Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’UE mène les efforts internationaux de lutte contre la piraterie
Août 2019
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Jeudi, 23 janvier 2014

L’UE mène les efforts internationaux de lutte contre la piraterie

De janvier à décembre 2014, l’Union européenne assumera la présidence du groupe de contact sur la lutte contre la piraterie au large des côtés de la Somalie (CGPCS), à travers son représentant, Maciej Popowski, secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (SEAE). La présidence du groupe de contact est une initiative conjointe de la SEAE et de la Commission européenne. Elle poursuivra le travail mené à bien en 2013 sous la présidence des États-Unis.
Alors que le nombre d’otages a chuté de plus de 700 en 2011 à environ 50 à l’heure actuelle, l’Union européenne s’est fermement engagée à ramener ce nombre à zéro : aucun navire ni marin dans les mains des pirates somaliens.
La Haute Représentante aux affaires étrangères et à la politique de sécurité et Vice-présidente Catherine Ashton a déclaré : « Les attaques de pirates ont chuté de 95 % l’an dernier mais la lutte contre la piraterie n’est pas encore remportée. La communauté internationale doit continuer à collaborer afin d’éradiquer la piraterie et de consolider les progrès déjà obtenus. »
L’UE se réjouit de travailler avec l’ensemble des parties prenantes de la région et avec la communauté internationale afin de remporter la lutte contre la piraterie somalienne. Cet objectif reflète le cadre stratégique et les objectifs plus larges fixés lors de la conférence sur un New Deal pour la Somalie, organisée à Bruxelles le 16 septembre 2013. L’éradication de la piraterie ne sera possible que sur le sol somalien par la population somalienne, mais la communauté internationale doit rester focalisée et motivée. En tant que présidente du CGPCS, l’UE ne perdra pas de vue le coût humanitaire de la piraterie. Ce sont les équipages et les marins détournés qui ont été pris en otage qui ont souffert le plus.
Le groupe de contact sur la piraterie au large des coûts somaliennes (CGPCS) a été mis en place le 14 janvier 2009 à la suite de la résolution 1851 du Conseil de sécurité de l’ONU (2008) visant à faciliter la coordination des actions entre plus de 60 États et organisations dans la lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes. Depuis sa création, le CGPCS, à travers une coordination et un partage de l’information renforcés entre les États, le secteur privé (industrie du fret, compagnies d'assurance) et les organisations non gouvernementales, a contribué à réduire drastiquement le nombre d'attaques et de détournements perpétrés par des pirates.


Source : Commission européenne