Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Le plan d‘action de l‘UE pour la sauvegarde des forêts

Imprimer

Mardi, 24 janvier 2006

Le plan d‘action de l‘UE pour la sauvegarde des forêts

L‘exploitation forestière illégale et le commerce qui en découle contribuent grandement aux déforestations rapides et affecte sévèrement les populations les plus pauvres au monde, dont les ressources proviennent de la forêt. L‘exploitation forestière illégale alimente la corruption et fragilise le principe de légalité dans de nombreux pays producteurs de bois. Elle prive également les gouvernements de revenus indispensables aux programmes de réduction de la pauvreté. La Banque Mondiale estime que les gouvernements perdent environ 10 à 15 milliards de dollars par an à cause de cela.
La Commission européenne se mobilise pour faire face à ce problème grave, par le biais d‘un plan d‘action pour l‘application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (en anglais, FLEGT).
L‘approche de ce plan d‘action vise à profi ter de l‘infl uence du marché de l‘UE pour lutter contre l‘exploitation forestière illégale et restreindre le commerce illégal de bois qui en découle.
Les principaux éléments du plan d‘action sont le soutien à une meilleure gouvernance dans les pays producteurs de bois, et un projet de licence pour s‘assurer que seul le bois exploité légalement puisse entrer dans l‘Union.
Les États membres de l‘UE se sont accordés pour mettre le plan d‘action en oeuvre au mois d‘octobre. Le Commissaire Louis Michel a bien accueilli cette évolution : « Nous ne pouvons espérer avoir un impact réel qu‘en travaillant en partenariat étroit avec les pays producteurs de bois. L‘accord de partenariat apporte aux pays producteurs les motivations et le soutien dont ils ont besoin pour lutter contre l‘exploitation forestière illégale. »
Des eff orts sont en cours pour développer des partenariats avec le Ghana, le Cameroun, la Malaisie et l‘Indonésie. Le projet devrait s‘étendre au Congo Brazzaville et au Gabon plus tard dans l‘année. En 2004, des fonds de 17 millions d‘euros ont été engagés pour soutenir des projets pilotes autour des problèmes cruciaux que soulèveront les accords de partenariat, parmi lesquels la vérifi cation indépendante des opérations d‘exploitation du bois.
Neil Scotland- E-Courier
  • Bookmark and Share