Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Les priorités de la CIDSE pour la Conférence Rio+20
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Mardi, 17 mai 2011

Les priorités de la CIDSE pour la Conférence Rio+20

La CIDSE est une alliance d’organisations catholiques d’Europe et d’Amérique du Nord œuvrant pour le développement aux côtés d’organisations partenaires des pays du Sud afin de promouvoir la solidarité et un monde de justice. La CIDSE préconise l’abandon des modèles axés sur une conception matérialiste de l’être, grands dévoreurs de ressources et grands producteurs de carbone, générateurs de profits et d’inégalités extrêmes, au bénéfice de modèles axés sur le bien-être de l’homme – une vie simple, en communauté – accordant la priorité à l’équité, à la durabilité et à la responsabilité. La vision de la CIDSE est sous-tendue par le principe selon lequel l’être humain est source de toute création. Il est appelé à assurer une gestion économe et rationnelle de la planète et de toutes ses ressources afin de les sauvegarder pour les générations futures. […] Le Collectif Rio +20 devra renforcer le cadre institutionnel du développement durable dont les contours ont été tracés lors du Sommet de la Terre (adoption d’une approche fondée sur les droits et intégration de l’impératif de durabilité écologique au développement humain). La transition vers une « économie verte » ne doit pas se substituer au développement durable. […] L’Union européenne doit en priorité examiner dans quelle mesure la Commission des Nations Unies pour le développement durable (UNCSD) peut encourager l’application d’approches systématiques au niveau international, sur la base de normes, réglementations et processus obligatoires, susceptibles de déboucher sur des résultats réels en matière de développement durable.

Par exemple :

• Climat : suivi du protocole de Kyoto

• Finances : taxation des activités présentant des potentialités d’impact négatif ; les revenus ainsi générés pourront être reversés à des projets de développement durable (climat et financement pour le développement)

• Sécurité alimentaire : cadre réglementaire régissant les acquisitions de terres à grande échelle

• Secteur privé : les normes comptables internationales devront prévoir des comptes rendus pays par pays pour les sociétés transnationales dans le secteur des ressources naturelles et d’autres secteurs

• Gouvernance mondiale : révision des mandats des organisations internationales, en totale cohérence avec les objectifs de développement durable (et ceux qui en découlent en matière de droits de l’homme)

Source: CIDSE