Avril 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 01 mars 2017

Burkina Faso: l’UE soutient le savoir- faire traditionnel

Relancer la coopération avec le Burkina, avec la culture comme facteur de création d’emplois et de cohésion sociale. C’est ce qu’a confié le Directeur général de la Coopération internationale et du développement de l’Union européenne, Stefano Manservisi, dans le cadre de sa visite officielle au Burkina Faso. C’est ainsi qu’à l’issue de son entretien avec le président du Faso, M. Manservisi est allé soutenir les associations de tisseuses qui bénéficient de l’appui financier de son organisation. C’était ce lundi 27 février 2017. A Ponsomtenga, localité située à environ 15 km de Ouagadougou, la production du tissu traditionnel est un don. En effet, l’on pourrait croire que toutes les femmes savent tisser dans cette localité, au regard de l’intérêt accordé à ce savoir-faire traditionnel. Autrefois constituées en un petit groupe, les femmes de Ponsomtenga produisaient individuellement le Faso Dan fani avant la mise en place du projet mode éthique financé par l’Union européenne. « C’était une petite communauté de femmes qui travaillait sans un local. Avec d’autres personnes que nous avons formées, nous avons pu démontrer que le Dan fani est le symbole de l’autonomisation de la femme » a soutenu Haram Sidibé, coordonnatrice Mali-Burkina Faso du projet mode éthique du centre de commerce international, une agence de l’organisation mondiale du commerce et des Nations unies, en charge d’assister les micro- entreprises des pays en développement. « Il s’agit notamment de faire la promotion de la filière artisanale sur le marché international, de mettre en lien les artisans marginalisés et sans accès aux marchés, avec les stylistes et les maisons de mode de la haute couture internationale » a-t-elle renchéri, soulignant qu’il est question de produits de qualité unique et qui ont une valeur ajoutée. Regroupant aujourd’hui 50 femmes, le désormais centre de tissage de l’association des femmes tisseuses de Ponsomtenga est une structure qui s’illustre dans le tissage et les coutures réalisés à base de fils traditionnels de coton et ce, dans la pure tradition de l’artisanat burkinabè. « C’est une communauté de femmes qu’on a trouvées, qui avaient du talent et qui ont accepté les dures conditions via un délai de livraison et l’agenda de la mode internationale » se souvient madame Sidibé.

Source: lefaso.net