Teknoloji Haberleri Teknoloji Blogu Internet Haberleri Defterdar | Bir Bilgenin Defteri
La BAfD et le Portugal pour la croissance des pays africains lusophones

Imprimer

Lundi, 16 avril 2018

La BAfD et le Portugal pour la croissance des pays africains lusophones

La Banque africaine de développement coordonne la mise en œuvre d’une stratégie de développement intégré pour les pays lusophones d’Afrique afin d’y favoriser la croissance. En prévision du déploiement de cette initiative, la Banque et le gouvernement du Portugal ont signé un accord visant à assurer une formation linguistique aux membres du personnel de la Banque africaine de développement qui souhaitent apprendre le portugais et à fournir des services professionnels de traduction de conférence. L’accord de coopération d’apprentissage linguistique, signé par l’Institut pour la coopération et la langue portugaise (Camões – Instituto da Cooperação e da Língua, I.P.) et la Banque africaine de développement en son siège à Abidjan, pose également des conditions à la traduction et la diffusion des documents standards relatifs aux acquisitions et à la gestion financière des projets en portugais. « Les pays lusophones ne forment pas un bloc monolithique. Il s’agit ici d’une perspective culturelle, linguistique, politique et économique. Je pense que le rôle du Portugal sera déterminant et qu’il facilitera une meilleure intégration », a déclaré le président de la Banque, M. Akinwumi Adesina, à la délégation portugaise, conduite par Teresa Ribeiro, la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères et à la Coopération du Portugal, lors de sa visite. « En tant qu’institution bancaire, nous nous y sommes engagés. Nous sommes également ravis de l’accord de formation au portugais que nous avons signé », a ajouté M. Akinwumi Adesina. Mme Teresa Ribeiro a félicité le président Adesina pour sa vision et salué le soutien de la Banque aux pays lusophones. Elle a accueilli favorablement la possibilité d’un pacte qui puisse répondre aux difficultés auxquelles les pays lusophones sont confrontés. « Ce que nous souhaitons réaliser avec la Banque africaine de développement, c’est un programme ambitieux pour prendre en compte d’importants enjeux.

Source: BAfD