Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 10 mars 2017

Le Cirad mobilise plus de €28 millions pour l’Afrique

Venu participer à l’animation du stand que tient le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), le délégué européen de ladite institution, Jean-Michel Sers, a annoncé la mise en place d’une enveloppe de 28 millions d’euros (plus de 18,3 milliards de FCfa) en faveur de la recherche agricole en Afrique. Objectif, imprimer une dynamique inclusive aux résultats de la recherche en faveur des producteurs. Le délégué européen du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), Jean-Michel Sers, est convaincu de la nécessité d’imprimer une nouvelle dynamique à la recherche agricole en Afrique. Il s’agit, selon lui, de faire en sorte que les résultats de celle-ci puissent bénéficier d’une plus large diffusion au profit des producteurs dans un continent comme l’Afrique. Cette volonté exprimée par les décideurs, lors du sommet Afrique-Europe tenu en 2014, est en voie d’être concrétisée. Selon le délégué européen, le Cirad est en train d’y travailler à travers une nouvelle feuille de route déclinée par les experts. Il s’agit de la mise en place d’une plateforme de partenariat équilibré orienté résolument vers le financement de nouveaux projets de recherche beaucoup plus inclusifs pour les 10 prochaines années en Afrique. D’après Jean-Michel Sers, « il s’agit d’orienter les projets de recherche vers une dynamique plus inclusive tenant compte de la problématique de la sécurité alimentaire, d’une agriculture durable et de l’accès au marché », a déclaré M. Sers. Il a indiqué que des pays africains comme le Sénégal, le Cameroun, le Burkina Faso, l’Egypte, le Kenya, l’Ouganda, l’Afrique du Sud et l’Algérie, ainsi que les pays européens tels que la France, la Finlande et l’Allemagne ont déjà manifesté leur intérêt pour le financement et la mobilisation des ressources nécessaires à la mise en œuvre du projet. « Le Cirad veut que ça soit un projet porté par tous dans une dynamique de partenariat équilibré », a-t-il indiqué. L’Union européenne a déjà dégagé une enveloppe de 9 millions d’euros pour la phase pilote, a ajouté Jean-Michel Sers. Le Cirad est en train de profiter du Salon international d’agriculture (Sia) de Paris pour vulgariser davantage ses nouvelles orientations en recherche agronomique.

Source: www.lesoleil.sn