Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’accord de pêche PACP-UE menacé par les négociations mondiales

Imprimer

Vendredi, 12 octobre 2018

L’accord de pêche PACP-UE menacé par les négociations mondiales

Selon le Pacific Network on Globalisation (PANG), les négociations en cours au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) sur les subventions à la pêche risquent d’entraver les bienfaits d’un accord commercial avec l’Union européenne. Intervenant cette semaine lors de l’annuel.... Selon le Pacific Network on Globalisation (PANG), les négociations en cours sur les subventions à la pêche au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) risquent d’entraver les bienfaits d’un accord commercial avec l’Union européenne. Intervenant cette semaine lors du Forum public organisé chaque année par l’Organisation mondiale du commerce, le réseau PANG a déclaré à ses délégués que les négociations sur les subventions à la pêche peuvent imposer des exigences supplémentaires sur les exportations de poisson en conserve de la PNG et tout autre pays partie à un accord de partenariat économique intermédiaire (APEi) avec l’UE. « En vertu de la formulation proposée par l’Union européenne, ainsi que d’autres pays comme la Nouvelle-Zélande, les nouvelles règles de l’OMC s’appliqueront au poisson débarqué dans les États membres des îles océaniennes. Cela nuira aux acquis relatifs à l’approvisionnement mondial, obtenus de haute lutte, et empêchera d’autant plus les pays insulaires océaniens tels que la PNG de bénéficier de leurs ressources naturelles les plus précieuses », commente le responsable des campagnes pour la justice commerciale du PANG, Adam Wolfenden. Dans l’accord de partenariat économique intermédiaire (APEi), une clause relative à l’approvisionnement mondial s’applique au thon en conserve, ce qui permet à la Papouasie-Nouvelle-Guinée d’acquérir du poisson à l’étranger sans restriction, de le transformer en interne, pour ensuite l’exporter vers l’Europe sans aucune taxe à l’importation. « Le délai de 2019 approche et tous les membres de l’OMC du Pacifique tel que Fidji, les Îles Salomon et Samoa qui souhaitent exporter du poisson vers l’Union européenne devront suivre de près ces négociations afin d’empêcher tout recul des avantages obtenus », a ajouté M. Wolfenden.

Source: pacific.scoop.co.nz