Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Les APE: une preuve empirique pour l'Afrique subsaharienne
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 20 janvier 2010

Les APE: une preuve empirique pour l'Afrique subsaharienne

Des accords commerciaux provisoires entre l'UE et six régions des pays ACP (respectivement des sous-groupes au sein de la région) sont en vigueur depuis le début de l'année 2008. Ces accords pourraient servir de tremplin à des accords de partenariat économique à part entière entre l'UE et l'ensemble des pays ACP. Rédigé pour servir de document de référence du Rapport 2009 sur le développement dans le monde, cet article évalue les effets des accords provisoires sur le bien-être dans neuf pays africains : le Botswana, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Mozambique, la Namibie, la Tanzanie et l'Ouganda. L'analyse se fonde sur des données extrêmement désagrégées sur le commerce et les droits de douane (niveau à six chiffres du SH) et utilise un modèle analytique simple de Milner et al. (2006) pour quantifier les effets de la libéralisation du commerce sur le bien-être. Les résultats montrent que le Botswana, le Cameroun, le Mozambique et la Namibie tireront des avantages substantiels des accords provisoires alors que les effets commerciaux seront proches de zéro pour la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda.

Source: ACP-EU-Trade