Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Post-Cotonou : Prendre ensemble le chemin de la prospérité
Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 12 octobre 2018

Post-Cotonou : Prendre ensemble le chemin de la prospérité

Les discussions sur un nouvel accord entre les pays ACP et l’UE ne porteront leurs fruits que si leurs deux parties prennent ensemble le chemin de la prospérité. C’est ce qu’écrit le négociateur en chef du Groupe ACP, Robert Dussey, sur les négociations post-Cotonou. Robert Dussey est ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration du Togo, et le négociateur en chef du Groupe ACP pour l’accord post-Cotonou. L’expiration de l’accord de Cotonou en 2020 ne sonnera pas le glas du partenariat ACP-UE. Depuis le 1er octobre, les deux parties sont en négociation pour un nouvel accord de partenariat suite à des discussions fructueuses. La nouveauté de l’accord envisagé réside dans sa structure. L’accord aura une base commune qui s’appliquera à tous les membres du partenariat, et s’articulera en trois partenariats régionaux spécifiques à l’Afrique, aux Caraïbes et au Pacifique. L’accord port-Cotonou a contribué à garantir le développement durable dans les pays ACP. Le droit des peuples de ces pays au développement, les ODD, l’Accord de Paris sur le changement climatique et l’Agenda2063 de l’Union africaine doivent être au cœur des perspectives d’avenir ouvertes par l’accord de partenariat ACP-UE. Nous avons des raisons d’espérer, mais l’espoir pour l’avenir de notre partenariat n’est légitime de s'il s’appuie sur l’engagement des deux parties à prendre ensemble le chemin de la prospérité. Le partenariat ACP-UE ne peut tenir ses promesses que s'il ne fait pas fi des efforts de développement des pays ACP eux-mêmes ou n’entraîne pas le démantèlement de leurs jeunes industries et économies. Nous devons être plus ambitieux et imaginatifs pour comprendre les nouveaux défis de notre coopération, lesquels, nous l’espérons et l’attendons, sera plus productive, plus juste et plus responsable. Les pays ACP sont moins en quête de charité que de justice et d’équité pour ce futur accord de partenariat.

Source: EURACTIV