Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
La CE durcit le ton à l’égard de la pêche INN
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 15 janvier 2016

La CE durcit le ton à l’égard de la pêche INN

En partie motivée par les activités de pêche illégale de navires européens qui ont été constatées au large du Liberia, la Commission européenne a pris une décision capitale ce mois-ci, en vue d’adopter des réglementations plus strictes pour améliorer la transparence des opérations de pêche douteuses dans des eaux lointaines. « La communauté des pêcheurs industriels est plus petite qu’on ne pense », a déclaré Stephen Akester, conseiller en matière de gestion de la pêche pour le Programme régional des pêches en Afrique de l’Ouest (PRAO) de la Banque mondiale. (…) Le 10 décembre, dans le cadre de sa nouvelle politique commune de la pêche, la Commission européenne a proposé un système habilitant les autorités à mieux surveiller les navires européens en dehors de leurs eaux, ainsi que les navires internationaux dans les eaux européennes. Pour pouvoir pêcher, les navires devront se conformer aux règles de l’UE, notamment en matière d’autorisation mais également concernant la vérification des éventuelles infractions, amendes et violations qui auraient eu lieu par le passé. Auparavant, un navire européen n’était pas tenu de s’inscrire en Europe avant d’aller pêcher dans les eaux d’un autre pays ou au-delà des zones de juridiction nationale. D’ici 2017, les États membres auront une idée plus précise du nombre de navires qui pêchent en leur nom dans les zones économiques exclusives (ZEE) à travers le monde. Cette décision fait suite aux preuves d’activités de pêche illégale recueillies par le Liberia dans les eaux du pays, qui ont été menées en 2011 et 2012 par des navires battant pavillon régional, asiatique et européen. (…) Grâce aux nouvelles technologies, notamment la surveillance par satellite du système d’identification automatique (SIA) à bord des navires, ainsi qu’à d’autres systèmes de communication, les spécialistes peuvent désormais observer en temps réel les bateaux qui pêchent au large du Liberia, grâce aux ressources du PRAO. Les contrôles ainsi effectués permettent de signaler aux autorités les activités suspectes, y compris le transbordement, une activité qui consiste à décharger ses prises de façon illégale et répétée sur des navires transporteurs à distance afin d’éviter toute détection. La pêche INN (illicite, non déclarée et non réglementée) joue un rôle majeur dans l’épuisement des réserves marines de poisson et les pays en développement sont depuis longtemps victimes de cette pratique. Les pertes mondiales sont estimées entre 9 et 21 milliards d’euros par an.

Source: The World Bank