Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Afrique du Sud -industrie des agrumes : la maladie des taches noires
Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 24 novembre 2017

Afrique du Sud -industrie des agrumes : la maladie des taches noires

En Afrique du Sud, les acteurs de l’industrie des agrumes ne prennent pas toujours au sérieux le problème récurrent de la maladie des taches noires ou Citrus Black Spot (CBS). C’est ce qu’estime l’Union des agriculteurs espagnols qui en veut pour preuve la recrudescence des cas d’interceptions cette année. En effet, d’après l’Organisation ibérique, au mois d’octobre 2017, 37 interceptions de lots d’agrumes expédiés vers l’Europe, ont été réalisées, alors que la tendance était à la baisse entre 2014 et 2016 (53 à 21). Par ailleurs, précise l’Union, durant le seul mois d’octobre, sur 19 cargaisons d’agrumes en provenance de la nation arc-en-ciel interceptées pour motifs de présence d’organismes nuisibles, 15 ont porté sur le champignon « Guignardia citricarpa », à l’origine de la pathologie. « Les données de cette année révèlent que les Sud-Africains retombent dans les travers d’autrefois.», conclut le groupement. Du côté des acteurs de l’industrie, si on ne rejette pas ces statistiques, on estime en revanche que de nombreuses actions ont été menées pour réduire les risques d’occurrence de la maladie, ainsi que pour garantir la sécurité des consommateurs. « L’industrie a fait une sérieuse analyse des facteurs relatifs à l’apparition de la maladie des tâches noires durant la saison 2017 et deux mesures ont été introduites pour renforcer le système de gestion de risques pour limiter les menaces en Europe. Des dispositions supplémentaires seront communiquées sous peu par le Département de l’agriculture (DAFF) à ses homologues européens.», a indiqué un porte-parole de l’industrie.

Source: Agence Ecofin