Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Développement: l'aide européenne sert à la prise d’empreintes digitales
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Jeudi, 28 janvier 2010

Développement: l'aide européenne sert à la prise d’empreintes digitales

Suite à une décision des fonctionnaires européens, l’aide traditionnellement réservée au maintien en vie des victimes de guerres et de catastrophes peut désormais servir à des projets en rapport avec la sécurité, comme la prise des empreintes digitales des réfugiés. Bien que l'Office d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO) publie régulièrement des déclarations détaillant la quantité de vivres, de couvertures ou de médicaments qu'elle distribue aux populations en détresse, il n'a pas attiré l'attention sur l’élargissement de son champ d’action ces dernières années. Via un partenariat avec le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l’Office a financé le développement d'un système informatique destiné à stocker les empreintes digitales et autres données biométriques des réfugiés.  Un document interne d'ECHO daté de septembre 2009 affirme qu’il est nécessaire de soutenir ce type d’activités parce qu'elles font partie d'une approche 'innovante' visant à améliorer la réponse des agences internationales aux crises. Mais les activistes des droits civils sont inquiets de voir que l'aide humanitaire sert à inclure la prise d’empreintes digitales, une technique associée aux enquêtes criminelles partout dans le monde, dans des projets d’encadrement des réfugiés. «Si l'UE veut financer des projets de sécurité, elle doit le faire avec l'argent réservé à ce type de projets (et non avec les fonds de l'aide humanitaire)», a déclaré Ben Hayes de l'organisation Statewatch à IPS. Depuis 2004, un projet appelé a permis au HCR d'enregistrer les empreintes digitales de plus de 2,5 millions de réfugiés dans quelque 20 pays. Le projet a bénéficié d’environ quatre millions d'euros (six millions de dollars) provenant du volet ‘aide humanitaire’ du budget de l'UE. Outre la prise d’empreintes digitales, le HCR a enregistré des photos des yeux de réfugiés afghans qui retournaient dans leur pays d'origine après avoir fui vers le Pakistan voisin. Des pièces d'identité sont délivrées aux réfugiés dans le cadre du projet, en collaboration avec les gouvernements des pays où les réfugiés se trouvent.

Source: Global Issues