Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
La BAfD fait de l'histoire de l'importation d'aliments en Afrique
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 26 mai 2017

La BAfD fait de l'histoire de l'importation d'aliments en Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) s'est engagée à rendre le continent autosuffisant dans la production alimentaire au cours d'une décennie. Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a promis lors d'une conférence de presse à Ahmedabad, en Inde, lundi matin, un jour avant l'ouverture officielle de ses 52èmes réunions annuelles. Le Dr Adesina a noté que l'Afrique consacrait actuellement 36 milliards de dollars chaque année à des importations alimentaires. "Si les choses ne changent pas, les dépenses annuelles de l'Afrique en matière d'importation de produits alimentaires atteindraient 110 milliards de dollars d'ici 2025." "L'année dernière, nous avons investi 800 millions de dollars dans l'agriculture dans huit pays africains, ce qui est le plus important dans l'histoire de notre banque" il a dit. La BAfD appuie l'amélioration de l'agro-industrie en Afrique depuis plusieurs années. L'alimentation de l'Afrique reste l'un des cinq domaines prioritaires de la BAD, selon le Docteur Adesina, qui a déclaré l'engagement de sa banque à contribuer à la transformation de l'agriculture africaine. La transformation de l'agriculture africaine dans une décennie et la fin de l'importation de produits alimentaires nécessitent un investissement total de 30 à 40 milliards de dollars par année.Dr Adesina estime qu'il existe des ressources suffisantes sur le continent et des partenaires potentiels pour générer des fonds pour transformer l'agriculture africaine. La population totale d'Afrique de 1,2 milliard devrait doubler d'ici 2050. Même si les pays africains ont promis d'allouer au moins 10% de leur PIB à l'amélioration du secteur agricole, la plupart n'ont pas réussi à respecter leurs promesses. Le rapport montre qu'en 2014, tous les pays africains ont investi 12 milliards de dollars dans l'agriculture. La BAD a choisi l'Inde pour ses 52èmes rencontres annuelles qui mettent l'accent sur l'agriculture à apprendre du géant asiatique, qui a réussi à faire de l'histoire des importations alimentaires en seulement trois ans, selon le Dr Adesina.

Source: Allafrica