Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Les prêts bonifiés de la BEI tentent de développer l’économie africaine
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 24 novembre 2017

Les prêts bonifiés de la BEI tentent de développer l’économie africaine

Prêter à des banques est-africaines pour mettre de l’huile dans les rouages de l’économie locale : l’un des aspects clé de la nouvelle stratégie européenne pour l’Afrique bouscule les idées reçues. Depuis l’accord de Cotonou, signé en 2000 par l’UE et 78 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, les objectifs stratégiques de l’aide au développement européenne ont bien changé. Aujourd’hui, elle se concentre bien plus sur la stabilité et la résistance, en soutenant des programmes de développement économiques, notamment pour soulager la pression migratoire. Outre le financement de projets d’infrastructures, l’UE prévoit donc aussi des prêts aux banques, afin de favoriser le développement de PME. La Banque européenne d’investissement (BEI) prête 700 millions d’euros par an aux banques et sociétés financières d’Afrique sub-saharienne. La banque est détenue conjointement pas les 28 États membres et est active dans l’est africain depuis les années 1960. Depuis 2005, elle a même un bureau à Nairobi. Les prêts proposés par la BEI ont aussi évolué. En 2016, 49 % des prêts consentis en Afrique ont été alloués à des PME privées. « Il y a clairement un grand appétit » pour les lignes de crédits en euros, dollars et monnaies locales offertes par la BEI et ses partenaires aux banques locales, indique Catherine Collin, représentante de la banque en Afrique de l’est. La BEI offre aussi des programmes d’assistance technique pour les banques et entrepreneurs locaux qui reçoivent des financements, ainsi que des programmes d’amélioration de l’éducation financière.

Source: Euractive France