Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Politique de subvention de l'UE et effets désastreux sur le secteur de la volaille au Ghana
Juillet 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mercredi, 13 avril 2011

Politique de subvention de l'UE et effets désastreux sur le secteur de la volaille au Ghana

Dans un récent discours prononcé à Genève, M. Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, a déclaré entre autres que pour réduire ses déficits alimentaires, « l'agriculture africaine doit devenir plus efficace et se découvrir une 'spécialisation' plutôt que d'opter pour une autosuffisance. Il a explicitement fait l'analogie entre la division du travail entre Einstein et son assistant et la théorie de Ricardo sur l'avantage comparatif en termes de coûts. De ce fait, « cela n'aurait aucun sens pour l'Afrique de produire tout ce dont elle a besoin (devenir autosuffisante), pas plus que cela n'avait de sens pour Einstein de s’occuper de paperasse » en plus de ses travaux scientifiques. […] Pour les pays de l'OCDE, non seulement les concepts de division du travail, d'avantage comparatif en termes de coûts, d'efficacité et de forces du marché ne s'appliquent pas et le remplacement des importations se justifie, mais le dumping des aliments et autres denrées agricoles produits « de manière inefficace » est également acceptable pour l’Afrique. Selon M. Lamy, l'agriculture africaine a souffert parce qu'elle était protégée contre une concurrence internationale. […] Le soutien agricole reçu par les agriculteurs des pays de l'OCDE (subventions directes et indirectes, etc. et soutien des prix) s'est élevé en 2009 à un montant d’environ $348 milliards. Par habitant de la population rurale des pays de l'OCDE, le montant est d'environ $1 421, près de 2,39 fois plus que le revenu par habitant de la population totale des pays moins avancés d’Afrique et d’Haïti. Au cours de la même année, le soutien correspondant reçu par les agriculteurs de l'UE s'est élevé à $92 954 milliards, et le soutien direct seul représentait 24 pour cent de leurs recettes brutes contre 22% en 2007. Considérons par exemple le cas du Ghana et de ses importations de poulet, notamment en provenance de l'UE. Sous la pression de la Banque mondiale et du FMI, le Ghana a réduit ses droits de douane sur les produits agricoles et libéralisé totalement son secteur agricole dans les années 80. Bien que les taux de droits consolidés pour le poulet soient plus élevés que les taux appliqués, le FMI n'a pas autorisé le gouvernement à les augmenter malgré une décision du parlement du Ghana. Le pays n'a pas de législation lui permettant de prendre des mesures anti-dumping, compensatoires ou de sauvegarde sur les importations. Depuis quelques décennies, le Ghana est envahi par du poulet importé de l'UE. En 2002, par exemple, les subventions totales payées à l'industrie européenne de la volaille représentaient plus de 27 % de la valeur unitaire de production dont 9,7% sous la forme d'une restitution à l'exportation ; 8 % des exportations de l'UE étaient acheminés vers l'Afrique occidentale, dont 2,4% soit 27,5 millions de tonnes vers le Ghana - huit fois plus qu'en 1996. Le poulet importé était vendu à 57% du prix du poulet produit dans le pays. Suite aux importations faisant l'objet d'un dumping, la production nationale de poulet au Ghana ne représentait que 11% de la consommation intérieure en 2001 contre 95% en 1992. Par conséquent, les producteurs nationaux ont développé une capacité de production excédentaire. Le poulet n'est pas le seul produit agricole et le Ghana n'est pas le seul pays africain à souffrir des prix de dumping : les céréales, le soja, le lait, la viande et d’autres produits animaux, le sucre et même les tomates et le coton, etc. ont connu plus ou moins le même sort. Dès lors, j'aurais aimé que M. Lamy indique dans quels produits agricoles l'Afrique devrait se spécialiser. Qu'en est-il de l'UE et d’autres pays de l'OCDE ?

Source: africanagricultureblog.com