Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Un consensus sur l'après-2013 de la PAC reste difficile à atteindre
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Lundi, 12 avril 2010

Un consensus sur l'après-2013 de la PAC reste difficile à atteindre

En l'absence, à ce stade, d'un consensus sur l'avenir de la politique agricole commune (PAC), la présidence espagnole de l'UE a dû, pendant le Conseil 'Agriculture' du 29 mars à Bruxelles, se contenter de présenter ses propres conclusions sur des mesures de gestion du marché et sur l’amélioration de la manière dont la chaîne d'approvisionnement alimentaire opère. En ce qui concerne le premier point, elle n'avait même pas envisagé l'adoption des conclusions par le Conseil mais pour ce qui est du second, elle a vainement tenté de faire approuver ses conclusions. Dans les deux cas, les États membres les plus libéraux ont refusé de jouer le jeu. Selon les conclusions de la présidence espagnole sur les mesures de gestion pour l'après-2013, la « majorité » des 27 ministres estiment que la PAC est « suffisamment » orientée vers le marché et recommandent qu'un « filet de sécurité » et les instruments existants – éventuellement révisés - restent en place dans l'ensemble du secteur agroalimentaire. Les présidences belge et hongroise soutiennent et « souscrivent inconditionnellement » à ces conclusions. Le texte, qui résume les échanges de vues entre les ministres pendant la réunion précédente du 22 février, indique que « certains » États membres soutiennent la création de nouveaux outils : le renforcement des organisations de producteurs et des organisations interprofessionnelles, l'établissement de « contrats standard » dans le secteur pour améliorer son fonctionnement et la transparence des prix, des revenus garantis et des revenus pour les opérateurs.

Source: Europolitics