Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
L’UE poursuit sur la voie des négociations bilatérales
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Vendredi, 03 décembre 2010

L’UE poursuit sur la voie des négociations bilatérales

La Commission européenne a présenté mardi son projet pour la politique commerciale de l’UE dont le but est de contribuer à la croissance économique et à la création d’emplois en Europe. Cette nouvelle phase ne représente pas un véritable changement de paradigme par rapport à la stratégie globale pour l’Europe, élaborée par l’UE il y a quatre ans pour atteindre les objectifs suivants : conclusion d’accords de libre-échange (ALE) avec certains des principaux partenaires commerciaux, renforcement de la coopération en vue de réduire les barrières non tarifaires avec les autres partenaires, appui à la passation de marchés publics et aux projets d’investissement, et application des accords commerciaux existants, y compris des mesures destinées à corriger les distorsions de la concurrence. La Commission propose une stratégie visant à réduire les obstacles au commerce pour aider l’Europe à surmonter la crise économique mondiale et contribuer à l’amélioration de la croissance, du pouvoir d’achat et de l’emploi. Le rapport, intitulé « Europe 2020 », doit mettre en évidence le rôle du commerce pour soutenir la stratégie de croissance prévue par l’Union européenne au cours de la prochaine décennie. « Le commerce contribue à la reprise économique en Europe en apportant croissance et création d’emplois », a déclaré Karel De Gucht, commissaire européen au commerce. « Une stratégie commerciale renouvelée ouvrira des marchés et reliera l’Europe aux principales sources et régions de croissance mondiale. Mon objectif est de veiller à ce que les entreprises européennes obtiennent des conditions équitables et que nos droits soient respectés afin que nous puissions tous profiter des bénéfices du commerce ». Selon la Commission, la conclusion des négociations du cycle de Doha et des accords bilatéraux de libre-échange en cours avec les principaux partenaires commerciaux comme l’Inde et le Mercosur augmenterait le PIB européen de plus de 1 % par an. Avec les autres partenaires « stratégiques » comme les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, il ne s’agit pas de créer une zone de libre-échange à part entière mais plutôt de mettre l’accent sur le problème des barrières non tarifaires aux échanges. Le rapport suggère qu’en supprimant ne serait-ce que la moitié des barrières non tarifaires du commerce avec les Etats-Unis, le PIB de l’UE augmenterait de 0,5 %. Certaines politiques de la Chine et de la Russie impliquent en revanche une approche axée sur le « capitalisme d’Etat ».

Source:Bilaterals.org