

Eva Joly, parlementaire française du parti vert et présidente du comité de développement du Parlement européen, a également mis en garde contre le danger d’appliquer l’APD à des fins environnementales. “On ne peut résoudre le problème du développement en plaçant tous ses fonds dans la production d’énergie par exemple, car il faut alors encore financer le secteur de la santé, l'éducation et tous les autres objectifs des OMD,” a-t-elle ajouté.

Source: EurActiv