Teknoloji Haberleri internet Haberleri Web Güvenliği Teknoloji Yazılım Bilim Teqnoloji Yazılım C# Dersleri C# Programlama
Pour une alimentation animale et humaine plus sûre
Juin 2019
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 Invité: Vincent Martin, FAO Sénégal

Twitter

Suivez le CTA Brussels Daily

 

twitter logo

 

facebook logo cta

Jeudi, 19 mai 2011

Pour une alimentation animale et humaine plus sûre

Lorsque l'UE adopte des normes relatives aux denrées alimentaires et aux aliments pour animaux, ses décisions s'alignent généralement sur les travaux de la Commission des Nations unies du Codex alimentarius (CCA), qui définit des normes à l'échelon mondial. Lors du Conseil "Agriculture et pêche" du 17 mai, les ministres ont été informés des travaux accomplis dans ce domaine durant la présidence hongroise. Les additifs alimentaires et les règles relatives à l'étiquetage et à l'hygiène sont quelques exemples de domaines pour lesquels le Codex a établi un ensemble de normes et de pratiques reconnues mondialement. Le but est double: donner accès aux consommateurs à une alimentation sûre et de bonne qualité et garantir des pratiques loyales dans le commerce mondial des aliments. Au nombre des derniers résultats obtenus à l'issue de négociations figurent la définition de niveaux maximaux de mélamine, une substance chimique incorporée frauduleusement dans les aliments pour nourrissons, la promotion de l'approche de l'UE concernant les additifs alimentaires et les résidus de pesticides, la préservation de l'authenticité de l'huile d'olive vierge et un code d'usages pour le poisson fumé. Certaines questions sensibles ont été résolues récemment, comme l'élaboration de lignes directrices concernant l'étiquetage des OGM, qui continuait à faire l'objet d'une vive controverse, en particulier entre les États-Unis et l'UE. Cette question figurait à l'ordre du jour depuis 1996 et, en dépit d'intenses négociations, aucun progrès réel n'avait été enregistré jusqu'à la semaine dernière. Une autre question sensible, qui fera l'objet de débats dans un avenir proche, est la fixation de limites maximales applicables aux résidus de ractopamine, un facteur de croissance utilisé chez les porcs et les bovins dans certains pays tiers, mais résolument rejeté par l'UE, qui interdit l'utilisation de cette substance dans la production de viande depuis 1989. Bien que ces normes ne constituent que des recommandations et ne soient pas juridiquement contraignantes, elles servent fréquemment de base aux décisions prises par l'Organisation mondiale du commerce pour régler des différends et elles sont transposées dans les législations nationales. La Commission du Codex alimentarius est un organisme international créé dans le cadre des Nations unies.

Source: Conseil des Ministres