Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Quel rôle pour la France dans l’électrification de l’Afrique ?

Imprimer

Mercredi, 09 décembre 2015

Quel rôle pour la France dans l’électrification de l’Afrique ?

Faisant écho au combat mené par Jean-Louis Borloo à travers sa fondation "Energies pour l'Afrique", le président camerounais du parlement panafricain, Roger Nkodo Dang, s'est exprimé début novembre devant l'Assemblée nationale à Paris. Le but ? Lancer un appel au droit à la lumière et à l'énergie pour tous les Africains, et solliciter l'aide de la France afin d'accélérer l'aide au développement et la mise en place d'un véritable programme d'électrification du continent africain. Le constat dressé par les experts de l'Africa Progress Panel (think thank dirigé par Kofi Annan) est sans appel. Les chiffres retenus pour illustrer la situation actuelle révèlent combien le défi « électricité en Afrique » est considérable. A ce jour, 621 millions d'Africains n'ont en effet pas accès à l'électricité, soit la moitié des habitants du continent. Et beaucoup dépendent encore du bois et du charbon. Pire encore, l'Afrique subsaharienne est désormais la zone qui présente le taux d'électrification le plus bas des régions en développement avec seulement 31% de moyenne. Un chiffre qui devrait continuer à diminuer au regard de la croissance démographique : l'augmentation de la population dans ces régions pourrait en effet ajouter quelque 550 à 650 millions de personnes de plus sans électricité d'ici à 2030. Parallèlement, l'Afrique ne produit à ce jour pas plus d'électricité qu'un pays comme l'Espagne, et seul 8% de son potentiel hydroélectrique est exploité (contre 85% pour l'Europe, par exemple). Le déficit énergétique africain est donc gigantesque et constitue logiquement un obstacle de premier ordre au développement économique et industriel de l'Afrique.

Source: Agoravox