Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Europêche demande un soutien à l'accord de Guinée-Bissau

Imprimer

Mercredi, 26 juillet 2017

Europêche demande un soutien à l'accord de Guinée-Bissau

La flotte européenne de longue distance, regroupée en Europêche, a exprimé au commissaire aux affaires maritimes et aux pêches de la DG Mare, Karmenu Vella, l'importance des accords de pêche avec les pays tiers pour cette flotte et a demandé un soutien diplomatique au plus haut niveau pour renouveler la Accord avec la Guinée-Bissau en termes équitables. Pour renouveler l'accord avec la Guinée-Bissau, qui se termine le 23 novembre, et après l'échec du quatrième cycle de négociations, Europêche juge nécessaire de faire en sorte que le président du pays, José Mario Vaz, comprenne que ses demandes sont disproportionnées et que Le renouvellement impliquerait une perte pour les deux parties. Europêche a également demandé au commissaire de faire tout son possible pour renouveler les accords avec le Maroc et le Gabon. L'accord avec le Maroc se termine en juillet 2018 et l'accord avec le Gabon a expiré en juillet 2016. En ce qui concerne ce dernier, en plus du renouvellement, l'association européenne demande l'inclusion de la flotte de crustacés. Les armateurs européens demandent également la réactivation des soi-disant «accords dormants», des accords existants qui n'ont pas de protocole sur les pêches, comme c'est le cas pour ceux qui ont la Gambie et la Guinée équatoriale. L'association fait valoir que cette situation, en plus d'être paradoxale, ferme les portes de l'activité de la flotte européenne dans ces pays car elle ne peut développer son activité et, en même temps, la clause d'exclusivité incluse dans l'accord empêche les armateurs de se fixer Accords privés. À cet égard, et en ce qui concerne le nouveau Règlement sur les autorisations de pêche, qui devrait entrer en vigueur au début de 2018, Europêche a demandé à Vella d'obtenir un soutien pour se conformer à l'obligation de fournir un rapport scientifique garantissant des ressources en eau excédentaires en provenance de pays tiers où Des accords existent. En particulier, Europêche demande à la DG Mare de fournir aux pays tiers la capacité de mener les enquêtes scientifiques nécessaires dans le processus d'évaluation des stocks.

Source: Fish Information and Services