Imprimer

Mercredi, 16 décembre 2015

Vers de nouvelles règles pour les marchés de produits agricoles?

Alors que les membres de l’OMC se préparent pour la dixième Conférence ministérielle de l’organisation, qui se tiendra à Nairobi au Kenya, les questions liées au commerce des produits agricoles se trouvent – une fois de plus – au centre des préoccupations des négociateurs. Sachant que les règles relatives au commerce des produits agricoles n’ont quasiment pas changé depuis plus de deux décennies, de nombreux pays souhaiteraient voir des progrès beaucoup plus rapides en direction du « système de commerce des produits agricoles équitable et axé sur le marché » que les pays s’étaient engagés à mettre en place à l’issue des négociations commerciales multilatérales du cycle d’Uruguay en 1994. En parallèle, l’évolution des marchés et des politiques est venue compliquer encore plus la tâche des négociateurs. (...)En novembre, le Brésil et l’UE ont joint leurs forces à l’Argentine, à la Nouvelle-Zélande, au Paraguay, au Pérou et à l’Uruguay pour soumettre une proposition sur l’ensemble de ces questions relatives à la concurrence à l’exportation, qui s’inspire largement du projet de texte de Doha de 2008 – appelé « rév.4 » par les négociateurs. Cette proposition prolongerait de cinq ans le délai d’élimination des subventions à l’exportation prévu dans le projet de texte, ce qui signifie que les pays développés devraient y parvenir d’ici 2018, tandis que les pays en développement auraient jusqu’en 2021 pour mettre fin à la plupart des subventions à l’exportation.

Source: ICTSD