Imprimer

Vendredi, 27 octobre 2017

17. UE: nouvel indice pour aider les investisseurs à évaluer la diversité alimentaire

Un indice financé par l’UE pour mesurer la biodiversité dans la production alimentaire doit être mis en place l’année prochaine, donnant aux investisseurs un étalon pour évaluer la manière dont les entreprises et les gouvernements rendent les systèmes alimentaires plus résilients face au changement climatique. Investir dans des variétés alimentaires telles que le blé dur éthiopien résistant à la sécheresse ou la canahua andine résistante au gel peut rendre les chaînes d’approvisionnement plus résistantes aux chocs climatiques, d’après une étude publiée mardi par Biodiversity International Les sociétés préagricoles utilisaient près de 7 000 variétés de plantes comestibles, alors que les systèmes alimentaires modernes dépendent d’à peine 30 variétés pour nourrir la planète et que les cultures les plus répandues ne représentent que 2 % du matériel stocké dans les banques génétiques. Dépendre de quelques variétés seulement augmente le risque de choc de l’offre, car les sécheresses, les hausses de température et les événements climatiques imprévus deviennent plus fréquents, d’après l’étude de Biodiversity International, une organisation de recherche mondiale. L’Indice d’agrobiodiversité, financé par la Commission européenne, se fondera sur cette nouvelle étude. Il est prévu pour la fin 2018 et contiendra des critères concrets pour mesurer les progrès vers une plus grande agrobiodiversité.

Source: Reuters