Imprimer

Jeudi, 13 juillet 2017

Comment les pays peuvent-ils développer un commerce intra-africain?

Au milieu du protectionnisme commercial croissant des économies occidentales avancées, les pays africains doivent s'efforcer de soutenir les efforts continus visant à transformer structurellement les économies africaines et à renforcer leur intégration dans l'économie mondiale. Les experts en commerce africain et mondial ont déclaré cela lors de la réunion juste terminée de la African-Export-Import Bank (Afreximbank) à Kigali. Ils ont souligné que l'adoption croissante de politiques limitant le commerce entre les pays constitue une menace pour les économies africaines. Le Dr Benedict Oramah, président et président du conseil d'administration, Afreximbank, a déclaré que le continent avait tous les ingrédients nécessaires pour accélérer le commerce africain. "La volonté politique, la connaissance du marché, l'environnement propice et les bonnes politiques combinées à des ressources financières adéquates mettront le continent sur la voie de la transformation industrielle et un saut quantique dans le commerce intra-africain", a-t-il déclaré. Selon l'Organisation mondiale du commerce, le stock de mesures restrictives commerciales est passé de 424 en 2010 à 2 235 mesures en 2016. Entre octobre 2015 et octobre 2016, 182 nouvelles mesures restrictives du commerce ont été mises en place principalement par des économies avancées. Les pays du G20 ont introduit en moyenne 19 mesures restrictives du commerce par mois en 2016. Oramah a déclaré que ces développements, conjugués aux récents chocs financiers et économiques mondiaux, ont entraîné une baisse significative du commerce mondial et africain en 2015 et 2016. "L'activité économique de l'Afrique a également ralenti Le taux de croissance du PIB réel étant inférieur à 3 pour cent pour la première fois en environ deux décennies. Cependant, ces développements fournissent des leçons sur lesquelles l'Afrique doit trouver des moyens de maintenir sa croissance axée sur le commerce, même si le protectionnisme augmente sur les marchés traditionnels », a-t-il noté. Le ministre des Finances et de la Planification économique de Rwanda a déclaré que les pays africains devraient réfléchir aux rôles complémentaires Joué par les gouvernements et le secteur privé dans la promotion du commerce.

Source: Newstime