pwned?
Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri HDFilmİzle Full HD izle Türkçe Dublaj izle
Un rapport remet en cause l’organisation de l’aide au développement
Juillet 2018
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mardi, 24 juin 2014

Un rapport remet en cause l’organisation de l’aide au développement

Commandé par le gouvernement, un rapport sur l'innovation dans l'aide au développement préconise d'inclure davantage le secteur privé dans le financement du développement, sur fond de baisse durable du budget de l’aide publique française.
Le rapport « Innover par la mobilisation des acteurs : 10 propositions pour une nouvelle approche de l'aide au développement » corédigé par Emmanuel Faber, directeur général délégué de Danone et Jay Naidoo, ancien syndicaliste sud-africain et président de l’ONG Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN) a été remis le 20 juin au gouvernement.
Présenté au lendemain de l'adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi sur la politique de développement, le rapport a le mérite de mettre les pieds dans le plat : la mise en œuvre de l’aide au développement française n’est plus adaptée aux réalités d’aujourd’hui.
« L’aide au développement telle qu’elle est aujourd’hui a été mise en place il y a un demi-siècle, à une époque où les BRICs n’existaient pas et où le décollage économique de l’Afrique n’avait pas eu lieu » a souligné Emmanuel Faber, dénonçant une aide « à bout de souffle »
« Le rêve des 0,7 % du RNB des pays de l’OCDE consacré à l’aide au développement ne sera jamais atteint. Même la France, qui fait pourtant figure de bon élève avec 0,46 % n’atteindra probablement jamais cet objectif » a poursuivi l'auteur.
Pour l’heure, l’objectif de consacré 0,7 % du RNB à l’aide au développement reste d’actualité et a été maintes fois réitéré par la France. « Cet objectif est maintenant inscrit dans la loi de sur le développement et nous allons l’atteindre » a pour sa part affirmé la secrétaire d’État au développement et à la Francophonie, Annick Girardin.

Source: EurActiv.fr