Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
La lutte contre la pêche illégale progresse en Afrique de l’Ouest
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 04 novembre 2016

La lutte contre la pêche illégale progresse en Afrique de l’Ouest

31 Etats africains ont adopté le 15 octobre 2016 à Lomé (Togo) une charte pour lutter contre la piraterie et la pêche illégale. Elle prévoit une coopération entre Etats et le financement d'un fond spécial de lutte. L'illustration d'une prise de conscience, partagée par les pays africains, de la nécessité de protéger la ressource. Chinois, Coréens, Européens pillent sans vergogne les ressources halieutiques d'Afrique de l'Ouest. Des chalutiers géants pêchent en toute illégalité dans la zone économique des pays du golfe de Guinée et de la côte occidentale africaine. On estime que le manque à gagner s'élève à 300 millions de dollars annuels pour le seul Sénégal. Le Sénégal a été d'ailleurs le premier pays à prendre le taureau par les cornes. Le 4 janvier 2014, un chalutier russe était arraisonné en flagrant délit de pêche illégale. Le Oleg Naydenov a dû payer une amende d'un million de dollars afin de pouvoir reprendre la mer. Dans la foulée, le Sénégal a accordé des quotas de pêche à l'Union européenne. 14.000 tonnes de thon pendant cinq ans pour 38 navires espagnols et français. La Mauritanie a également renouvelé ses accords avec l'Union pour quatre années. 100 bateaux européens pourront pêcher dans les eaux mauritaniennes pour un total d'environ 280.000 tonnes par an. Les bateaux qui y auront accès viennent d'une douzaine de pays de l'UE.

Source: geopolis.francetvinfo.fr