Novembre 2017
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal




Choisissez les catégories :
















Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 29 septembre 2017

La France veut rattraper son retard en Afrique

La France «n’a pas su proposer une stratégie de long terme pour le développement économique du continent» africain. C’est ce qui ressort du rapport «Prêts pour l’Afrique d’aujourd’hui?» publié par l’institut Montaigne mercredi 20 septembre. L’étude relève une concurrence internationale de plus en plus féroce. La Chine, le Maroc, l’Inde ou la Turquie ont adopté des stratégies bien plus développées. Les Français sont quant à eux «enfermés dans un discours politique circulaire». Chaque nouveau président annonce un renouveau des relations franco-africaines d’une meilleure manière que le gouvernement qui l’a précédé. L’institut se plaint également de la dépendance vis-à-vis de la puissance publique, l’intervention en Afrique étant plus appuyée sur les financements et les démarches diplomatiques. Le succès des entreprises françaises repose toutefois sur «les biens et services proposés, la compétitivité, les partenariats audacieux avec les futurs champions africains et la prise de risque», affirme l’institut Montaigne. D’un autre côté, les pays africains savent tirer profit de cette situation et refusent désormais de se placer dans des relations exclusives avec leurs partenaires historiques. L’étude fait un benchmark des différentes stratégies des pays en quête de leadership en Afrique.

Source: www.leconomiste.com