Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 29 mai 2017

Agriculteurs assis à 60 millions de dollars

Les agriculteurs zimbabwéens savent-ils qu'ils sont assis sur un potentiel de 60 millions de dollars de gains par an provenant des exportations de boeuf? Cet argent peut être réalisé en ajoutant de la valeur à la production animale. Scholar Blasio Mavedzenge et ses collègues de recherche Ian Scoones, Felix Murimbarimba et d'autres en 2010 ont noté que, avec le bon environnement, les incitations et les structures de soutien, les petits exploitants agricoles peuvent être utilisés pour lancer la réhabilitation de la production commerciale de boeuf. Dans leur document de recherche, «Les changements dans le secteur de l'élevage au Zimbabwe après la réforme agraire: le cas de la province de Masvingo», Mavedzenge et ses collègues estiment que cela profiterait à toutes les parties en améliorant la réduction de la production de boeuf au Zimbabwe. Ils soutiennent en outre que cela commencerait également le processus de restauration des exportations de boeuf du Zimbabwe avec la perspective de gagner de US $ 50 à US $ 60 millions par an. Il y a eu un temps, ont-ils noté, après 1985, lorsque l'accord commercial préférentiel Afrique, Caraïbes et Pacifique est entré en vigueur. Puis, le Zimbabwe a eu accès au lucratif marché de l'UE avec un accord de quotas de 9 200 tonnes par an, selon le document. "En 1985, le Zimbabwe, aux côtés du Botswana, de la Namibie et du Swaziland (tous les membres du groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique), a négocié un accord avec l'Union européenne pour l'exportation de bœuf désossé dans le cadre d'un tarif réduit généreux et d'un arrangement d'accès préférentiel." Zimbabwe Le quota annuel a généré environ 50 millions de dollars américains de devises internationales à besoins multiples chaque année. "Au cours des années 1980 et au cours des années 1990, les exportations de boeuf ont augmenté, avec 4 397 tonnes exportées vers l'UE en 1986 et 9 184 tonnes en 2000, atteignant 14 503 tonnes en 1993, en hausse par rapport à un niveau minimum de 715 tonnes suite à une épidémie de fièvre aphteuse 1989 et l'interdiction résultant de 18 mois ", a déclaré le document.

Source: Allafrica